Le magazine qui aime les profs, les élèves, les cours particuliers et le partage de connaissances

Les conseils d’un professeur particulier pour réussir en conditions d’examen

Par Boubaker le 02/07/2015 Blog > Cours particuliers > Prendre des Cours Particuliers > Des conseils simples pour améliorer ses notes d’examens
Table des matières

Boubaker, diplômé de l’ESCP Europe et professeur particulier de mathématiques nous fait le plaisir de nous livrer ses conseils d’expert afin d’obtenir de meilleures notes à ses examens (bac, contrôle, devoir sur table ou simple test).

Fort d’une expérience de plus de 6 ans dans les cours particuliers de mathématiques (+3500 heures de cours dispensées), il nous fait part de ses recommandations à travers trois conseils simples à comprendre et à mettre en œuvre.

« Les meilleurs élèves ne sont pas forcément les plus intelligents, mais ce sont ceux qui ont bien compris le système. », disait souvent un de mes professeurs au lycée. Pour bien réussir ses examens, il est nécessaire de maitriser le périmètre de connaissances / savoir-faire exigibles (cours, exercices, compétences, etc.) mais il faut également procéder avec méthode, être bien organisé, savoir gérer ses ressources (effort et temps), rester concentré durant toute l’épreuve, etc.

Dans la suite de cet article, je propose quelques bonnes pratiques inspirées de mon expérience personnelle (d’élève et ensuite enseignant), des conseils de mes enseignants (en prépa notamment) ainsi que mes lectures / formation en pédagogie et didactique.

Une épreuve peut être assimilée à un projet, c’est-à-dire une « organisation temporaire créée dans le but de délivrer un […] produit […] défini ». Ceci implique trois compétences importantes : l’organisation, la gestion et le contrôle.

Organiser son travail et son temps durant l’épreuve

Afin de mener l’épreuve à bien et fournir les meilleures réponses dans les délais impartis, l’élève a besoin dans un premier temps d’avoir une idée complète et claire sur ce qui lui est demandé afin d’adopter la meilleure stratégie en termes de priorisation et répartition du temps. Suivez-les conseils illustrés de l’Éducation Nationale.

Avant de commencer, lisez bien le sujet ! Les conseils de l’Éducation Nationale illustrés en vignette

Une première lecture (diagonale) me parait indispensable et doit permettre de faire une répartition globale du temps. Cette tâche ne doit pas prendre plus de 2 minutes. Ensuite l’élève est invité à effectuer une deuxième lecture plus approfondie (sans toutefois rentrer dans les détails) afin d’évaluer la difficulté et la faisabilité des questions. 5 à 10 minutes doivent suffire en général pour analyser les différentes questions (lire chaque question au moins une fois), effectuer une première évaluation et orienter les choix par la suite. A ce stade l’élève est surtout invité à repérer des questions faciles / à ne pas rater.

Ce premier contact avec la copie est un vrai travail d’analyse qui est indispensable à mon avis. Il doit permettre à l’élève de comprendre le sujet dans sa globalité, notamment les exigences, le temps nécessaire estimé ainsi que les connaissances et méthodes à mettre en œuvre. Je conseille les élèves de faire une estimation du temps par partie (page/exercice/problème) et par question.

IMPORTANT : Il faut surtout éviter de se lancer la tête baissée en faisant les questions dans l’ordre proposé sans avoir une vision globale de toute l’épreuve. Souvent des élèves viennent me dire avec amertume qu’ils n’ont pas eu le temps de regarder la dernière page alors qu’il y avait plusieurs questions faciles.

Gérer l’épreuve en mettant en œuvre une stratégie efficace

Ici, je vais présenter une méthode très simple qui vous permettra de gagner quelques points en plus très facilement. Être rationnel, appliqué et concentré durant l’épreuve vous permettra à coup sur d’obtenir la note que vous méritez. Si vous avez bien révisé votre examen, il n’y pas de raison de perdre ses moyens et perdre des points en condition d’examen.

Prise de décision : prendre compte le barème et passer les questions bloquantes

Une fois le travail d’organisation / planification fini, l’élève peut passer à l’exécution, toujours avec méthode. L’idée ici est de savoir prendre des décisions rapides, objectives et correctes au sujet du temps, de l’effort et des outils qu’il faut consacrer à chaque question. Plusieurs critères entrent en considération dans ce processus :

  • Est-ce une question bloquante (c’est-à-dire est-ce d’autres questions ne peuvent pas être faites si je ne réussis pas cette question) ? si oui, il faut lui consacrer plus de temps que la moyenne, sinon, ne pas s’attarder inutilement.
  • Est-ce que cette question est bien notée (même si le barème détaillé n’est pas affiché, il y a souvent des moyens d’en deviner le coefficient).
  • Est-ce que je suis sûr(e) de pouvoir résoudre cette question ?

Recherche de solutions : bien lire l’énoncé et choisir la bonne méthode

Tout commence par une bonne lecture de l’énoncé. Cette lecture attentive et active (prise de note et réflexion) permet de bien comprendre la question (et ne pas être hors sujet). Une méthodologie qui peut par ailleurs s’apprendre en cours particuliers ! Pour :

  • Analyser la question (en déduire, montrer que, chercher, vérifier). Bien souligner les mots clés et être attentif aux conclusions / prises de position hâtives.
  • Lister les données (énoncé), les connaissances (cours) mais aussi les résultats des questions précédentes.
  • Choisir la bonne méthode (choix des concepts et des outils pertinents)

D’après mon expérience de professeur particulier de mathématiques l’idéal serait d’avoir tous les (sinon le maximum des) résultats des questions précédentes en tête. Ceci aide en particulier à accélérer le processus de raisonnement.

Mise en œuvre : présenter sa réponse avec rigueur et précision

Une fois la solution trouvée et méthode de résolution définie, l’élève est invité à la présenter avec rigueur et précision : il faut bien détailler son raisonnement avec des arguments clairs. Souvent les élèves perdent des points pour des fautes d’inattention ou manque de précision.

Inutile de s’attarder ici sur l’importance de la rapidité d’exécution. La forme de la réponse n’étant pas moins importante, j’invite les élèves à soigner la présentation (pas de rature, ni de fautes d’orthographe surtout), éviter les abréviations et relire leurs réponses.

Gérer-son-temps-en-examen-relire-copie Les conseils de l’Éducation Nationale illustrés en vignette

Il est également conseillé de consacrer un peu de temps (au moins 15 minutes) pour essayer de « gratter » des points en revenant notamment sur les questions qui ont l’air abordables. Personnellement je consacrais en moyenne 30 minutes à cette tâche qui me rapportait souvent plusieurs points. Elle est redoutablement efficace surtout lorsqu’on est bloqué et qu’on n’arrive plus à avancer sur le sujet. Cette technique permet d’effectuer une relecture des réponses et de corriger les erreurs éventuelles (orthographe, inattention et oublis).

Contrôler que les réponses s’inscrivent bien dans la logique de l’examen

L’esprit critique n’est pas un don, ça s’acquiert avec l’exercice. Ou avec un prof souhaitant donner des cours particuliers. Pour bien réussir ses évaluations, l’élève a intérêt à développer au préalable certains réflexes et qualités, notamment lors de son entrainement sur des exercices :

  • Capacité à critiquer ses résultats et tout mettre en question : on a toujours un moyen de vérifier si sa réponse peut être juste, qu’elle est cohérente avec la logique et le bon sens et qu’elle s’insère bien dans la logique de l’examen.
  • S’assurer que la réponse correspond bien à la question : il ne faut pas négliger le risque du « hors sujet ». L’idée est simple, il suffit (pour chaque question) de la relire et se demander ce qui est requis ? Sous quelles conditions/hypothèses ? Quelle est la forme de la réponse demandée ?
  • Vérification de la clarté de la réponse. Ce n’est pas toujours simple de se mettre à la place de l’autre et vérifier que ses propos sont clairs.

Ces conseils sont assez simples à mettre en œuvre. Cela doit même devenir une mécanique qui vous permettra de réussir vos examens dans vos études futures. L’écueil à éviter est le suivant : oublier ces notions simples en conditions d’examen (stress, contrainte de temps etc). Pour éviter de perdre ses moyens, il faut avant tout travailler sa concentration. Rester concentré et réactif, c’est le meilleur conseil que je puisse vous prodiguer.

Nos précédents lecteurs ont apprécié cet article

Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...
Boubaker
Diplômé de l'ESCP Europe, longue expérience dans les cours de maths pour prépa HEC (son annonce) • Plus de 6 ans d’expérience • Plus de 3500 heures de cours dispensées • Une centaine d’élèves suivi(e)s

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz