Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager
13
20

Les cours particuliers : un remède contre la médiocrité du système éducatif classique ?

De Simon, publié le 24/02/2016 Blog > Cours particuliers > Prendre des Cours Particuliers > Les Professeurs Particuliers : des Palliatifs de l’Education Nationale ?

Aujourd’hui, les Français sont les consommateurs n°1 en Europe des cours particuliers. La confiance en l’Education Nationale a baissé.

Les résultats sont flagrants : la France compte parmi les pays européens, où il y a le plus d’enfants en difficulté.

L’échec scolaire reste la hantise des parents, dans un système qui laisse la place belle au diplôme. De plus, l’école ne prépare pas aux grandes universités et pour viser l’excellence, les cours individuels s’avèrent nécessaires.

Les cours particuliers restent une piste plausible parmi d’autres, pour aider les élèves de tous âges à progresser et à acquérir des connaissances.

Toutefois, pour faire monter le niveau du système éducatif classique, il ne faut pas une énième réforme mais bien des idées nouvelles.

Bien entendu, davantage de crédits budgétaires seraient les bienvenus mais il faudrait surtout les employer différemment.

Superprof répond à vos questions sur les cours particuliers…

Albane-aurore

Nos professeurs sont tellement heureux

”Avec Superprof, j’ai pu trouver des élèves sérieux, motivés et désireux d’apprendre. Je recommande Superprof!”

Les apprentissages scolaires trop priorisés

Un collégien a entre 22 heures et 26 heures de cours par semaine. Seulement une heure est consacré au dessin et une autre à la musique. Bien entendu, il est inutile de surcharger l’emploi du temps d’un enfant.

Pourquoi surcharge-t-on les emplois du temps au collège et au lycée ? Des élèves de plus en plus fatigués !

Toutefois, comment développer une vocation ou un talent avec une heure hebdomadaire ? Les enfants qui souhaitent se diriger vers des études musicales ou artistiques ont besoin d’enseignements fondamentaux comme le français, les maths ou l’histoire, mais ils ne peuvent pas progresser avec un volume horaire aussi faible.

C’est pourquoi les cours particuliers s’avèrent indispensables pour que l’enfant puisse progresser dans sa passion. Mais faut-il parler des cours particuliers à ses profs ?

D’ailleurs, le boom du marché des cours particuliers fait échos à cette demande croissante.

Au collège, il est possible d’intégrer des classes à horaires aménagés musique ou danse. Ce n’est qu’à partir de la seconde que l’élève peut entrer dans un cursus artistique avec des filières comme le bac TMD (Techniques de la Musique et de la Danse).

Néanmoins, cela peut demander des sacrifices comme l’éloignement du lieu d’études par rapport au domicile ou l’intégration d’une pension. Les prix des cours particuliers sont de plus en plus abordables. En effet, le jeu de l’offre et de la demande font le bonheur de certains parents.

Les cours particuliers se révèlent être un statut quo entre l’enfant qui souhaite exercer sa passion et les parents qui ne peuvent matériellement pas le laisser partir dès la 6ème.

Des cours inadaptés au monde professionnel

Les étudiants en faculté se lancent dans des études longues : 3 ans pour une licence et 5 ans pour un master. Bon nombre arrêtent dès les premiers mois de la première année, pour plusieurs raisons : changement de filière, cours trop abstraits, découragement, solitude, manque d’individualisation des cours, job étudiant trop prenant…

A part en master professionnel, les cours restent souvent très académiques, entre les cours magistraux, dans des amphithéâtres bondés et des travaux dirigés dont la qualité dépend vraiment du chargé de cours.

Les universités sont souvent anciennes et très bondées. Des cours d’amphi qui débordent !

Les étudiants ont parfois l’impression d’apprendre des choses qui n’auront pas d’utilité dans leur vie future. Ils peuvent se réorienter vers des filières comme le BTS, le DUT en IUT, le DEUST (diplôme d’études universitaires scientifiques et techniques) et la licence professionnelle. L’université n’est pas vraiment connectée au monde du travail.

Elle prépare plus les étudiants à devenir des thésards, ce qui représente moins d’1% des étudiants, que d’entrer dans la vie active.

Autre question : comment compléter les cours particuliers entre deux leçons ?

Des solutions potentielles pour l’enseignement

Aujourd’hui, le système au collège et au lycée reste très traditionnel. Les professeurs corrigent au stylo rouge. Les contrôles font l’objet de notes et si l’enfant n’a pas le fameux 10 de moyenne générale, la sanction tombe sous forme d’un redoublement.

L’élève voit ses camarades passer au niveau supérieur et lui rester stagner, pour refaire le même programme que l’an passé. S’il y a bien des redoublements bénéfiques et réussis, le redoublement peut provoquer une démotivation et une perte de confiance en soi.

L’arrêt des notes et des redoublements pourrait être bénéfique. Les parents et les professeurs se posent alors la question sur le mode d’évaluation. Les élèves pourraient relever des défis, réaliser des exposés…

Bien entendu, la notation ne serait pas faite, comme on dit, à la tête du client, mais bien sur la progression au cours de l’année, l’implication et l’acquisition des connaissances.

L’enseignement ne sert pas qu’à l’acquisition des savoirs fondamentaux.

Toutefois, pour beaucoup de professeurs, cela reste encore le cas. Un cours, un polycopié, un document passé au rétroprojecteur et la cloche sonne. Les professeurs doivent apporter des notions en méthodologie : la technique d’apprentissage peut être la clé de la réussite. Le bachotage et les cours par cœur n’amènent pas vers une piste de réflexion.

Il est important de ne pas mettre tous les enseignants dans le même panier.

Comment arriver à dynamiser un cours pour qu'il intéresse les élèves ? Les nouveaux tableaux interactifs testés dans certains départements.

Certains cherchent à rendre les cours interactifs et participatifs, avec des interventions de professionnels, des spectacles, des voyages, des projets de classe et l’ouverture au multimédia.

Toutefois, il apparaît que les cours particuliers représentent un investissement sur le long terme.

La voie du changement pour l’école primaire

Les petits Français ne sont plus notés mais évalués, dans la plupart des écoles, avec des appréciations du professeur. Aujourd’hui, 10% des élèves de 6ème ne savent pas lire et ont un niveau de français très faible. Le programme a été renforcé vers les apprentissages fondamentaux comme la lecture, pour prévenir l’illettrisme.

Dans un grand nombre d’écoles, les TAP (temps d’activité périscolaire) ont été mis en place pour faire découvrir aux enfants, des loisirs. Toutes les communes ne sont pas égales en fonction de leurs moyens.

Certaines peuvent mettre en place des activités avec des animateurs formés, pour faire de la danse et des sports collectifs, des loisirs artistiques. D’autres ne peuvent assurer que des temps de garderie avec du coloriage ou des activités proposées par des bénévoles.

Pourquoi proposer de nouvelles activités aux enfants ? Intervention d’une animatrice pour réaliser des travaux manuels.

En tout cas, l’école s’ouvre à autre chose que le français et les maths, des matières dans lesquelles des élèves atteints de dyslexie, dysorthographie, dyscalculie ou dyspraxie peuvent se sentir en échec permanent.

Au collège, il serait intéressant de développer des cours optionnels vers des métiers d’avenir comme la robotique à la manière d’un Fablab et le développement numérique.

A l’inverse, pourquoi ne pas proposer des initiations vers des métiers plus manuels comme mettre les mains dans un moteur et faire des réparations ou réaliser un vêtement en couture ?

Garçons et filles pourraient avoir des expériences concrètes, alors qu’aujourd’hui, les stages de découverte de 3ème restent de l’observation pure, sans mise en situation professionnelle.

Les cours particuliers : un besoin d’aide individualisée

Les cours particuliers se sont développés dans toutes les matières. Mais les cours à domicile sont-ils un gage de réussite scolaire ?

Sans mettre la pression sur les enfants comme au Japon, les parents souhaitent voir une amélioration des résultats scolaires des enfants.

Le professeur aide à l’acquisition des connaissances et à la révision du programme.

Il a souvent un rôle complémentaire, bien plus psychologique : il insuffle un élan de motivation et de confiance en individuel.

Pourquoi les cours privés sont une solution palliative à l'éducation nationale ? Une prof particulière de soutien scolaire.

Aujourd’hui, la classe est un groupe social, qui peut se transformer en machine à broyer entre la pression, le harcèlement et un enseignement punitif basé sur la sanction, avec des notes, des colles, des avertissements et le redoublement.

Le cours privé permet de recréer une bulle de confiance entre l’élève et le professeur, pour humaniser l’apprentissage et non être un robot qui cherche à tout savoir par cœur.

Les avantages des cours particuliers sont nombreux.

Le cours particulier devient alors un pansement pour aider l’élève et non une rustine pour élèves indisciplinés. Le but commun est la réussite de l’élève. D’ailleurs, avec la prise de cours individuels, les notes peuvent augmenter de 3 à 5 points.

La pédagogie Montessori

A la différence du système traditionnel des écoles publiques ou privées, les écoles Montessori ont une méthode éducative ouverte. Ce type d’école fleurit aux quatre coins de la France. Les enseignants se placent en tant éducateur et observateur. Il va laisser l’élève essayer, faire des erreurs et lui accorder un temps d’autocorrection. Chaque élève apprend à son rythme, en toute autonomie.

Les classes mettent à disposition un matériel concret et sensoriel pour apprendre en s’amusant. Au primaire, le calcul s’apprend avec des cubes ou des bâtonnets de bois de différentes couleurs. L’addition, la soustraction et la multiplication sont des notions qui sont assimilées de manière concrète.

A la différence du système traditionnel des écoles publiques ou privées, les écoles Montessori ont une méthode éducative ouverte. Un apprentissage plus concret et sensoriel !

Il est possible de la développer chez soi, grâce à des livres mais également avec des professeurs particuliers qui peuvent avoir été formés à ce type de pédagogie. Pour les enfants de primaire, la dimension est ludique et matérielle avec des outils physiquement existants. Difficile d’apprendre les tables de multiplication par cœur, sans les comprendre !

Des cours individuels avec cette méthode permettent un apprentissage sur mesure, quelles que soient les lacunes ou les difficultés de l’élève. La méthode Montessori est reconnue pour donner davantage confiance aux enfants.

Une réforme de la formation des professeurs

Les professeurs sont habitués aux multiples changements, en raison de nombreuses réformes de l’Education nationale, avec les gouvernements successifs.

Toutefois, il serait intéressant de se pencher sur la formation des enseignants, pour maximiser les bonnes pratiques et les généraliser.

De plus de plus de formateurs s’orientent vers l’éducation positive, en mettant en valeur les points forts de l’enfant. Ils apprennent à établir une relation tripartite de partenariat avec les parents et l’élève, pour arriver à des objectifs.

Selon les difficultés de l’élève, le professeur doit pouvoir coordonner l’intervention de spécialistes comme l’orthophoniste, le psychomotricien, l’orthoptiste, les enseignants spécialisés de l’école et autres, pour un parcours scolaire sur l’année.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *