Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager
1

Les études à suivre pour être professeur de piano

De Samuel, publié le 16/09/2016 Blog > Musique > Piano > Quel Est le Niveau Requis pour Devenir Prof de Piano ?

Devenir professeur de piano ne s’invente pas. Faire de sa pratique du piano un métier à part entière est un processus qui nécessite des années de pratique, voire des décennies.

L’Histoire contemporaine regorge de nombreux virtuoses du piano, tels J. S. Bach, L. v. Beethoven ou F. Chopin, qui sont entrés dans la légende de la musique.

D’ailleurs, Frédéric Chopin (1810-1849) avait été inscrit à des leçons de piano dès l’âge de six ans lorsque sa mère, elle-même pianiste, repérait en lui un talent particulier et pour le moins précoce pour cet instrument.

Pour devenir pianiste, virtuose ou professeur de piano, il est donc bon d’apprendre la musique dès le plus jeune âge.

Vous avez déjà un petit niveau de piano et envisagez d’apprendre aux autres ce que vous savez, d’être professeur de piano ?

C’est possible, et nous allons voir à partir de quel niveau peut-on s’installer en tant que prof de piano.

Quel est le niveau requis pour enseigner ce noble instrument ?

Faut-il des diplômes pour donner des cours de piano ?

Quelles formations et combien d’années de pratique permettent d’acquérir un niveau suffisant pour enseigner et donner des leçons de piano ?

Superprof vous présente les formations à suivre pour avoir le niveau d’un bon professeur de piano.

Albane-aurore

Nos professeurs sont tellement heureux

”Avec Superprof, j’ai pu trouver des élèves sérieux, motivés et désireux d’apprendre. Je recommande Superprof!”

Devenir professeur de piano : savoir se mettre au niveau des élèves

Pourquoi devenir prof de piano ? La réponse à cette question pourrait sembler évidente : je souhaite devenir prof de piano parce que j’aime cet instrument.

Oui, mais pas seulement. Il faut aussi savoir s’adapter au niveau des élèves.

Pour être un bon professeur de piano, il faut savoir se mettre au niveau des élèves. Pour être un bon professeur de piano, il faut savoir se mettre au niveau des élèves.

Lorsque l’on joue d’un instrument depuis plusieurs années, la motivation première qui mène à vouloir l’enseigner peut être aussi un goût très prononcé pour la transmission de ses connaissances.

Apprendre à jouer du piano à un débutant ou bien à un musicien qui découvre le piano est une activité gratifiante.

Cela stimule les facultés pédagogiques du professeur, qui sont mises à l’épreuve : il faut parfois simplifier un morceau pour pouvoir l’expliquer de manière à ne pas décourager l’apprenant.

Puis, un travail de vulgarisation peut s’avérer profitable à l’élève qui souhaite apprendre le piano rapidement et bénéficier d’une méthode efficace.

De la même manière que des cours de langue, des cours de guitare, de batterie ou de trompette, le niveau du professeur doit être suffisamment élevé pour être capable de simplifier les partitions.

Aux morceaux de musique difficiles, l’enseignant doit être capable d’apporter des arrangements simples à son élève débutant.

Le niveau requis pour être professeur de piano ne semble pas figé dans le marbre, à l’instar de l’absence de réglementation en France afférente à ce métier.

Cependant, le professeur doit être capable d’établir une méthode de piano simple et accessible pour ses apprenants.

Un bon prof de piano est donc quelqu’un qui maîtrise la théorie musicale, le solfège, le rythme, les accords du piano, le jeu à deux mains synchronisées, et l’interprétation des nuances.

Or l’on ne va pas se mentir :

pour être capable de jouer de manière fluide en lisant les partitions de piano comme on lit un roman, et d’enchaîner les accords sans crispation, est un pianiste qui affiche plusieurs années de pratique, peut-être dix ou quinze ans.

Autre vertu à avoir pour acquérir le niveau d’un bon enseignant : la patience et l’écoute.

Un prof de piano doit être patient car les phrases de partitions de piano répétées par ses élèves lui paraîtront simples, répétitives, entêtantes, voire insupportable sur la durée.

Pour pouvoir être à l’écoute d’autrui et acquérir la patience nécessaire à l’enseignement, il faut jouer du piano pendant plusieurs années : car le pianiste apprend à dépasser ses propres difficultés, il comprend ainsi celles des autres.

C’est bien joli tout ça, mais alors où se former pour avoir le niveau d’un prof de piano ?

Être prof de piano dans l’enseignement non supérieur

Ce sera presque logique, l’enseignement se décline en deux secteurs : le public, et le privé.

Aux pianistes confirmés, ceux-ci ouvrent les portes d’une vie professionnelle harmonieuse et créative.

Les débouchés pour un prof de piano au niveau d'étude non professionnel. Être professeur de piano dans l’enseignement non supérieur : la porte ouverte vers une large offre de cours !

Intégrer le conservatoire dans le secteur public

L’enseignement dit non supérieur public, concerne les cours de musique au collège et au lycée, ainsi que les 41 conservatoires à rayonnement régional, 109 conservatoires départementaux, et 290 conservatoires communaux.

Les conservatoires communaux et établissements publics de formation pianistique sont parfois associés aux collèges et lycées.

En sus de l’option piano au baccalauréat général, cela permet aux élèves de découvrir la pratique musicale dès l’adolescence, et – sait-on jamais -, de faire naître leur carrière de professeur de piano.

Le conservatoire servira donc à approfondir le niveau des pianistes en gestation.

L’enseignement musical dispensé s’effectue en trois cycles au cours de l’apprentissage du piano :

  • une phase d’initiation et d’apprentissage, de quatre à six ans
  • une étape de trois à cinq ans
  • un cycle de deux à trois ans, qui débouche sur une filière amateur diplômante, qui délivre le Certificat d’Études Musicales et une filière professionnelle diplômante, qui délivre le Diplôme d’Études Musicales.

Selon un rapport du Ministère de la Culture, en France, entre 1993 et 2008, le nombre d’élèves inscrits au conservatoire à rayonnement régional en section musique a augmenté de 20%.

La maîtrise de la musique, dont le piano est le plus demandé, ne connaît donc pas de perte de vitesse.

Les études de piano dans l’enseignement non supérieur privé

Le secteur privé offre peut-être le plus de choix de formation. En effet, il existe de nombreux centres et écoles de piano privées pour apprendre le clavier dans la perspective de l’enseigner.

En voici quelques-unes :

  • les écoles de musique associatives :

nombre d’associations subventionnées par les municipalités offrent une formation musicale professionnalisante, un cursus instrumental (piano, guitare, chant, batterie, etc.) et un cursus de musique assistée par ordinateur (M.A.O, idéale pour composer et écrire la musique).

  • les écoles de piano privées :

il existe de nombreuses écoles de musique privées pour se doter d’un niveau de piano professionnel. Dans chaque ville de plus de 50 000 habitants, il est possible de trouver des professeurs de haut niveau.

A noter que certains luthiers et fabricants d’instruments dispensent des cours : cours de piano aux enfants, leçons de piano débutant, cours de piano jazz, classique, etc.

  • les académies de musique :

passer par l’académie de musique, c’est bénéficier d’une formation dont les objectifs sont de créer un espace de partage, d’épanouissement et de perfectionnement de son expérience.

Les académies de musique veulent promouvoir la musique classique auprès des jeunes, et leur permettre de donner des concerts de haut niveau musical.

Si vous visez encore plus haut pour votre niveau d’enseignement, alors privilégiez une formation dans l’enseignement supérieur.

Devenir professeur de piano : l’enseignement supérieur

La voie royale pour être un pianiste virtuose et devenir professeur de piano, c’est le conservatoire à rayonnement national.

Intégrer une formation supérieure de piano pour enseigner sa passion. Le diplôme d’études musicales au conservatoire national : niveau le plus élevé pour être professeur de piano et jouer dans un orchestre de jazz ou de classique.

Mais il n’y a pas que cela. Voici toutes les études supérieures en piano :

Les conservatoires à rayonnements nationaux

Paris et Lyon sont les places fortes traditionnelles de l’enseignement public supérieur de musique piano.

Les conservatoires nationaux (CNSM) délivrent aux candidats des licences, des masters et des doctorats d’interprétation musicale.

Attention, si vous en sortez professionnel et expert du piano jazz, les places sont chères et le volume de travail incommensurable !

Cependant, le piano jazz n’aura presque plus aucun secret pour vous et vous saurez comment apprendre à improviser au sein d’un orchestre de jazz, accompagné d’une contrebasse ou d’un violon.

Les pôles d’enseignement supérieur

Outre le conservatoire, les autorités publiques ont mis en place en 2007 des pôles d’enseignement supérieur artistique permettant d’obtenir un Diplôme National Supérieur Professionnel de Musicien (DNSPM), et une licence de musicologie.

Il en existe neuf en France :

  • Aubervilliers
  • Bordeaux
  • Boulogne-Billancourt/Paris
  • Dijon
  • Lille
  • Poitiers
  • Nantes et Rennes
  • Strasbourg
  • Toulouse

Les diplômes d’enseignement supérieur

Deux diplômes permettent d’enseigner la musique en France : le Diplôme d’État de professeur de musique et le Certificat d’aptitudes au métier de professeur de musique (CA), délivré aux conservatoires nationaux de Paris et Lyon.

Ce sont les centres de formation des enseignants de danse et de musique (CEFEDEM) qui préparent les étudiants au diplôme d’État.

Le DE (diplôme d’État) est désormais homologué par l’État comme étant un diplôme de niveau III (bac+2).

Cependant, celui-ci fait l’objet d’une transition car il est en passe d’être réévalué par le Ministère de la Culture à un rang supérieur de bac+3 (Niveau II).

Passez aussi votre Diplôme Universitaire de Musicien Intervenant (DUMI) : créé en 1984, le DUMI permet de former des musiciens intervenant dans les établissements scolaires.

Le prof de musique intervenant en école travaille de concert avec l’équipe pédagogique, et aide à développer la créativité, l’écoute et la culture musicale des enfants.

Enfin, derniers niveaux d’études pour devenir prof de piano : le Certificat d’Aptitudes au Professorat de l’Enseignement du Second degré (CAPES) et l’Agrégation de musique.

Diplôme professionnel du Ministère de l’Éducation Nationale attestant de cinq années d’études après le baccalauréat (Master), le CAPES de musique permet d’enseigner en tant que fonctionnaire dans les collèges et les lycées.

Quant au concours de l’Agrégation, de niveau Master aussi, il permet d’enseigner à l’université.

Vous avez raté vos concours d’entrée aux conservatoires ou à l’Éducation Nationale ? Vous excellez au piano, mais ne souhaitez pas passer par des examens très concurrentiels ?

Vous n’avez pas de chance, car les écoles de piano que vous avez démarchées possèdent déjà leur prof de piano titulaire… Les cours collectifs dans une même classe, les groupes, etc., ce n’est pas votre truc ?

Pas de panique, il vous reste le marché du cous particulier, très vaste !

Devenir professeur particulier de piano par le cours à domicile

Le cours particulier (cour de piano) n’est pas un métier réglementé en France. Ainsi, tout le monde peut s’autoproclamer professeur particulier.

Donner des cours individuels au clavier : une profession exigeant un bon niveau de pratique. Il n’y a rien de mieux que le cours de piano à domicile pour exercer son métier de professeur de piano.

Mais attention, il faut « avoir de la bouteille » pour ne pas être moins fort que l’élève !

Le cours de piano à domicile est aussi un mode très agréable d’enseignement. Le prix d’un cours de piano peut fortement en fonction du professeur qui le donne.

Seulement il vous faudra là aussi attester d’un haut niveau de pratique, surtout que vous aurez directement affaire à la famille.

Généralement, le professeur affiche au moins trois ans de pratique supérieure à son élève en cours de piano. Cependant, ce niveau peut sembler faible.

De surcroît, certains pianistes jouent mieux en un an que d’autres en trois ans.

Le nombre d’années importe finalement moins que la sensibilité du professeur devant son piano.

Nous estimerons ici qu’il faut au moins cinq à six ans de pratique du piano avant de pouvoir commencer à enseigner à des débutants.

Plus le niveau d’enseignement est élevé, plus le niveau de pratique du professeur l’est aussi.

Ainsi, l’élève qui a déjà un petit peu pianoté sur le clavier nécessitera un professeur plus expérimenté.

Quelqu’un qui est diplômé d’université ou d’un conservatoire restant, en quelque sorte, une « valeur sûre ».

D’une part, car il pratique depuis peut-être plus de dix ans. D’autre part, car il a reçu une formation de cours intensifs de piano pendant cette décennie de pratique.

En outre, des plateformes de cours particuliers telles que Kelprof.fr et Superprof.fr peut mettre tout le monde d’accord : vous aider à trouver le bon professeur de cours de piano qu’il vous faut.

Et si vous êtes enseignant de piano, créez-vous un profil de prof de piano, et commencez à achalander vos premiers élèves dès la rentrée scolaire !

Rendez-vous sur cette page si vous avez besoin d’aide pour organiser vos cours de piano.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 4,50 sur 5 pour 2 votes)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *