Le magazine qui aime les profs, les élèves, les cours particuliers et le partage de connaissances

Pourquoi et comment devient-on professeur particulier ?

Par Roxane le 27/03/2015 Blog > Cours particuliers > Belles histoires > Didier, SuperPROF de maths itinérant
Table des matières

    Avez-vous toujours eu l’envie de partager un savoir ?

    Non, pas du tout, j’ai découvert cette passion par hasard ! J’ai suivi des études d’ingénieur. Le service militaire était encore obligatoire à l’époque et j’ai choisi de faire de la coopération. J’ai ainsi occupé un poste de professeur de physique pendant deux ans, dans un lycée francophone au Maroc. J’ai adoré être immergé dans une nouvelle culture, et j’ai réalisé au hasard de cette expérience, que j’aimais enseigner, ce que je ne soupçonnais pas en arrivant au Maroc. Après ces deux années, je suis revenu en France avec pour objectif de retourner à l’université, m’inscrire en DEA et entamer un doctorat pour devenir enseignant-chercheur. Mais à la vue des conditions matérielles de l’époque – un doctorant était payé des clopinettes, j’en ai rencontré qui logeait toujours en cité universitaire à 32 ans -, j’ai préféré opter pour le monde de l’entreprise ! J’ai ainsi travaillé vingt-cinq ans dans le privé, à des postes aussi variés qu’ingénieur, fondateur d’un GIE, ou encore formateur indépendant d’informatique en entreprise. J’ai occupé le poste de Directeur des Systèmes Informatiques (DSI) d’une multinationale, en France. Puis, la multinationale m’a remercié pour mes bons et loyaux services. J’ai retrouvé du travail grâce à un ami qui dirigeait une entreprise de formation en informatique. Au bout de quatre ans, il a revendu sa boîte à des jeunes gens qui m’ont remercié à leur tour !

    À 50 ans passés, j’en ai profité pour changer d’activité professionnelle. Au tout début du nouveau siècle, on assistait en France à un boum des cours particuliers. Je me suis installé en 2004, mais les deux années précédentes, j’ai envisagé retourner dans l’Education Nationale. Je donnais donc des cours au lycée en tant que contractuel – lycées publics, privés et agricoles – pour voir comment l’enseignement dans le secondaire avait évolué, vingt ans après ma première expérience. En parallèle, j’étais chargé de cours d’informatique à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris, et je donnais des cours particuliers de mathématiques et de physique. Je ne courais plus après l’argent ou la reconnaissance, je me suis donc installé en tant qu’indépendant, confiant et sans crainte de la baisse de revenus que mon nouveau statut pourrait impliquer.  J’ai d’ailleurs toujours eu la fibre de l’indépendance, et comme je venais de réaliser que je n’étais fait ni pour l’entreprise, ni pour l’Education Nationale…

    Depuis combien de temps êtes-vous professeur particulier et est-ce votre activité principale ?

    À partir de 2004, je me suis entièrement consacré aux cours particuliers à domicile, activité que j’ai exercée sous un statut d’entrepreneur dès le premier jour. J’ai créé un petit site Internet pour professionnaliser mon offre de cours, même si, à l’époque, j’avais déjà suffisamment d’élèves, notamment grâce à mes annonces postées sur des sites de mise en relation entre professeurs particuliers et élèves, comme SuperPROF aujourd’hui. J’ai travaillé le référencement de mon site, puis j’ai ouvert un blog parallèlement pour avoir plus de visibilité dans les moteurs de recherche.

    Aujourd’hui, je donne des cours tous les jours, du matin au soir, sauf le dimanche et le lundi matin, afin de récupérer de mon marathon hebdomadaire !

    Donnez-vous également des cours en groupe  ? Et des cours par webcam ?

    Je ne donne des cours qu’au domicile de mes élèves, et jamais par webcam. Pour des matières comme les mathématiques et la physique-chimie, je privilégie le contact, je veux avoir un accès direct au cahier de texte et aux cahiers de mes élèves, pouvoir vérifier leur bonne tenue, qui en dit long sur le degré d’organisation de l’élève. C’est pourquoi j’ai fait le choix de proposer exclusivement des cours particuliers en face à face, au domicile d’élèves de série scientifique S (classe de première S et terminale S).

    Quant aux cours en groupe, j’accepte éventuellement de donner des cours à deux élèves si et seulement s’il s’agit d’une même fratrie. Je prépare également les adultes à passer les concours de la fonction publique.

    Donner un cours de mathématiques, c’est d’abord établir une relation de confiance avec son élève

    Appliquez-vous une méthode d’apprentissage particulière ?

    Didier portrait Didier, professeur de maths-physique-chimie

    Je reprends le cours, j’explique les fondamentaux, je les synthétise, c’est une sorte de bachotage au final !

    Puis, c’est le moment de se mettre aux exercices, ceux donnés par leur professeur de lycée, et des exercices complémentaires, soient tirés du manuel scolaire, soient issus de mes propres livres. Et tout dépend de l’élève : s’il a bien compris ses leçons en amont, je me focalise sur des exercices difficiles, pour l’amener à réfléchir. En terminale scientifique, 60% des élèves n’ont pas choisi cette voie pour étudier les sciences par la suite, donc l’objectif étant le bac, nous faisons pas mal de bachotage. Par contre, ceux qui veulent poursuivre des études scientifiques, je les pousse plus avant que le simple programme scolaire de l’année. Il s’agit notamment de mes élèves suivant l’option Sciences de l’Ingénieur.

    En juin, et parfois pendant les petites vacances scolaires, j’envoie des fiches de cours et des exercices corrigés, afin que les élèves qui le souhaitent s’entraînent au cours de l’été. Et les élèves me renvoient leurs exercices. Il arrive souvent que je suive les élèves deux années d’affilée, pour leur première S et leur terminale S, ainsi que quelques heures l’été, notamment des élèves français scolarisés à l’étranger qui souhaitent une remise à niveau en rentrant en France.

    Comment évaluez-vous la progression d’un élève, sans interro ou examen ? Leur donnez-vous des exercices à faire à la maison ?

    D’une part, c’est le rôle du lycée d’évaluer et puis les élèves ne sont pas idiots : soit les notes augmentent, et tout le monde est content, soit elles se maintiennent, mais à côté l’élève se sent plus à l’aise dans la matière, et tout le monde est satisfait.

    Votre secret pour maintenir la motivation de l’apprenant ?

    Être professeur particulier, c’est être assez proche de l’élève, afin de comprendre comment elle ou il fonctionne, ainsi que ses parents. Mes clients sont avant tout les parents, je me définis comme un professionnel du service à la personne qui a comme clients les parents d’élèves. Lorsque je rencontre un élève pour la première fois, j’observe sa chambre d’adolescent, je demande « tu fais du sport, de la musique ? ». Je me tourne vers les parents lorsque quelque chose ne va pas avec l’élève, si, par exemple, il ne travaille pas.

    Un jour, j’ai donné cours au frère cadet d’un de mes élèves. Lors du premier cours, il avait les yeux tout rouges et une odeur d’herbe de Provence flottait dans sa chambre. J’ai évidemment parlé aux parents. J’ai continué à donner des cours à cet élève, je l’ai secoué et motivé. Pourtant, peu après, il a été hospitalisé pour un coma éthylique, il s’étaitmalheureusement adonné à la pratique du « binge drinking » (ou alcoolémie massive). Cependant, la fin de l’histoire est heureuse, il a réussi à intégrer une école d’ingénieur !

    En général, j’ai un très bon contact avec les adolescents. Ils apprécient que je sois un geek, que j’aime les ordinateurs et les séries, telles que Vikings ou Game of Thrones.

    En classe de terminale,  l’objectif du bac tient l’élève jusqu’à la fin de l’année. Mais le plus dur, c’est l’après bac, le projet. S’il n’a rien qui le pousse….Nous discutons beaucoup de leurs projets d’études supérieures, je les oriente au mieux, en partageant mon expérience avec eux.

    Être SuperPROF, c’est aussi partager avec la communauté votre expérience et vos bonnes idées.

     Avez-vous des anecdotes à partager ? Un grand défi que vous avez relevé avec un élève ?

    IMG_6772 La pédagogie, avant tout !

    Je donne des cours particuliers de mathématiques, des cours de physique et des cours de chimie à Chaudon ainsi sur un large territoire en Eure-et-Loire et dans les Yvelines, aux lycéens, mais aussi aux adultes ! Ainsi, j’ai actuellement comme élève un sergent, militaire de carrière, qui adore l’armée mais souhaite passer en 2016 un concours interne qui lui ouvrira les portes de l’école d’officier. Les mathématiques étant obligatoires pour ce concours, car il était inscrit en section économique et sociale (niveau terminal S et licence 1), je commence à le préparer à son épreuve. Evidemment, j’espère qu’il sera reçu à son concours l’année prochaine !

    A côté des demandes de cours pour préparer un concours administratifs, des adultes me contactent afin de préparer le diplôme d’accès aux études universitaires (DAEU), permettant aux personnes sans baccalauréat d’accéder aux études supérieures.

    Je suis par exemple encore en contact avec un de mes anciens élèves, qui avait un niveau de classe de 4e en mathématiques lorsque je l’ai rencontré. Il avait raté le brevet des collèges et avait été orienté en classe de seconde professionnelle. Il avait d’abord travaillé cinq ans en tant qu’électricien et plus tard, avait décidé de se lancer dans la finance. Pour y parvenir, il visait un master de mathématiques à l’université et devait donc au préalable obtenir le DAEU. En un an, je l’ai mis au niveau DAEU, il est entré à l’université et aujourd’hui, il poursuit un Master 1 de mathématiques. Et…il me donne même des cours maintenant ! Il suit un module de statistique à l’université, et je lui ai demandé de me donner un cours avancé de statistiques. Je lui envoie également des élèves de primaire et de collège, car il donne des cours particuliers pour financer ses études.

    Il m’est arrivé de travailler sous forme d’échange de service. Les parents d’une élève étaient sans moyen et le père très bricoleur. Je donnais des cours de mathématiques à sa fille. C’est l’élève qui m’a demandé si ses parents pouvaient payer ses cours particuliers en «  fioul ». J’ai donc été parler aux parents. Nous avons mis en place un système « une heure de cours particulier contre une heure de travaux de peinture chez moi », à l’instar du Système d’Echange Local. Je suis ouvert à ce type d’arrangement lorsque les deux parties y trouvent leur compte, et ce fût le cas car je suis l’anti-bricoleur !

    Il y a aussi le cas des appel téléphoniques….particuliers : un monsieur souhaitait prendre des cours de physique avec moi,  et prétendait avoir inventé un moteur perpétuel ! Un autre avait réinventé la mécanique quantique ! Dans ces situations, je réponds simplement que je donne uniquement des cours dans un cadre scolaire ou d’accompagnement de formation professionnelle pour adulte.

    Qu’est ce que nous ignorons sur votre métier de professeur particulier ?

    Être professeur particulier de sciences, c’est également faire du coaching et de la mise en confiance. Et il faut être extrêmement organisé. Beaucoup de personnes ne se rendent pas compte que c’est un vrai métier : trajet, cours, après-cours, préparation de cours pour le supérieur, exercices à corriger, etc. Et lorsqu’on est prof itinérant en région, où déjeuner seul, entre deux cours, sur la route ? C’est aussi cela mon quotidien, à l’exception bien sûr du déjeuner mensuel organisé avec mes collègues professeurs particuliers indépendants dans ma région !

    Votre projet de demain ?

    Continuer à voguer toute la semaine d’un élève à l’autre, et d’ici quelques temps, penser à une retraite….active !

    Retrouvez Didier sur son annonce de cours particuliers de mathématiques, avec une belle vidéo de présentation :

    Nos précédents lecteurs ont apprécié cet article

    Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

    Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 2 votes)
    Loading...
    Roxane
    • Aime apprendre la langue des autres • A marché 100 km en équipe en 29h30 pour OXFAM-juin 2015

    Commentez cet article

    avatar
    wpDiscuz