Le magazine qui aime les profs, les élèves, les cours particuliers et le partage de connaissances

De la genèse à l’histoire comptemporaine de la langue espagnole

Par Simon le 21/03/2016 Blog > Langues > Espagnol > La Fabuleuse Histoire de la Langue Espagnole
Table des matières

La langue espagnole possède une histoire aussi riche que passionnante.

En effet, celle-ci commence à partir du 8e siècle et continue aujourd’hui.

Fruit des nombreuses invasions et des changements intérieurs connus au fil des siècles, nous avons souhaité revenir sur tous les tenants et aboutissants ayant mené à la langue parlée aujourd’hui.

Si vous aimez l’histoire avec un grand H et la culture hispanique, cet article est fait vous.

L’histoire ancienne de la langue espagnole

Commençons notre cours d’histoire de la langue espagnole en remontant quelques siècles auparavant, à l’époque des Romains.

Nous nous situons vers le 3e siècle av. J.-C..

Avant l’apparition du castillan et de la langue espagnole.

Entre le 3e siècle av. J.-C. et le 1er siècle av. J.-C., les Romains partirent à la conquête de toute la péninsule Ibérique, entraînant au passage l’extinction de plusieurs langues parlées jusqu’alors. Seul le basque subsiste encore aujourd’hui.

En effet, l’histoire raconte que de nombreux peuples vivaient alors dans cette région. On évoque la présence de Celtes, Ibères et Basques. Sans oublier les peuples avec qui ils commerçaient tels que les Grecs, les Phéniciens et les Carthaginois.

Après la conquête de la région, les Romains entreprirent d’imposer le latin aux populations présentes. Il existait alors deux latins : le latin écrit et le latin vulgaire (ou latin populaire).

De plus, la région étant particulièrement éloignée du centre névralgique de l’Empire (Rome), les innovations linguistiques furent plus lentes. C’est pourquoi la langue latine populaire se développa plus rapidement sur un large territoire.

Ce fut, en effet, la langue parlée par les gens du peuple, par les soldats, par les colons et les commerçants de la région.

Vers le 5e siècle, l’Empire romain occidental connut les invasions barbares venues de Germanie. Ces invasions morcelèrent la région en différents royaumes germaniques. Concernant l’Espagne, ce furent les Wisigoths qui l’occupèrent et qui incorporèrent au latin vulgaire différents vocables germaniques.

Au 8e siècle, c’est au tour des Maures d’envahir la région. Venues de la Mauritanie et du Maroc, ces populations arabo-musulmanes gouvernèrent l’Espagne jusqu’au 15e siècle.

La mosquée, adaptée au culte catholique est consacrée en l'honneur de l'Assomption de la Vierge. Ce patrimoine culturel montre les différences influences de la langue espagnole et castillane. La mosquée de Cordoue en Espagne.

À noter : bien que la population continua d’utiliser sa langue maternelle, le lexique de l’époque connut de nombreuses évolutions tirées de la langue arabe.

Les débuts du castillan comme langue espagnole officielle.

Le castillan commença à apparaitre aux alentours de l’an 800.

Alors en plein cœur de l’occupation arabo-musulmane, un comté appelé « condado de Castilla », vassal du royaume des Asturies, fut remporté par les Castillans et peuplé par une population majoritairement basque. En 1035, ce comté se transforma en royaume (Reino de Castilla).

À son tour, le royaume des Asturies s’agrandit sous le règne d’Alphonse III Le Grand (entre 838 et 910). Pour cela, il intégra la Galice et le León. En 1037, le roi Ferdinand 1er de Castille hérita du royaume de León.

Ainsi, il put unir ce royaume avec celui de Castille, formant la première monarchie espagnole.

Dans les siècles qui suivirent, le castillan s’étendit de plus en plus.

En effet, alors qu’au 10e siècle, ce dialecte était encore peu répandu (il était seulement parlé au nord de la péninsule et dans le centre), il connut plus d’importance grâce aux Basques, qui allaient intégrer le royaume de Castille entre 1200 et 1370.

Ainsi, le nord de l’Espagne commençant à s’unifier, l’heure de la reconquête du sud approchait. La reconquête chrétienne (Reconquista) débuta donc en 1212, sous le règne d’Alphonse VIII de Castille. Toutes les villes d’occupation musulmanes tombèrent les unes après les autres. Seule Grenade résista jusqu’en 1492.

Après la reconquête, l’Espagne fut scindée en plusieurs royaumes : le royaume de Castille (de langue castillane), le royaume d’Aragon (de langue catalane), le royaume de Navarre (de langue basque), la Principauté d’Andorre (de langue catalane) et le royaume du Portugal (de langue portugaise). D’ailleurs, vaut-il mieux apprendre le portugais ou l’espagnol ?

En 1469, les royaumes de Castille et d’Aragon furent unifiés. Cela permit à la langue castillane de s’étendre, au détriment du catalan. Ce n’est qu’en 1512, avec l’incorporation de la Navarre, que l’Espagne que nous connaissons aujourd’hui fut unifiée complètement.

Dernier bastion de la résistance cathare, la langue castillane s'est rapidement développée sur tout les royaumes d'Espagne. Le château de Quéribus dominant les Corbières méridionales.

Grâce à la puissance économique et politique de la Castille, la langue castillane s’étendit naturellement dans tout le territoire. Cela se fit, encore une fois, au détriment du catalan et du basque.

Tout au long de cette période, la langue espagnole connut de nombreuses évolutions. Cela grâce aux différentes populations qui y habitaient ; dont les Basques et les arabo-musulmans. À noter : la langue arabe a enrichi la langue castillane de milliers de mots contrairement au basque, dont les apports furent plus réduits.

Le siècle d’or de la langue espagnole

Nous parlons du siècle d’or de l’Espagne pour revenir sur l’apogée que connut le pays durant le 16e et 17e siècle.

En effet, c’est sous l’influence de Charles Quint (qui hérita d’un immense empire) que furent lancées les expéditions vers les Amériques afin d’agrandir encore son territoire. Ainsi, l’Empire aztèque fut conquis en 1521 et l’Empire inca en 1533.

En 1550, l’Espagne était alors à la tête du continent sud-américain (presque en entier), des Philippines, de Cuba, de la Floride et de l’Amérique Centrale. S’ensuivit une politique linguistique espagnole qui permit à la langue castillane de s’étendre toujours plus.

Le Castillan devient la langue officielle du royaume d'Espagne. Les expéditions espagnoles propagent la langue espagnole sur de vastes territoires. Peinture- Allégorie de Charles Quint , 1607 Salzburg Residenzgalerie

En 1700, on comptait 6 millions de locuteurs espagnols dans le monde. Cela grâce à la dynastie des Bourbons (au 18e siècle) et la grande politique de centralisation menée afin d’obliger la population à parler le castillan.

De ce fait, bien que de nombreuses langues (dont le basque, l’asturien, l’andalou, l’aragonais et le catalan) furent encore parlées dans leurs régions respectives, le castillan devint la langue officielle dans tout le royaume espagnol.

L’histoire contemporaine et moderne de la langue castillane

Nous arrivons au 18e siècle, au moment où la langue espagnole castillane commence à ressembler à celle que nous connaissons aujourd’hui. Continuons donc notre récit des choses à savoir sur la langue espagnole.

Aussi important que les phrases utiles en espagnol

La langue espagnole à la fin de l’empire colonial espagnol

La Révolution française, en 1789, incita l’Espagne à entrer en guerre contre la France en 1793. Napoléon envahit donc l’Espagne et permit à Joseph Bonaparte, son frère, de s’asseoir sur le trône d’Espagne.

Cela entraina une grande volonté d’indépendance des colonies espagnoles d’Amérique qui ne reconnaissaient pas ce roi. Ainsi, en 1826, Cuba et Porto Rico mis à part, l’Empire espagnol en Amérique avait disparu.

Entre 1833 et 1839, les différents gouvernements espagnols obligèrent l’utilisation de la seule langue castillane dans toutes les régions d’Espagne. Les administrations devinrent aussi unilingues. Cela entraina une renaissance de la langue catalane, nourrie par les ressentiments des Catalans envers cette décision du gouvernement.

En 1898, la guerre entre l’Espagne et l’Amérique obligea les Espagnols à offrir aux Américains les iles de Cuba, de Guam, des Philippines et de Porto Rico. Après cette défaite, l’Espagne décida de continuer sa politique colonialiste vers l’Afrique et prit la direction de la Guinée espagnole (devenu aujourd’hui Guinée équatoriale).

À cette époque, l’Espagne commença à s’affaiblir aussi bien politiquement qu’économiquement.

Plusieurs mouvements autonomistes s’ensuivirent. Ainsi, le pays connut la fin de la monarchie et une dictature militaire qui termina en 1930. En 1931, la Constitution espagnole fut changée afin de permettre aux régions d’Espagne d’utiliser leur langue régionale en plus du castillan.

La langue espagnole durant la dictature franquiste

Nous arrivons en 1936, au moment où une nouvelle guerre civile éclate. L’armée qui était restée fidèle à la monarchie et qui commençait à s’affaiblir voulut renverser le gouvernement en place.

L’Espagne vécut alors 40 années de dictature militaire fasciste avec, à sa tête, le général Franco, aidé par Mussolini et Hitler.

Une forte répression linguistique s’ensuivit.

La repression franquiste ne fut pas seulement physique. La langue basque et catalane furent durement réprimées et proscrites durant cette époque de l'histoire espagnole. Fugitifs républicains aux mains des troupes franquistes.

En effet, Franco voulut redonner à l’Espagne son statut de grande puissance, qu’elle avait connu à l’époque du Siècle d’Or.

Pour lui, il fallait que le castillan (symbole de la grande puissance de l’Espagne) soit la langue unique.

De ce fait, toutes les langues régionales (et spécialement le basque et le catalan) furent interdites et les livres dans les langues citées furent brulés.

De même, tous les noms basques furent supprimés.

La langue espagnole telle que nous la connaissons aujourd’hui.

En 1975, au lendemain de la mort de Franco, Juan Carlos 1er devint roi d’Espagne. Bien plus démocrate que son prédécesseur, il changea radicalement le pays et la pratique de la langue espagnole.

Ainsi, de nos jours, l’Espagne est répartie en 17 communautés autonomes, gérées par des gouvernements locaux. Toutes sont autonomes et pratiquent le castillan. Il n’y a que la Catalogne, la Communauté valencienne et les iles Baléares qui parlent aussi le catalan, le Val d’Aran qui parle l’aranais, la Communauté forale de Navarre et le Pays basque qui parle le basque et la Galice qui parle aussi le galicien.

Sans oublier l’aragonais en Aragon, l’andalou en Andalousie, le léonais en Castille-et-León, le cantabrien en Cantabrie, le canarien aux iles Canaries, l’estrémadurien en Estrémadure, l’asturien dans les Asturies ou encore le murcien à Murcie.

Ceci étant dit, bien que l’Espagne laisse ces régions parler la langue souhaitée, seul le castillan demeure la langue officielle. Les autres langues régionales ne sont toujours pas totalement reconnues.

Vous savez maintenant tout de la langue espagnole. Comme vous l’avez compris, le castillan est la langue parlée dans tout le pays. Ainsi, en apprenant le castillan, vous êtes sûr de vous faire comprendre dans toute l’Espagne.

Si vous désirez en savoir plus, nous vous invitons à lire cet article évoquant les différences entre le castillan et le catalan.

De plus, si vous vous apprêtez à apprendre l’espagnol à partir de 0, pourquoi ne pas prendre des cours avec un professeur d’espagnol ? Choisissez-en un passionné de culture hispanique pour lui poser plus de questions sur l’histoire de l’Espagne et de la langue espagnole.

La langue de Cervantès aujourd’hui, c’est aussi des dizaines d’accents espagnols.

Nos précédents lecteurs ont apprécié cet article

Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...
Simon
SuperPROF et Digital Addict ♥ Véritable passionné du partage de connaissances et militant pour une meilleure transmission des savoirs !

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz