Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Comment débuter quand on veut apprendre la langue allemande ?

De Sophie, publié le 18/07/2016 Blog > Langues > Allemand > 10 Leçons d’Allemand pour Débutants

Lorsque l’on décide d’apprendre une langue, on peut vite avoir l’impression d’être au pied d’une insurmontable montagne à franchir.

Vous venez de prendre la décision de débuter l’allemand sans plus attendre et vous vous sentez perdu ?
Par où commencer ? Par quelles leçons débuter ? Vais-je y arriver ?

Ces questions sont légitimes !

D’autant plus que l’allemand en France souffre d’une mauvaise réputation : on l’imagine difficile car trop éloigné du français.

Cependant, vous devez garder à l’esprit que parler allemand représente de nombreux avantages.
En effet, pour faire évoluer sa carrière à l’international, quoi de mieux que de parler une langue qui a 100 millions de locuteurs en Europe ?

Avec de la volonté, une méthode rigoureuse et en y allant pas à pas, votre progression en allemand vous étonnera.

Ne l’oubliez pas : aucune montagne n’est infranchissable !

La prononciation en allemand : consonnes et voyelles

Quand on est un débutant en allemand, il faut commencer par le commencement (logique, non ?).
Avant toute chose, vous allez donc devoir maîtriser la prononciation de la langue de Goethe.

En effet, les consonnes et les voyelles allemandes ne se prononcent pas toutes de la même façon que dans la langue française.
De même, l’allemand comporte quelques sons complètement inconnus des locuteurs français.

Comment parler allemand rapidement ? Comment bien prononcer les mots en allemand ?

Pour apprendre la prononciation allemande, vous devez d’abord tenir compte de plusieurs informations essentielles.

-En langue allemande, tout se prononce (même les -e en fin de mots)
-Il n’y a jamais de liaisons entre les mots allemands
-Les voyelles ne se prononcent jamais avec le nez comme en France (an, in, on)
-Certaines lettres ont plusieurs prononciations possibles (par exemple, la lettre b se prononcera p en fin de syllabe, et b en début de syllabe)

Pour bien prononcer les mots en allemand, vous devez aussi faire connaissance avec l’accent tonique.
C’est tout simplement le fait d’accentuer une syllabe dans un mot.

La prononciation de l’accent tonique varie pour chaque mot. Pour le maîtriser, il faudra donc pas mal d’entrainement.
Écoutez de l’allemand à travers la musique, les films en VO…

Apprendre à se présenter en allemand

Lorsque l’on assiste au premier cours de langue de sa scolarité, on commence par naturellement faire beaucoup d’erreurs en allemand. Mais la chose que l’on apprend d’abord, en général, c’est à se présenter.
C’est en effet l’élément essentiel de la découverte d’une langue étrangère, et il en est de même pour l’apprentissage de l’allemand.

Cela vous permettra tout d’abord de mettre en pratique vos leçons de prononciation allemande.
Vous commencerez aussi à vous familiariser avec la structure des phrases en langue germanique.

Il est donc nécessaire de savoir dire bonjour, de prendre des nouvelles et de se présenter soi-même.

Comment apprendre l'allemand en discutant avec des locaux ? Comment apprendre à se présenter en allemand ?

Tout d’abord, vous devez savoir que pour dire bonjour, il y a plusieurs mots en fonction du moment de la journée (comme en espagnol).

Ainsi, vous direz « guten morgen » le matin pour saluer quelqu’un, alors que vous emploierez « guten tag » le reste de la journée.
Le soir, vous utiliserez plutôt « guten abend ».

Après avoir dit bonjour, vous prendrez des nouvelles de votre interlocuteur en lui demandant « wie geht es dir? ». Si tout va très bien, il vous répondra « sehr gut ».

Vous vous appelez Angela, comme la chancelière allemande ?
Vous répondrez donc « Ich heiße Angela » lorsque l’on vous demandera « wie heißt du ? ».

Il s’agit des bases de la présentation, et vous pouvez aller encore plus loin en recherchant par exemple des leçons d’allemand en ligne gratuites pour apprendre les différentes formules de politesse ou en demandant à votre professeur.

La syntaxe allemande

Avant de pouvoir faire des phrases et espérer progresser en allemand, il faut savoir comment elles se forment.
La syntaxe allemande est en effet très éloignée du français.

De ce fait, vous ne devez pas négliger cette étape importante de votre apprentissage de la langue.

Vous devez savoir en premier lieu qu’il ne faut jamais tenter de traduire une phrase en allemand directement depuis le français.
Ne pas tenir compte de cet élément essentiel vous induira quasi-systématiquement en erreur.

Selon que votre phrase en allemand est déclarative, interrogative, ou impérative, sa structure ne sera pas la même.
Vous devez donc faire des fiches claires qui résument la syntaxe d’une phrase selon sa forme, cela vous aidera à clarifier votre esprit sur ce sujet.

Pour une phrase déclarative en allemand, deux types de constructions sont possibles, mais le verbe sera toujours placée en deuxième position.

Exemple : « l’enfant joue dans le jardin ce matin »
-Das Kind spielt am Morgen im Garten
 / Am morgen spielt das Kind im Garten

Le verbe (spielt) est placé exactement au même endroit dans les deux cas. Pourtant, le sens de la phrase ne change pas.

Les verbes en allemand : infinitif et radical

La connaissance des verbes à l’infinitif est la base de tout apprentissage de la conjugaison.

En effet, afin de pouvoir conjuguer correctement les verbes en allemand, il vous faudra maitriser leurs structures.

Comment faire des fiches de révisions de cours d'allemand ? Bien connaître la structure des verbes pour apprendre l’allemand.

Chaque verbe est constitué d’un radical verbal, généralement suivi par « n » ou « en ».
Ainsi, le verbe infinitif « kommen » (venir) est structuré ainsi : komm est le radical, -en est la terminaison.
Ceci est la forme la plus générale des verbes de la langue allemande, et ce que l’on apprend à tous les débutants.

Cependant, il faut savoir que certains verbes diffèrent légèrement.
Ils terminent en effet par « ieren » à l’instar de « kopieren » ou « studieren ».
Dans ce cas, leurs terminaisons est faite de « ier » puis de « en ».

Les verbes faibles, les verbes forts et les verbes mixtes

Pour améliorer vos compétences linguistiques en allemand, et pourquoi pas un jour devenir bilingue, vous devez distinguer les différentes catégories de verbes.

Les verbes faibles ont un conjugaison régulière, et se décline tous sur la même forme.
Ainsi, leur radical ne change jamais.
Par exemple, le radical du verbe « machen » (faire) ne changera jamais, qu’il soit conjugué au présent, au prétérit ou au parfait.

Les verbes forts en allemand sont quant à eux des verbes irréguliers.
De ce fait, leur radical change en fonction de la conjugaison.
Le plus simple pour apprendre l’allemand rapidement est de les apprendre par cœur.

Les verbes mixtes allemand sont un mélange des deux précédentes formes : leur radical change comme les verbes forts, mais la terminaison est la même que pour les verbes faibles.
C’est pour cela que l’on peut les appeler aussi les verbes faibles irréguliers.

Réalisez des tableaux de verbes pour mieux vous débrouiller, et faites régulièrement des exercices d’allemand pour vous entrainer.

Les déclinaisons de la langue allemande

Comme le latin ou le russe, l’allemand est une langue de déclinaison.
Pour apprendre à parler allemand, il faut donc maitriser ces déclinaisons.

Dans la plupart des cours d’allemand pour débutant, les déclinaisons font l’objet d’une attention particulière. En effet, c’est la clé pour pouvoir s’exprimer correctement.
Cela peut faire peur au premier abord, car cela n’existe pas dans votre langue maternelle.
Mais il suffit juste de les apprendre, et de pratiquer régulièrement pour les intégrer parfaitement !

Dans la langue allemande, les articles, les noms, les pronoms et les adjectifs se déclinent.

Les quatre critères de ces déclinaisons sont l’accusatif, le génitif, le nominatif et le datif.
Pour compliquer un peu les choses, cela se fait aussi en fonction du genre (masculin, féminin, neutre et pluriel).

Ne négligez surtout pas cette leçon d’allemand, au risque de ne jamais rien comprendre à la grammaire allemande.

Les différentes formes du pluriel

Une autre des leçons essentielles au bon apprentissage des langues vivantes consiste à savoir mettre les noms au pluriel.

Pour la plupart des mots allemands, il faudra rajouter des lettres à la fin du mot, ce que l’on appelle le suffixe du pluriel.
Les différents suffixes du pluriel en allemand sont -e, -en, -n, -er et -s.

Comment connaître la conjugaison allemande ? S’organiser pour bien assimiler la grammaire allemande.

Les règles du pluriel sont diverses, et de nombreux facteurs rentrent en jeu.
Par exemple, vous utiliserez -e pour la majorité des noms masculins.

Cependant, ceux qui terminent par -chen ou -ien n’ont pas de suffixe au pluriel.

Encore une fois, réaliser des fiches et des tableaux explicatifs quand on apprend l’allemand débutant est la meilleure façon de comprendre les règles de grammaire.

Les adjectifs possessifs et numéraux

Afin de pouvoir tenir une conversation en allemand et de construire des phrases correctes, vous devez connaître les adjectifs possessifs et numéraux. Rien de tel d’ailleurs que de se munir d’un dictionnaire français-allemand pour les connaître !

Les adjectifs possessifs (ou pronoms possessifs) sont donc relatifs à un possesseur.
Ils accompagnent le nom et se placent toujours devant lui.


Certains pronoms possessifs peuvent aussi complètement remplacer le nom.
Dans ce cas encore, leurs formes sera différentes.

Les adjectifs numéraux en allemand sont quant à eux classés en deux catégories : les cardinaux (qui servent à dénombrer) ou les ordinaux (relatifs à un classement).
Comme pour les verbes forts, le plus simple pour progresser est de les apprendre par cœur.

Les repères spatio-temporels allemands

Afin de compléter encore votre enseignement de la langue de Goethe et se perfectionner, il faut connaître les différents repères spatio-temporels.

La meilleure manière de réviser et d’assimiler les différents adverbes temporels et prépositions de lieux est la pratique régulière d’exercices d’allemand.

Cela vous permettra de répondre à toutes les questions précises que l’on vous posera en allemand.



Vous vous habituerez ainsi à « erst » (à ce moment-là), « selten » (rarement), à « auf » (sur) ou à « hinter » (derrière).
Cette liste est bien évidemment très loin d’être exhaustive : comme en français, il y en a beaucoup et les nuances sont nombreuses.

L’enrichissement de son vocabulaire allemand

Lorsque vous savez comment on se présente en allemand, comment on conjugue un verbe et comment on construit une phrase, il reste encore le vocabulaire.

Et quand on apprend une langue étrangère, on n’arrête jamais d’enrichir son vocabulaire.

Pour améliorer votre expression orale, il va falloir intégrer l’allemand à votre vie quotidienne.

Lisez des journaux allemands qui vous donneront une meilleure compréhension, parlez avec un natif allemand qui vous donnera des conseils…


Et pourquoi ne pas partir étudier en Allemagne ou trouver un emploi en Allemagne pour une immersion encore plus totale ?

Vous pouvez aussi tout simplement découvrir une ville allemande dans le cadre de vos vacances.

Toutes ces techniques enrichiront votre vocabulaire. Vous serez ainsi apte à tenir parfaitement une conversation.


Faire appel à un professeur particulier vous permettra aussi de progresser.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz