Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager
1

Quelle formation suivre pour devenir prof d’italien à domicile ?

De Alexandre, publié le 27/09/2016 Blog > Langues > Italien > Quels Profils / Diplômes de Professeurs Faut-il pour Donner des Cours d’Italien ?

Faut-il présenter un profil bien précis à ses futurs élèves de cours d’italien à domicile ? Faut-il posséder un ou plusieurs diplômes en particulier ?

Ou, au contraire, est-il possible de se mettre à enseigner en ne possédant aucune formation professionnelle aux métiers de l’enseignement, des langues et de la langue italienne en particulier ?

Des questions que vous vous posez forcément si votre ambition est de prochainement rejoindre l’univers passionnant des cours particuliers

Superprof y répond pour vous, pour que vous puissiez donner des cours d’italien comme vous l’entendez !

Albane-aurore

Nos professeurs sont tellement heureux

”Avec Superprof, j’ai pu trouver des élèves sérieux, motivés et désireux d’apprendre. Je recommande Superprof!”

Le succès incroyable des cours particuliers

En complément de revenu, à temps-partiel ou tout simplement à temps plein, vous cherchez à devenir professeur particulier. Plus exactement : professeur d’italien à domicile.

Une décision compréhensible tant le petit monde des cours à domicile, plus si petit d’ailleurs, est en train d’exploser aujourd’hui.

Les plateformes proposant de référencer les enseignants dans toute la France se multiplient aujourd’hui, à l’image de Superprof bien entendu. Et surtout, les professeurs sont quant à eux de plus en plus nombreux, aux quatre coins de l’hexagone, à vouloir se lancer dans cette aventure si singulière de l’enseignement !

A titre d’exemple, et pour mieux mettre en valeur encore le succès des cours particuliers en France, qui est le 1er pays consommateur en Europe, sachez que plus de 300 000 professeurs comptent aujourd’hui dans le corps professoral de Superprof. Un chiffre considérable, à mettre en valeur avec les quelques 200 000 échanges qui ont eu lieu en 2015-2016 (sur 12 mois) entre élèves et enseignants sur le site.

Normal donc, avec une économie aussi fleurissante, de vouloir s’intéresser à l’apprentissage de l’italien pour élèves à domicile.

Mais quels sont les différents profils de prof d’italien et prof particulier aujourd’hui ? Quels sont les diplômes des uns et des autres ? Quelle formation professionnelle ?

1. L’étudiant en langues étrangères

Etudier les langues étrangères et être prof en même temps, c 'est possible ? Enseigner les langues en parallèle de ses études : un cas somme toute très fréquent !

Sans mépris aucun, si nous devions « hiérarchiser » par le bas, ou tout du moins par la jeunesse et une expérience un peu plus juste, nous pourrions bien évidemment commencer par parler des étudiants.

Bien souvent, les enseignants-étudiants se trouvent en études supérieures lorsqu’ils décident de se mettre à apprendre l’italien à des élèves. La plupart du temps pour payer leurs études ou tout simplement subvenir à leurs besoins.

Bien sûr, n’est pas étudiant-professeur d’italien qui veut. Difficile par exemple de voir le rapport entre un étudiant en école d’ingénieurs et l’enseignement de la langue de Dante.

Le profil de ces profs est donc simple et assez pratiquer pour trouver des élèves en cours d’italien, mais étudiant plutôt au collège ou au lycée.

Ils se trouvent bien souvent soit en licence, soit en master de :

  • Langues Etrangères Appliquées (LEA) anglais-italien,
  • Langues Littératures et Civilisations Etrangères (LLCE) italien.

Deux diplômes couvrant un panel assez large de cours de langue et surtout, de compétences linguistiques à transmettre aux élèves souhaitant apprendre à parler italien.

A commencer par la grammaire italienne évidemment (adverbe, alphabet italien, adjectif, pronom, adjectifs qualificatifs, pronom possessif, pluriel… Mais aussi tout ce qui touche à la conjugaison (verbe, temps), au vocabulaire italien (mots, phrase, expression), à la prononciation, à l’expression orale, l’expression écrite, la compréhension orale…etc.

Ces diplômes universitaires, enfin, permettent aussi aux étudiants de s’attarder sur tout ce qui touche à la civilisation et à la culture italienne. Comme la musique italienne, la cuisine italienne, l’histoire de l’art et même le cinéma italien !

Bref, une palette très large à transmettre ensuite à des élèves en formation continue (collège, lycée) ou formation professionnelle (cours pour adultes, cours du soir, cours d’été…).

2. Le bilingue français-italien et professeur autodidacte

Passons désormais à une toute autre catégorie d’enseignant…

Ce dernier n’est plus étudiant. D’ailleurs, à proprement parler, il n’est pas forcément jeune. Il peut s’agir du professeur de langue italienne salarié dans une entreprise, sénior et même retraité pourquoi pas !

Son profil : bilingue italien et français.

Son but : faire valoir ses grandes connaissances de la langue de Dante en s’improvisant prof à domicile. Une discipline qui l’intéresse plus que tout et qui représentera par ailleurs un revenu complémentaire de ce qu’il reçoit déjà.

Comment devenir bilingue italien ? Faites valoir votre bilinguisme !

Nous pouvons ici parler d’autodidacte comme vous l’aurez compris.

Ce type de prof d’italien se distingue par le fait qu’il ne possède pas de diplôme en rapport avec l’enseignement ou avec la langue italienne. Quoique, pour ce dernier point, il est tout à fait envisageable qu’il ait obtenu une licence LEA ou LLCE durant ses études. Mais la suite de sa carrière l’a largement éloigné de cette voie.

En revanche, il peut aujourd’hui proposer un profil de professeur bilingue italien à ses futurs élèves. Des compétences linguistiques acquises notamment lors d’un voyage en Italie de plusieurs mois ou années (Pise, Venise, Rome, Toscane, Sardaigne, etc.) ou grâce à un séjour linguistique après avoir pris des cours d’italien en Italie par exemple.

L’italien n’est donc pas sa langue maternelle du tout, mais sa maîtrise est telle qu’il peut aujourd’hui se permettre d’apprendre à parler italien à des curieux en cours de langue.

En cours intensif, plusieurs fois par semaine, ou en mettant en place un programme plus simple. S’il n’a pas appris à avoir une approche pédagogique et didactique de l’enseignement, disons qu’il s’est formé tout seul, sur le terrain !

Pourquoi pas vous ?

3. Cours d’italien : le natif italien

Celui-ci ressemble beaucoup au profil que nous venons de décrire plus haut, à la différence près que ce dernier est natif italophone.

Et à dire vrai, avec ce genre de profil, nul besoin de diplôme ou de formation pour prouver sa valeur ! La seule maîtrise, parfaite, de la langue italienne et de ses différents langages (soutenu, familier, argot, professionnel, italien des affaires, etc.) est suffisant pour de nombreux parents.

Comment devenir bilingue italien ? La bonne surprise !

Il est en revanche quasi-indispensable de maîtriser, dans un second temps, la langue française également. Car si de nombreux cours de langue (en école de langue, à l’école ou en cours privés) se font 100% en langue étrangère, il est évidemment primordial de pouvoir comprendre les questions des élèves.

Et surtout, de savoir y répondre et expliquer son raisonnement en français.

Et si ce type de profil natif italien est très recherché par les parents, qui préfèrent parfois faire confiance à ce genre de professeur plutôt qu’à un enseignant francophone, il n’est pas exclu de suivre également une formation aux métiers de l’environnement !

Nous développerons cette partie un peu plus bas, mais si un professeur d’italien natif se dote par ailleurs d’une licence et/ou d’un master MEEF (Métiers de l’Enseignement, de l’Education et de la Formation) alors il a en lui tout l’arsenal nécessaire pour plaire à ses futurs élèves et leurs parents (dans le cas d’adolescents).

4. Le professeur d’italien certifié

Venons-en justement au cas de ces professeurs d’italien, qui exercent déjà au sein de l’école de la république (collège, lycée, université) et du Ministère de l’Education Nationale. Mais qui, pour toucher eux aussi un complément de salaire ou, pourquoi pas, se reconvertir dans le domaine des cours privés, décident de s’essayer au métier de professeur particulier !

Ils sont très nombreux parmi tous les professeurs que compte aujourd’hui Superprof par exemple. Que cela soit en italien, mais aussi dans les autres langues, en mathématiques, en français, soutien scolaire, sciences, préparation aux examens, histoire, etc.

Et ils ont tout à fait le droit de faire ça !

Mais quelle formation professionnelle ont reçu ces enseignants ?

Prenons premièrement le cas d’un professeur certifié. Nous parlons de professeur certifié pour une personne exerçant au collège et au lycée. Pile le moment où l’on commence donc son apprentissage des langues et où l’on développe les bases.

Pour devenir professeur certifié il est premièrement indispensable de posséder une licence (Bac +3). Rien n’est cependant imposé au niveau de la filière. Mais, vous l’aurez compris, pour devenir professeur de langue italienne, il reste préférable de se diriger vers une licence LEA ou LLCE.

Par la suite, que faire ? Dans un premier temps, il est tout à fait envisageable de rester dans le circuit de ces mêmes licences et d’en faire soit un Master LEA, soit un Master LLCE. Qui peuvent donc tout à fait perfectionner votre connaissance de la langue en particulier et ainsi vous permettre de devenir professeur en passant des concours.

Mais pour une formation au métier de professeur certifié proprement dite, il nous faut revenir sur le Master MEEF. Le master équivaut donc à un Bac + 5 au final, après la licence.

Ces masters sont proposés dans les ESPE (Ecoles Supérieures du Professorat et de l’Education) qui ont remplacé les IUFM. L’année de M1 est pensée pour préparer aux concours de fin d’année, qui peuvent justement permettre à un étudiant de devenir professeur certifié et ainsi enseigner au lycée ou au collège.

Durant le M2, l’étudiant devient professeur en alternance, dans un établissement scolaire et en tiers-temps. A la fin de l’année, il faudra valider le M2 pour obtenir définitivement le Master MEEF.

5. Le prof d’italien agrégé

Quid du statut de professeur agrégé ?

Quel statut pour donner des cours privés ? En parallèle de leçons d’italien à la fac, un prof peut tout à fait enseigner dans le privé.

Bien évidemment, posséder ce statut permet aussi de devenir professeur d’italien à domicile. Et, en outre, de prétendre à un tarif horaire de cours d’italien plus important.

Il permet aussi d’enseigner en lycée et dans le supérieur (université, BTS, etc.)

Pour présenter ce statut à ses futurs élèves, il est non seulement nécessaire d’avoir obtenu son Master MEEF, mais en plus d’avoir préparé et eu son agrégation.

Un concours difficile et qui voit d’ailleurs de plus en plus d’élèves s’inscrire chaque année.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *