Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Apprendre l’allemand : une tâche forcément compliquée ?

De Alexandre, publié le 23/03/2016 Blog > Langues > Allemand > L’Allemand est-elle Une Langue Difficile ?

Qui a dit que l’allemand était une langue difficile à apprendre ? Tout le monde ? Oui, bon, c’est plutôt vrai effectivement…

Mais il existe des motifs d’espoir pour les apprentis germanophones !

Nous parlons notamment des similitudes avec d’autres langues, comme le français, l’anglais ou encore le latin.

Et oui apprendre l’allemand c’est comme apprendre une autre langue étrangère.

Prenez connaissance sans plus attendre de ces petits coups de pouce qui vous permettront d’assimiler plus rapidement la langue de Goethe !

Albane-aurore

Nos professeurs sont tellement heureux

”Avec Superprof, j’ai pu trouver des élèves sérieux, motivés et désireux d’apprendre. Je recommande Superprof!”

Si les footballeurs arrivent à apprendre l’allemand, alors pourquoi pas vous ?

On serait même tenté de dire : si Franck Ribéry est arrivé à dompter la langue d’Angela Merkel, alors pourquoi pas vous… ? Plutôt sournoise comme remarque, c’est vrai, m’enfin bon…

Quand on connait le joueur comme les fans de foot français le connaissent, et lorsque l’on constate son niveau d’allemand aujourd’hui, ça donne de l’espoir quand même, non ?

Pour les non-footeux, nous sommes désolé de commencer cet article sur un argument estampillé ballon rond, mais nous voulions partir sur une bonne note.

L'allemand n'est pas une langue aussi complexe que cela à appréhender, qu'en pensez-vous ? Lorsque vous aurez du mal avec l’allemand, pensez à Francky…

Flashback en 2007.

Le petit Francky est alors une star en devenir à l’Olympique de Marseille. Un futur grand footballeur. Surtout, il se fait déjà remarquer pour sa maîtrise approximative de la langue française. Signe, s’il en est, que le garçon n’a pas l’âme d’un linguiste (c’est ce que l’on appelle un euphémisme). Pas au point d’être bilingue allemand toutefois !

Alors qui aurait pu parier, à l’époque, qu’à l’orée de son transfert en Bavière et au Bayern Munich, qu’il apprendrait l’allemand aussi vite ? Certaines mauvaises langues vont aujourd’hui jusqu’à dire qu’il le maîtrise mieux que le français.

Peut-être, après tout. De quoi vous donner une bonne dose de motivation, à vous qui souhaitez vous attaquer à l’allemand, n’est-ce pas ? Autre exemple ballon rond : Pep Guardiola.

L’ancien coach du FC Barcelona et de Messi, de l’avis de beaucoup l’un des plus grands entraîneurs de l’histoire, quitte le Barca pour rejoindre le Bayern Munich (lui aussi) en 2013.

Et si les Espagnols ne sont pas connus pour être les plus grands linguistes de la planète (au contraire des Européens du nord par exemple), le Catalan étonne son monde à son arrivée.

En effet, dès ses premières conférences de presse, il semble déjà dompter les fondamentaux de la langue.

Aujourd’hui, en 2016, il affiche un niveau excellent.

Il parait même qu’il songerait à donner des cours d’allemand (information à prendre à la légère 🙂 ).

Alors, pourquoi pas vous ?

La question du genre dans la langue allemande

Si cet intertitre laisse place à une certaine ambiguïté, rectifions-la : non, nous n’allons pas aborder ici la théorie du genre, mais bel et bien le genre grammatical.

Pour nous autres Français, le genre grammatical est un acquis à l’âge adulte. Notre langue, si belle et complexe, nous pousse effectivement, dès les balbutiements, à différencier le genre féminin du masculin.

Pour toutes sortes de mots.

Le français n’est pas le seul langage à avoir recours à cette « classification ». Lorsque l’on apprend l’espagnol, on se doit ainsi de désapprendre cette gymnastique acquise de la langue de Molière, pour découvrir une nouvelle classification par genre.

A titre d’exemple, « le mot » devient ainsi « la palabra ».

Eh bien vous qui n’êtes pas Anglais (l’anglais n’a pas de genre, un simple « the » ou « a » suffira) et qui avez appris le genre grammatical français, cela ne vous fera sans doute pas peur de repartir de 0 avec l’allemand. N’est-ce pas ?

On sait que ça vous fait plaisir.

L’allemand a toutefois la particularité de présenter 3 genres, là où le français n’en possède que 2 :

  • Le féminin : die Rose (une rose), die Schule (l’école), die Backerei (la boulangerie)…
  • Le masculin : der Sommer (l’été), Der Wind (le vent), der Wagen (la voiture)…
  • Et le neutre : das Feuer (le feu), das Kilo (le kilo), das Museum (le musée)…

La plupart du temps, vous trouverez une classification des genres identiques au français.

Mais lorsque l’on s’attaque à une toute nouvelle langue, il est tout de même conseillé d’apprendre sa grammaire à 100%.

Ne partez donc pas du principe que tous les mots allemands ont le même genre qu’en français ! Les cours d’allemand insistent d’ailleurs tous sur ce point fondamental.

Ce serait une erreur de fonctionner ainsi. Là aussi, il est recommandé de déconstruire ce que vous savez de votre grammaire maternelle pour en assimiler une nouvelle. Si l’on dit parfois qu’allemand et français sont proches, il existe aussi des différences notables !

Anglais et allemand : deux langues si proches

Vous qui êtes fiers de votre niveau d’anglais et qui avez mis quelques années à l’acquérir, réjouissez-vous. L’apprentissage de l’allemand pourrait en effet être moins difficile que ce que vous pensiez.

Il semble en effet que près de 97% des mots les plus employés en anglais aient une racine germanique.

Mieux, l’ouvrage linguiste américain « L’Ethnologue », qui recense toutes les langues du monde depuis 1951, a créé une méthode visant à déterminer les similarités lexicales entre langues.

A quel point l'anglais et l'allemand sont-ils similaires ? L’anglais : langue la plus proche de l’allemand. David Cameron célèbre sa victoire.

Après avoir lié l’anglais et l’allemand, il apparaît donc, d’après la revue, que le premier langage présente 60% de similitudes lexicales avec le second !

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si nous vous avons sélectionné plus haut des mots allemands qui vous rappelleront ceux que vous connaissez déjà en anglais :

  • Schule = school = école.
  • Sommer = summer = été.
  • Museum = museum = musée.

Les deux langues sont des langues germaniques (occidentales), ce qui explique ces racines et ces sons communs.

En parlant déjà anglais, vous acquerrez donc rapidement une partie du vocabulaire allemand. Si vous avez eu un bon prof d’anglais, vous aurez surement plus de facilités dans vos cours d’allemand.

Pratique ! Tel un Français apprenant l’italien ou l’espagnol.

Du latin à l’allemand : les déclinaisons

Nous continuons à vous donner des pistes, et de l’espoir, dans l’apprentissage de l’allemand. Ainsi, après les similitudes avec le français et l’anglais, passons directement au latin.

Mais si, vous savez, cette matière commencée en 5ème, promesse de bonnes notes faciles à aller chercher au BAC, mais que vous avez abandonnée en 3ème

Ne nous mentons pas, c’est ce qui arrive la plupart du temps.

Dommage, car pour celles et ceux qui auraient poussé jusqu’en Terminale, et qui ont probablement aujourd’hui encore quelques restes, la grammaire latine vous servira en allemand. Nous parlons ici notamment des fameuses déclinaisons grammaticales.

Le latin en possède 7, l’allemand 4.

Ce que nous essayons de dire ici, c’est que si vous avez déjà affronté un jour dans votre vie la complexe gymnastique des déclinaisons dans la construction d’une phrase…alors l’apprentissage de l’allemand vous posera moins de problèmes. Dans le cas contraire… Accrochez-vous !

Les 4 déclinaisons allemandes se nomment le « nominatif », le « génitif », le « datif » et « l’accusatif ». Elles serviront à décliner les articles, les noms, les adjectifs et les pronoms dans la construction de vos phrases. Les mots, selon leur rôle grammatical dans la phrase, prendront ensuite une place bien précise et une écriture différente.

Ecrivez l’allemand comme il se prononce

Si vous vous intéressez à la langue française au-delà de sa simple utilisation au quotidien, vous aurez alors certainement remarqué sa phonétique quelque peu torturée.

De même, pour un non-anglophone, la phonétique anglaise est des plus ardues lors de l’apprentissage. Très singulière, il est parfois très difficile pour un francophone d’en maîtriser les rouages.

En quoi l'orthographe allemande est-elle simple finalement ? Arpentez les rues de Berlin pour vous entrainer en allemand !

Sur ce point précis, nous vous offrons une nouvelle notre d’espoir. L’orthographe allemande est dite « phonétique », justement. Qu’est-ce que cela veut dire ? Tout simplement que l’allemand s’écrit comme il se prononce !

Ainsi, à chaque fois que vous apprendrez de nouveaux mots, leur écriture ne vous posera aucun problème. Contrairement à l’anglais. Par exemple, lorsque vous avez appris le mot « although » (« bien que ») à l’oral, il vous était alors probablement impossible de deviner qu’il s’écrivait de la sorte.

Tout au mieux, vous avez certainement rédigé « all zoo » ou « oltho ». L’allemand ne vous fera jamais ou presque ce genre de mauvaise surprise.

Une phonétique simple donc, soit une raison de plus d’apprendre l’allemand !

Pas de prise de tête avec la conjugaison allemande

Le français exige du natif ou de l’apprenti de connaître tout un panel de temps. On ne peut ainsi ignorer le subjonctif, le plus que parfait, le passé-simple ou encore l’impératif.

Pour celles et ceux qui ont étudié l’espagnol, vous avez aussi connu cette souffrance lors de votre apprentissage. Si l’espagnol est une langue relativement facile à parler, sa conjugaison reste un véritable obstacle !

En revanche, l’anglais et l’allemand ne présentent pas ces difficultés. 3 temps suffisent (grossièrement) pour parler la langue de Shakespeare (présent, prétérit et futur). L’allemand reste assez simple aussi de ce point de vue !

L’utilisation du présent est ainsi assez récurrente. Même lorsque l’on veut parler au futur.

Ainsi, à l’image du français, il est tout à fait possible de dire en allemand « je vais au travail demain ». Cela restera correct d’un point de vue grammatical.

Par ailleurs, contrairement à l’espagnol ou cela est incorrect, mais à l’image du français, il est tout à fait envisageable de ne pas utiliser le prétérit.

Dans un allemand qui restera bon, et à l’image de nombreux utilisateurs de la langue, y compris les natifs, il sera acceptable d’utiliser le passé composé.

Accrochez-vous dans votre apprentissage de l’allemand

Bientôt, vous saurez dire "3 pintes de bière s'il vous plaît !" à l'Oktoberfest. Bientôt, vous saurez dire « 3 pintes de bière s’il vous plaît ! » à l’Oktoberfest.

A travers ces quelques arguments, vous l’aurez compris, nous avons voulu mettre en valeur une chose : l’allemand n’est peut-être pas si difficile à apprendre que cela !

Certes, la langue de Goethe a mauvaise réputation pour ce qui est de son assimilation. Certes, il sera plus long pour vous de l’apprendre que d’acquérir l’anglais, l’espagnol ou l’italien… Mais les motifs d’espoir sont nombreux et réels !

D’ailleurs, l’allemand est aujourd’hui la langue la plus parlée en Europe. Mieux, les germaniques étant de grands voyageurs, il est fort possible que vous vous retrouviez face à l’un d’entre eux à l’autre bout du monde.

Retroussez donc vos manches dès maintenant, les cours d’allemand vous seront toujours d’une grande aide !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 4,67 sur 5 pour 3 votes)
Loading...

Une réponse à “L’Allemand est-elle Une Langue Difficile ?”

  1. Bouchra dit :

    Merci infiniment pour ces informations. Je suis Marocaine, j’aime bien la langue française et j’ai un fort désir d’apprendre l’allemand !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *