Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Apprendre à parler le lusitanien dans l’agglomération lilloise

De Philippe, publié le 09/05/2017 Blog > Langues > Portugais > Où Trouver des Cours de Portugais à Lille ?

Principale ville du vieux Nord-Pas-de-Calais, aujourd’hui absorbé dans les « Hauts-de-France », Lille est sans doute l’une des villes françaises les plus éloignées de Lisbonne !

Un éloignement kilométrique, mais certainement pas culturel, étant donné que la linguistique portugaise est bel et bien enseignée dans la capitale des Flandres et tout autour.

Avec Roubaix, Tourcoing, Villeneuve-d’Ascq et près de 90 communes, Lille – le chef-lieu – forme la quatrième agglomération du pays, forte d’un peu plus d’1 million d’habitants.

Depuis la prise de la cité nordiste en 1213 par l’infant Ferrand de Portugal, on peut dire que la Lusitanie y a laissé une certaine empreinte, comme un lointain souvenir, plongé dans l’inconscient mais rejaillissant à la moindre réminiscence…

Si le poste de consul du Portugal a été supprimé en 2008 à Lille (et le bureau consulaire afférent fermé en 2012), la communauté portugaise n’a pas déclaré forfait pour autant : estimée à 100 000 individus, elle a obtenu le maintien de permanences administratives lusitaniennes à Roubaix et à Tourcoing.

C’est elle qui alimente la principale demande en cours de portugais dans le Nord, mais il ne faudrait pas en faire le seul et unique moteur.

Les nombreux amoureux des civilisations lusophones à Lille sont issus de divers horizons, et ont le désir d’apprendre la langue portugaise pour des raisons tout aussi variées.

Regardons ensemble les outils qu’ils ont à leur disposition pour devenir bilingue français-portugais dans l’aire urbaine de Lille !

L’apprentissage sur mesure de la langue portugaise

Je crois que tout le monde a en tête ces bons vieux films ou romans mettant en scène la bonne société des siècles passés, où les enfants jouent gaîment dans une campagne immense et ont droit aux cours avisés et tout sauf stressants d’un précepteur…

C’est par exemple la famille du Plessis-Vaudreuil présentée par Jean d’Ormesson dans Au plaisir de Dieu.

Rien de très portugais ni de très lillois là-dedans, me direz-vous… En fait, c’est simplement pour dire que tout le monde se rend compte que le sur-mesure est en pédagogie ce qu’il y a de plus probant – en métropole lilloise comme ailleurs.

Les progrès des élèves seraient en effet beaucoup plus rapides et prometteurs s’il y avait un enseignant qualifié s’occupant individuellement de chacun.

Bien sûr, ce n’est pas possible… surtout si l’on tient compte du fait qu’environ 12,5 millions de mineurs sont scolarisés en France !

Pourquoi ne pas vous inscrire dans une école d'anglais prodiguant un cours d'anglais intensif, via le British Council, par exmple, avant de passer le QCM du GMAT, du TOEFL IBT ou du TOEIC test ? Lisboa | Le FLE (français langue étrangère) y est enseigné : juste retour des choses | source : stocksnap.io

Les familles soucieuses de la réussite de leurs enfants n’hésitent cependant pas à doubler le système éducatif classique de cours particuliers à domicile.

Dans cette perspective, l’assimilation d’une nouvelle langue – comme le portugais brésilien – est bien plus facile avec un tel mode d’enseignement, adapté aux bases, aux capacités et aux objectifs de l’apprenant.

L’obstacle est souvent financier : il faut vraiment avoir des moyens pour se permettre de recourir aux géants du secteur (comme Acadomia au 65, rue Nationale), qui n’hésitent pas à prendre dans les 40€ de l’heure, selon les diplômes des professeurs.

Les nouvelles technologies offrent heureusement de se passer d’intermédiaires et de tabler sur le travail indépendant plutôt que salarié, ce qui permet de diviser le coût des cours à domicile par deux à Lille.

C’est le concept de Superprof, vaste trombinoscope de profs particuliers, dont beaucoup de natifs, ayant toujours des profils et des qualifications vérifiés.

Sacré plus : les élèves peuvent noter leur pédagogue, ce qui dope la réputation de ce dernier. C’est le bouche à oreille 2.0.

Dans l’ensemble, il semblerait que le portugais du Brésil soit le plus prisé, sans doute parce qu’il fait à la fois « djeunes » et exotique, tout en paraissant plus facile.

Projeter un voyage linguistique depuis Lille

Avec gare TGV, centre routier et surtout aéroport international, la métropole lilloise constitue une bonne base de départ pour se mettre à l’aise lors d’une immersion totale (en famille d’accueil si possible) à l’étranger.

Le Brésil avec São Paulo et Rio de Janeiro, le Timor, la Guinée-Bissau, l’Angola et le Mozambique sont, outre le Portugal bien évidemment, les principales destinations pour s’immerger dans la vie quotidienne des lusophones.

Les hispanophones ont une meilleure faculté et davantage de facilités à mesurer l'ampleur de la tâche et à maîtriser le portugaise, l'une des principales langues du monde. Le drapeau angolais | Une langue et culture afro-portugaise, dont l’histoire a été marquée par le communisme dans les années 1975

Il n’y a pas de meilleure méthodologie pour réviser, parler portugais, mémoriser beaucoup de lexique et pouvoir lire Pessoa dans le texte !

N’hésitez donc pas à enrichir vos connaissances linguistiques en Amérique du Sud, où vous pourrez en outre travailler la langue espagnole ou encore l’anglais des affaires.

Vous deviendrez le champion de la communication internationale, c’est une opportunité à saisir !

Le stage linguistique, à l’instar de l’échange linguistique, est la clef de voûte d’une formation linguistique couronnée de succès.

L’EN à Lille et l’enseignement du portugais académique

Malheureusement, la langue portugaise n’est pas très prisée par les écoles, collèges et lycées de la région lilloise.

L’académie ne lui dédie aucun portail numérique, alors que c’est le cas de l’allemand, de l’anglais, de l’espagnol, du néerlandais (esprit flamand oblige : 2% des élèves du département optent pour cette LV2), du chinois, du polonais et de l’arabe !

L’agglomération lilloise n’a jamais compté de section internationale axée sur la langue portugaise.

Mais l’Association pour le développement des études portugaises, brésiliennes, d’Afrique et d’Asie lusophones peut tout de même mettre en avant plusieurs établissements du second degré (un seul dans Lille même) où le portugais est disponible en guise de LV2 ou LV3 :

  • le lycée européen Montebello (boulevard éponyme) ;
  • le lycée technique Jean-Rostand à Roubaix (Grande Rue) ;
  • le collège Albert-Samain à Roubaix également (rue d’Alger) ;
  • le lycée Baudelaire, toujours à Roubaix (avenue Le-Nôtre) ;
  • le collège-lycée Paul-Duez à Cambrai (avenue Paul-Bézin).

Si ces ensembles scolaires sont trop éloignés de chez vous, il y a toujours la possibilité d’étudier le portugais par correspondance, l’antenne lilloise du CNED étant rue Gay-Lussac à Villeneuve-d’Ascq.

 

 

 

Du côté de l’école primaire, l’offre peut être assurée – en lien avec le ministério dos Negócios Estrangeiros (ministère des Affaires étrangères) portugais – par le Camões (Coordenação do Ensino Português em França), duquel les parents doivent se rapprocher en amont de chaque rentrée des classes.

L’enseignement supérieur lillois peut s’appuyer, en ce qui concerne les matières littéraires, sur deux établissements universitaires de renom.

Il y a tout d’abord « la Catho », i. e. l’université catholique de Lille, fondée en 1875. Parmi les langues étrangères proposées en guise d’option, il y a le portugais pour débutants.

Il s’agit de 36h de cours en amphi, doublées de 36h de travail personnel.

Les étudiants commenceront par le b.a.-ba : connaissance de l’alphabet, prononciation des lettres, vocabulaire de base (nombres, mois, jours, heures, saisons…), les différences entre normes du Brésil et du Portugal, cours de conversation courante, grammaire fondamentale (conjugaison du présent de l’indicatif, du futur proche, de l’impératif ; etc.).

En bref, c’est tout ce qu’il faut savoir, linguistiquement parlant, pour pouvoir se débrouiller à Braga, Coimbra ou Porto !

Dans le public, l’université de Lille III est spécialisée dans les sciences humaines et sociales.

Sans surprise, le pôle LANSAD de l’UFR LLCE n’a pas oublié le portugais, pour l’apprentissage duquel la formation continue est même possible, avec à la clef l’obtention du DUFL (diplôme universitaire de formation en langues).

En marge de ce monde académique, nous trouvons encore l’UFJ (Union française de la jeunesse) dont l’objet est l’« éducation populaire » et la « formation pour tous ».

Parmi les 10 langues étrangères enseignées figure bien évidemment le portugais. Le siège de cet organisme est rue du Mal-Assis, à Lille.

Le réseau lillois des structures lusophones

Les locuteurs du portugais à Lille, qu’il s’agisse de leur langue maternelle ou simplement d’une langue vivante étrangère, sont assez nombreux pour former des groupes et des associations organisant divers événements et rencontres.

La culture lusitanienne, ce n’est pas seulement un idiome : c’est aussi un mode de vie.

À défaut de pouvoir s’offrir un séjour linguistique en immersion, il faut se contenter des soirées d’amitié franco-portugaise .

Côté alimentation, les épiceries portugaises se trouvent en particulier à Tourcoing et à Roubaix.

Récemment, en 2017, La Voix du Nord a fait part de l’ouverture en décembre 2016 d’un nouveau supermarché lusitanien, sous l’enseigne « Nosso », à Hellemes.

Situé dans le quartier de l’Épine (rue Lavoisier), il permet aux Lillois d’acheter huile d’olive, pastéis, morues, sardines et autres spécialités…

Il n’y en a que sept autres dans l’Hexagone ! La capitale des Flandres est donc très bien lotie du côté de la grande distribution lusophile.

Bom dia ! Avez-vous penser à apprendre le portugais en ligne, via Skype par exemple, et à effectuer un test de langue ? Lille | La Grand Place se mettrait-elle à l’heure du carnaval de Rio ? | source : visualhunt.com

Le théâtre lillois La Barraca Zem (dans le quartier de Wazemmes : 9, rue d’Alger) se démarque quelquefois de sa vocation artistique traditionnelle… pour proposer le mercredi des cours du soir de portugais du Brésil, à l’attention des débutants et des avancés.

L’ambiance y est particulièrement sympathique : cela s’appelle joindre l’utile à l’agréable.

Dans un registre plus conventionnel et académique, il convient de retenir l’adresse du CPLE (Centre de pratique des langues étrangères), domicilié place Mendès-France.

Ses cours de langue concernent de nombreux langages différents (jusqu’au russe et japonais), en offrant des services parfois hautement spécialisés : se familiariser avec la traduction, la relecture, le suivi administratif, le coaching interculturel en langue brésilienne par exemple…

Une multitude de moyens, traditionnels aussi bien que numériques, sont mis en œuvre pour aider chaque commençant selon ses besoins individualisés : cours de groupe, cours par téléphone, cours individuels, immersion, e-learning, etc.

En fonction de vos possibilités et de votre tempérament, trouvez à Lille la pédagogie qui vous conviendra le mieux pour dominer les difficultés de la langue portugaise !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz