Le magazine qui aime les profs, les élèves, les cours particuliers et le partage de connaissances

Nous vous présentons Gaël, Triathlète de Saint-Raphaël

Par Charles le 02/06/2016 Blog > Cours particuliers > Belles histoires > Coach Sportif : Une Passion Devenue Métier
Table des matières

Je suis originaire de l’arrière-pays Cannois sur la Côte d’Azur. Je pratiquais beaucoup de sport au collège puis au lycée. Au collège, je nageais tous les après-midi car j’étais en sports-études et trois fois par semaine j’avais mes entraînements de Volley-ball.

Le week-end il y avait les compétitions de natation ou les matchs de volley. Lorsqu’il n’y avait pas de compétition, je prenais mon VTT pour faire le tour de la colline.

Au lycée j’ai intégré le Pôle espoir de Cannes de Volley-ball, j’ai donc arrêté de nager durant cette période. C’est assez naturellement qu’après avoir obtenu mon baccalauréat je me suis orienté vers la faculté des sports (STAPS).

Ce coach Sportif propose ses services de coaching sportif à Saint-Raphaël Gaël : coach sportif sur la Côte d’Azur depuis 5 ans

Ces années d’études m’ont permis de faire de belles rencontres, d’obtenir les diplômes nécessaires pour entrer dans la vie active et de développer chez moi l’esprit d’entreprise.

Du volley-ball au triathlon

Ma passion pour le sport est assez complexe. Dans ma jeunesse, j’étais passionné par le volley-ball, je m’entrainais dur pour être le meilleur.

Depuis quelques années, j’aime découvrir de nouvelles activités, me perfectionner et surtout je fais du sport en extérieur.

Je dirais donc que ma véritable passion pour le sport est assez récente malgré ma pratique intensive de ma jeunesse.

Je suis parti une année en Écosse pour finir mes études de « Management du sport ».

J’ai quitté ma famille, mes amis pour m’installer à Édimbourg . C’était une expérience très riche.

J’ai essayé de pratiquer le volley-ball avec l’équipe de l’Université, je ne prenais pas énormément de plaisir.

Je me suis mis dans l’eau, seul. C’était dur et peu motivant. C’est à mon retour d’Écosse que j’ai commencé à faire du sport pour le plaisir, ma passion pour le sport de plein-air est née en 2004.

En 2008, une nouvelle épreuve s’est déroulée à Mandelieu La Napoule, un triathlon en milieu naturel : le XTERRA.

Cette épreuve était composée  1500 m de natation au départ de la plage de mon enfance, 30 km de VTT sur les collines de mon adolescence et 10 km de Trail.

J’ai commencé à pratiquer ces 3 disciplines pour pouvoir m’inscrire un jour à cette épreuve qui correspondait à ma nouvelle passion.

Les cours de Gaël sont principalement de natation. Gaël s’adapte à tout style de public pour ses cours.

L’objectif final à garder en ligne de mire

Pour pratiquer le triathlon et le cross-triathlon il faut avoir le goût de l’effort, se fixer un objectif et prendre du plaisir à l’entraînement.

Cette discipline est avant tout, un challenge qu’on se fixe, passer la ligne d’arrivée est une victoire. On ne se bat pas contre quelqu’un mais contre soi-même. Évidemment les professionnels ont une autre vision de la discipline…

On ne peut pas participer à un triathlon sans préparation. Je préconise une préparation sur 3 mois pour un premier triathlon si la personne a des bases en natation sinon il faut se mettre dans l’eau 1 an avant l’épreuve pour acquérir les bases de respiration et gestion de l’effort en milieu aquatique.

La préparation sur 3 mois avec 5 à 6 séances hebdomadaires est incontournable pour prendre du plaisir lors de la course et garder l’envie de continuer.

Les séances d’entraînement ne sont pas forcément intensives. Il y aura au cours de la préparation 1 à 2 semaines intensives. Pour le reste l’effort est modéré.

Pour l’apprentissage de la natation des adultes, la seule attitude à adopter est de faire la démarche de contacter un coach. Ceci montre leur motivation, c’est au professionnel de l’entretenir et trouver les clés de la réussite. Pour les enfants, c’est un peu plus compliqué.

C’est souvent les parents qui forcent les enfants à apprendre à nager. En tant qu’éducateur, il faut souvent commencer par des exercices ludiques. Lors des phases d’apprentissage il y a systématiquement une stagnation dans la progression.

C’est à ce moment où l’enfant ne doit pas être abattu et être patient. Lorsqu’on passe le cap, c’est une énorme satisfaction pour l’élève et le coach.

Il n’y pas réellement de difficultés à surmonter, il faut uniquement se fixer des objectifs réalisables et des objectifs intermédiaires. Selon moi tout le monde peut pratiquer des activités physiques, terrestres, aquatiques, chacun à son niveau.

En 2007 j’ai rencontré une personne qui ne savait pas nager et qui s’était inscrit pour l’ironman de Nice l’année suivante, l’une des épreuves les plus difficiles au monde. Je l’ai aidé dans sa préparation, il a fini son triathlon.

C’est une personne qui m’a marqué, un exemple de détermination.

Garder un bon équilibre grâce au sport, c’est possible pour tout le monde !

Le sport comme je le conçois permet de maintenir une bonne santé physique et mentale. J’ai connu des périodes dans ma vie ou je ne pratiquais plus de sport.

Je n’avais plus d’équilibre et je ressentais la différence.

Le fait d’étudier le sport, d’enseigner, de transmettre permet de comprendre les bienfaits d’une activité physique régulière et raisonnée. En cherchant les solutions pour les autres , on apprend à se connaître.

Je travaille essentiellement avec les enfants pour l’apprentissage de la Natation.

C’est essentiel et c’est selon moi une mission de service public. J’ai quelques clients adultes, la plupart veulent rattraper le temps perdu.

Ils n’ont jamais pu profiter du milieu aquatique, soit à cause d’une phobie, soit par qu’ils n’ont pas pris conscience qu’ils flottaient. Je leur donne les outils pour prendre du plaisir dans l’eau, profiter de la région et de ses atouts.

Gaël donne des cours de fitness. Un cours d’Aquagym tonique !

Leur satisfaction est très gratifiante, leur mode de vie est totalement changé.

Pour les sports terrestres, les adultes ont besoin de découvrir leurs corps, se fixer des objectifs réalisables pour entretenir la motivation et progresser à leurs rythmes.

Qu’est-­ce qui fait de vous un « superprof » ?

Je suis à l’écoute de mes élèves, j’ai les connaissances pour transmettre un savoir. J’essaie de faire évoluer mes méthodes d’apprentissage et de l’adapter à chaque situation. Les retours de mes élèves sont très positifs et m’aident à progresser.

Pour moi le site superprof permet d’avoir une crédibilité. De faciliter le contact entre les élèves et les coachs.

Un superprof est avant tout un professionnel, diplômé, à jour des révisions de secourisme pour les maîtres-nageurs, enregistré à la préfecture pour avoir le droit d’enseigner (carte professionnelle).

Nous devons être exemplaires, les éducateurs sportifs sont souvent mal considérés.

J’aimerais que la société prenne conscience que les activités physiques sont déterminantes pour le bien-être et la santé.

En tant que professionnels du sport nous pouvons prétendre à améliorer la qualité de vie de nos concitoyens en parallèle de la médecine.

Nous devons faire évoluer notre image et superprof peut nous aider à y arriver.

Ce qui me plait dans l’enseignement c’est la diversité des problématiques à résoudre, en tant qu’éducateur nous avons une trame à suivre et nous devons nous adapter à chaque situation pour maintenir une progression.

Le contact avec les gens est très agréable, on apprend de chaque rencontre, c’est une richesse que j’apprécie.

Ce coach sportif vous permet de vous remettre au sport plus facilement ! Le cadre agréable pour les cours de Natation de Gaël

Un nageur combattant de l’aquaphobie

J’ai été contacté pour intervenir chez des personnes qui avaient 2 enfants.

Je devais prendre le plus petit pour des cours de natation, la grande sœur nous regardait d’un coin de l’œil.

Elle a fini par se mettre dans l’eau pendant le cours de son frère, elle me montrait qu’elle savait nager, j’ai très vite remarqué qu’elle avait peur de l’eau, elle se déplaçait à la surface, elle était très crispée.

Nous avons réussi à faire des exercices ensemble en fin de séance, en jouant avec son petit frère.

Elle a pris conscience que je pouvais l’aider, elle a donc demandé à ses parents si elle pouvait faire quelques séances avec moi, en quelques séances elle a acquis les bases pour prendre goût à la natation, elle qui ne mettait pas la tête dans l’eau.

L’année suivante ses parents m’ont contacté pour me remercier car leur fille a voulu s’inscrire dans un club de natation. Ce genre d’histoire procure une grande satisfaction au professeur.

Nos précédents lecteurs ont apprécié cet article

Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 2 votes)
Loading...
Charles
Curieux. Toujours à la recherche de nouvelles choses à apprendre. Je suis aussi un grand passionné de musique et de tous les événements qui s'y rapportent !

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz