Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager
3

Quelles sont les meilleures façons de devenir pianiste ?

De Samuel, publié le 20/04/2017 Blog > Musique > Piano > Comment Apprendre le Piano ?

Apprendre à jouer du piano est loin d’être une simple formalité.

Tous les apprentissages du piano – le solfège, la lecture des partitions, la posture, la dextérité, la coordination tête-mains-pieds, la méthode employée – sont difficiles, techniques et répondent d’un long processus.

Si certains apprentis pianistes vont plus rapidement que d’autres – nous n’avons pas tous les mêmes prédispositions cognitives et musicales -, tout débutant doit passer par la phase où l’on se sent handicapé sur le clavier.

Pour gagner en autonomie, en fluidité et être à l’aise sur son piano, il faut être motivé, déterminé, persévérant, rigoureux, et avoir le goût et le plaisir de jouer.

Voici en quatre étapes quelques bonnes manières à adopter pour jouer du piano.

Nos premiers conseils pour apprendre à jouer du piano

Avant même de presser la moindre touche, il faut adopter une bonne posture.

Bien se tenir face au clavier : dos droit, bien placer les mains. Avoir une bonne posture est bénéfique pour bien jouer du piano

La posture du corps

Tout d’abord, installez-vous au milieu du clavier, au niveau des octaves moyennes. Le point de repère le plus courant est le DO moyen pour positionner sa main gauche.

Optimisez la hauteur de votre siège ou tabouret : ni trop haut, ni trop bas.

Voici la posture classique enseignée à tout débutant pour jouer correctement du piano :

  • Vos coudes : ils doivent être à hauteur du clavier.
  • Vos avant-bras bien droits, perpendiculaires à la table des touches pour permettre la souplesse et l’amplitude du jeu pianistique.
  • Asseyez-vous sur une banquette : celle-ci, mieux que la chaise, permet de vous déplacer latéralement vers les basses ou vers les aigus si le morceau l’impose.
  • Votre dos : il doit être droit et non recourbé vers l’avant.
  • Vos épaules : elles sont légèrement en arrière afin d’éviter les douleurs, de libérer le thorax et permettre une bonne respiration durant le jeu.
  • Vos mains : les dix doigts doivent être légèrement fléchis, de manière à presser les touches avec le bout de la phalange, presque sur l’ongle. Cela donne de la force et de la puissance à votre jeu pianistique.
  • La paume de la main est quelque peu surélevée, ce qui confère à chaque main vélocité, amplitude et fluidité.
  • Vos pieds doivent être posés à plat sur le sol, et bien parallèles, dans l’axe de vos jambes.

Pour apprendre à jouer du piano, commencez par jouer les parties séparément, et lentement. Généralement, la clé de fa se joue à la main gauche (les cinq lignes du bas de chaque mesure) et la clé de sol à la main droite.

Répétez la rythmique séparément de la mélodie.

La meilleure méthode pour bien interpréter un morceau de piano est de ne pas brûler les étapes : jouer une partition directement à la vitesse requise empêche :

  • le cerveau de mémoriser correctement les enchaînements.
  • de faire travailler votre dextérité
  • de gagner en technicité de jeu : améliorer vos mouvements de doigts
  • de s’approprier son morceau de piano
  • d’avoir de la sensibilité, du « feeling » et des nuances dans le jeu

Augmentez donc le tempo progressivement, au fur et à mesure de vos progrès. Mais si vous prenez des cours, votre prof de piano vous prodiguera normalement tous ces conseils dès la genèse de votre apprentissage musical.

Jouer avec des petites mains ?

Certaines personnes non dotées de grandes mains s’estiment incompétentes pour jouer du piano en dépit d’une morphologie soit disant incompatible avec le clavier.

Certains déclarent qu’ils ont de trop gros doigts pour jouer de la guitare.

Ces deux croyances sont des fausses excuses qui concourent toutes deux à s’exonérer de l’effort.

Car il suffit de jeter un œil sur les mains qu’avait le pianiste de jazz Michel Petrucciani pour se rendre compte que l’argument de la dotation physique ne tient pas.

Pareillement, les doigts potelés d’Angelo Debarre et de Biréli Lagrène ne les ont pas empêchés d’être des guitaristes de jazz manouche d’exception et de jouer encore mieux que Django Reinhardt…

La taille des mains, la longueur ou le volume des doigts n’entachent en rien la qualité du jeu pianistique. D’ailleurs, avoir de petites mains favorise les mouvements chromatiques (do-do#-ré).

Maintenant que vous avez les bonnes positions, se pose la question des cours en eux-mêmes : peut-on apprendre seul ou faut-il prendre des cours piano ?

Comment apprendre à jouer du piano ?

Apprendre seul, en cours particulier, en école de musique, sur internet, avec des amis… Tout est possible selon votre manière de travailler, votre budget et votre expérience dans la musique.

Étudier sans prof ses partitions et le solfège : un long chemin à parcourir. Apprendre à jouer du piano en solitaire : c’est possible, mais difficile !

Apprendre à jouer du piano en autodidacte

Si vous êtes rétif à suivre des cours de piano, il vous faudra réunir toute une panoplie de ressources :

  • un livre didactique de méthode de piano débutant
  • un manuel de théorie pour apprendre le solfège
  • un recueil de partitions de niveau débutant
  • beaucoup de détermination et de volonté

L’avantage d’acquérir une méthode pour débutant quand on est autodidacte est que l’on apprend à déchiffrer les partitions en se créant des automatismes produisant des effets d’hystérèse positifs : ce que vous apprenez aujourd’hui perdurera dans le futur.

Vous évitez les égarements et les comportements erratiques dans votre jeu. Et plus vous travaillerez, plus vous augmenterez la précision du jeu.

  • achetez des méthodes correspondant à votre niveau
  • téléchargez des partitions sur internet
  • regardez des tutoriels sur Youtube et Dailymotion
  • consultez les pages de cours de piano en ligne
  • entraînez-vous à jouer sur une chanson que vous écoutez : cela booste votre oreille musicale

Mais il y a toujours une contrepartie aux choses. Voici les inconvénients de se former seul au piano :

  • vous n’êtes pas encadré, personne ne vous stoppe à chaque erreur
  • vous tâtonnez au solfège sans être écouté par un professionnel
  • vous risquez de prendre de sérieuses mauvaises habitudes
  • le risque de découragement est important

Il est donc possible de commencer le piano seul pour apprendre à en jouer, mais vous ne mettez pas les meilleures chances de votre côté. La formule cours de piano est à privilégier si vous souhaitez réaliser des progrès constants et réguliers.

Prendre des cours de piano avec un professeur

Votre professeur particulier de piano vous encadre, vous suit, et vous évite de vous décourager. Il vous apprend à surmonter les points de blocage, ce qui est aussi bénéfique pour les autres situations de la vie quotidienne.

Le prof de piano, en tant que professionnel ayant l’amour de la musique, vous transmet le goût pour le piano. Le cours de piano fonctionne comme un échange d’ondes positives qui alimentent la motivation de l’élève débutant.

Différentes formules s’offrent à vous : cours particuliers (comme Superprof, par exemple), école de musique, conservatoire.

Et puisque vous allez passer du temps personnellement avec votre professeur de piano, à une fréquence d’au moins une heure par semaine, il est important que vous vous entendiez bien.

Jouer du piano est un peu comme se dévoiler, montrer une partie de soi : une relation de confiance et de bien-être doit donc s’installer entre le professeur et son élève.

Pour ce faire, choisissez un enseignant qui correspond à votre personnalité et à vos ambitions.

Dans tous les cas, quelle que soit la formule d’apprentissage retenue, votre de pratique du piano doit être régulière. Des séances de travail sporadiques sont inefficientes et mieux vaut faire vingt ou trente minutes par jour plutôt qu’une fois trois heures.

Est-il nécessaire d’apprendre le solfège pour jouer du piano ?

Le solfège n’est pas enseigné par plaisir des enseignants de piano d’embêter les élèves.

Mémoriser les bases du langage musical : la base pour devenir pianiste. Apprendre le solfège permet de mieux comprendre la musique et permet des gains de temps dans l’apprentissage.

C’est un langage qu’il faut maîtriser et qui fonctionne pour tous les instruments de musique par la suite. Le solfège, ça sert à lire une partition de piano comme on lit un roman : comprendre la codification pour pouvoir la mémoriser et la reproduire.

Les cours de solfège sont souvent la base fondamentale des leçons de piano : un quart d’heure de solfège précède souvent la pratique, de manière à distinguer pour le prof de piano ce qui est assimilé de ce qui ne l’est pas.

Enfin, le solfège est à la musique ce que les fondations sont à une maison : c’est la base pour lire, jouer, arranger et composer la musique.

Alors quand et pourquoi apprendre le solfège ?

  • Apprendre le solfège dès l’enfance : un enfant apprend plus vite qu’un adulte les nouvelles choses
  • Répartir les exercices de solfège pendant le cours. Parfois au tout début de séance, un peu au milieu, un peu à la fin
  • Apprendre le solfège pour structurer l’apprentissage rythmique de l’élève
  • Apprendre à distinguer les différents rythmes
  • Le solfège améliore la compréhension de la musique dans sa globalité
  • Maîtriser le solfège permet de prendre de la confiance en soi
  • Cela accélère l’apprentissage d’autres instruments

Pratiquer le piano sans apprendre le solfège est possible, mais les progrès seront moins rapides.

Quels sont les accords de base au piano ?

Lorsque l’on fait le compte, un piano c’est 88 touches en tout et pour tout. Et pour faire bonne mesure, notez par ailleurs que l’instrument de prédilection de Mozart, c’est aussi 52 touches blanches et 36 touches noires.

Cela en fait des combinaisons de touches et d’accords, n’est-ce pas ?

Justement, en parlant de ça, peut-être vous posez-vous la question : quels sont les accords de base au piano ? Plutôt maligne cette question : pourquoi bosser tous les accords lorsque l’on débute le piano, alors que quelques accords basiques peuvent tout à fait vous permettre de passer d’une chanson à une autre ? Ou même d’en composer des dizaines si vous avez l’âme d’un compositeur !

Il est de rigueur de dire qu’il existe 4 accords de base au piano :

  1. La mineur
  2. Do majeur,
  3. Fa majeur
  4. Sol majeur.

Avec ça : à vous le premier album chez Universal !

Sachez enfin qu’il existe de nombreux tutos et autres cours de piano en ligne pour apprendre ces accords de base et surtout, les utiliser pour faire naître vos propres chansons et mélodies.

Quelles sont les meilleures méthodes pour piano ?

La méthode traditionnelle pour jouer du piano s’effectue comme suit :

  • Apprendre le solfège
  • Assimiler le rythme
  • Travailler sa pratique musicale
  • Répéter les exercices techniques

Les façons d'assimiler la technique face au clavier. Il existe de nombreuses méthodes pour apprendre le piano. Voir avec votre professeur.

Les méthodes de piano pour débutant constituent un très bon support pour une apprentissage simple, accessible et complet.

Vous y travaillerez les accords de piano, les gammes, les partitions, le solfège et les morceaux simples.

Ce processus d’intériorisation des techniques de jeu est long et nécessite plusieurs années. Si un ami proche souhaite apprendre un morceau entendu qu’il aime bien, prendre des cours va le décourager.

Il faut donc lui montrer comment faire par une méthode plus simple.

  • Montrer comment faire : l’imitation peut fonctionner en reproduisant ce que l’on voit.
  • Sur un accord plaqué du type Do majeur (Do-Mi-Sol), montrer comment s’effectue le rythme
  • Expliquer note par note la mélodie pour que l’apprenant l’ait en tête
  • Jouer à quatre mains sur des octaves différentes pour lui faire apprendre à déceler les fausses notes et les erreurs de rythme

Une bonne méthode qui fonctionne est l’exercice de déchiffrage d’oreille. A condition d’avoir déjà quelques rudiments théoriques de solfège, vous pouvez tenter de trouver vous-même les accords de piano sur la base d’un disque ou d’un MP3.

Même si vous ne parvenez pas à reproduire exactement les notes jouées par le pianiste du groupe écouté, vous vous familiarisez avec des positions d’accords inhabituelles et vous pouvez improviser sur la tonalité des accords, même avec un niveau intermédiaire.

La question qui se pose aussi est celle du style que vous souhaitez apprendre.

Il existe des méthodes de piano classique, d’autres de piano jazz. Vous souhaitez peut-être aussi apprendre à jouer du piano blues, du pop-rock ou de la variété.

Apprendre le piano jazz, art de l’improvisation, requerra de fines connaissance en solfège et en harmonie tonale. La méthode de piano que vous allez choisir dépendra donc de vos objectifs, et de vos affinités personnelles.

Car apprendre à jouer les morceaux de chanson française tels que ceux de Maxime Le Forestier, Jean-Jacques Goldman, Jacques Brel ou Renaud ne demandera pas le même exercice qu’apprendre à jouer du piano jazz, du Duke Ellington et du Ella Fitzgerald :

les morceaux de variété reprennent des accords plus courants que pour le classique ou le jazz. Le style est plus épuré, plus pauvre musicalement… et plus simple à jouer.

Dans tous les cas, et au risque de se répéter, il faut travailler avec régularité et mobiliser davantage d’efforts si vous êtes seul.

Si vous prenez des cours, dites à votre prof de piano que vous souhaitez apprendre tel ou tel morceau, il vous guidera vers la méthode adéquate à employer.

Vous maîtriser la position du corps, le solfège, quelques accords et vous ouvrez votre manuel de méthode de piano ?

A vous de jouer !

Comment apprendre les gammes au piano ?

Vous connaissez probablement l’expression : « Faire ses gammes » ? 

Vous ne serez donc pas étonnés de savoir qu’elle provient purement et simplement de l’univers musical, où les apprentis musiciens (piano, guitare et autres) doivent répéter inlassablement leurs gammes pour commencer à maîtriser leur instrument.

Au piano, cela consiste souvent à répéter la gamme de Do : do-ré-mi-fa-sol-la-si-do-si-la-sol-fa-mi-ré-do et ainsi de suite… Des minutes, voire dizaines de minutes durant. Et ce, pour deux raisons :

  1. Pour que les sons, propres à chaque note, s’imprègnent dans la tête du pianiste.
  2. Pour travailler le placement des doigts et leur déplacement.

Il serait toutefois réducteur de croire qu’il s’agit-là de l’unique façon d’apprendre ses gammes au piano ! En termes de gammes majeures, nous pouvons en effet parler de :

  • Gamme de Do Majeur,
  • Gamme de Ré Majeur,
  • Gamme de Mi Majeur,
  • Gamme de Fa Majeur,
  • Sol Majeur, etc…

Et puisque nous y sommes, pourquoi ne pas évoquer les gammes mineures : la gamme mineur naturelle, la gamme mineur harmonique, la gamme mineur mélodique ascendante et la gamme mineur mélodique descendante !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 3,67 sur 5 pour 3 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz