Le magazine qui aime les profs, les élèves, les cours particuliers et le partage de connaissances

Les raisons de valider le Projet Langue Italienne Dante Alighieri

Par Alexia le 17/02/2017 Blog > Langues > Italien > Test de Langue Italienne : Pourquoi Passer le PLIDA ?
Table des matières

On compte environ 70 millions d’italophones de langue maternelle dans le monde et 125 millions d’italophones de seconde langue. A qui le tour ?

Le PLIDA, pour « Progetto Linguia Italiana Dante Alighieri » et traduit en français par « Projet Langue Italienne Dante Alighieri » est une certification de langue, attestant d’une compétence et du degré de maîtrise de la langue italienne comme langue étrangère.

Cette certification présente de grandes similitudes avec le CILS ou le CELI , notamment en ce qui concerne la segmentation des compétences par niveau (de A1 à C2). La différence notable est qu’elles ne sont pas délivrées par le même organisme (la société Dante Alighieri pour le PLIDA, l’université de Sienne pour le CILS et l’université de Pérouse pour le CELI) .

Voici tout ce qu’il faut savoir avant de passer le PLIDA !

Qu’est ce que le PLIDA ?

Un séjour linguistique peut vous permettre de progresser rapidement en italien ! Dante est à l’Italie ce que Montaigne est à la France ! On en entend souvent parler !

La certification PLIDA est un diplôme délivré par la société Dante Alighieri, société conventionnée par le Ministère des affaires étrangères.

Outre le Ministère des affaires étrangères, cette certification est formellement reconnue par de nombreux organismes comme le Ministère du travail ou encore le Ministère de l’éducation, de l’université et de la recherche en Italie.

Passer le PLIDA, c’est donc s’assurer de la valeur de la certification que l’on passe et de la reconnaissance de celle-ci par les plus hautes instances italiennes.

Que ce soit pour une année d’études universitaires, pour travailler au sein d’une entreprise italienne ou ayant de forts intérêts économiques avec l’Italie, le PLIDA est assurément un point de différenciation et un atout sur un curriculum vitae.

Mieux, pour les universités italiennes, l’obtention d’un certificat de niveau B2 ou C1 (variable selon les universités), permet une inscription sans devoir soutenir les examens de langue italienne, normalement obligatoire pour tous les étudiants. Pour les étudiants ERASMUS, le niveau minimum exigé est le niveau B2.

Les différentes déclinaisons du PLIDA

Peut-on prendre des cours d'été pour répondre aux exigences du PLIDA ? Retour sur les bancs de l’école pour réussir le test !

Tout comme pour le CILS, la certification PLIDA s’articule autour de 6 niveaux indépendants, allant de A1 pour un niveau de langue italienne de niveau débutant à C2 pour ceux ayant un niveau de pratique courante voire bilingue de la linguistique italienne.

Ces différents niveaux sont établis par les grilles du Cadre Européen Commun de Référence pour les Langues (CECRL).

Il est primordial de choisir un niveau cohérent par rapport à ses objectifs et son niveau réel en italien. Inutile de passer un niveau plus bas que votre niveau réel si c’est dans le seul objectif d’y obtenir une meilleure note. Une excellente note dans un niveau B2 sera toujours moins reconnue qu’une bonne note sur la certification de niveau C1.

Les déclinaisons du PLIDA ne s’arrêtent pas uniquement au 6 différents niveaux. Ainsi, on pourra trouver deux autres certifications :

  • Le PLIDA Juniores qui s’adresse aux adolescents entre 13 et 18 ans et qui s’appuie sur une méthodologie propre à cette population (communication et mise en situation familière pour un adolescent) avec des niveaux allant de A1 à C1,
  • Le PLIDA Commercial qui s’adresse à un public de professionnels de la finance, du commerce ou de l’industrie soucieux de faire reconnaître des compétences en italien. Là aussi, les modalités et les objectifs sont différenciés selon le public cible. Le PLIDA Commercial prévoit 3 niveaux : B1, B2 et C1, adaptés à l’environnement professionnel.

Les critères d’évaluation du PLIDA

Bien que chacun des 6 niveaux soient indépendants, les critères d’évaluation restent sensiblement les mêmes et les composantes testées s’articulent toujours autour de 4 grandes thématiques :

  • Ecouter,
  • Ecrire,
  • Lire,
  • Et parler.

Les deux grands axes sont ceux systématiquement commun à l’apprentissage d’une langue étrangère : la maîtrise de l’écrit et de l’oral, la possibilité de s’exprimer, de communiquer et de comprendre. Evidemment, en fonction des niveaux, les attentes sont plus ou moins grandes :

  • Le niveau A1, également appelé niveau introductif ou découverte, s’adresse à un public totalement novice en italien. Ce niveau de certification viendra valider des compétences très concrètes comme la compréhension d’énoncés simples, la possibilité d’y répondre dans un niveau de langue très basique et avec des phrases courtes (sujet, verbe, complément avec parfois quelques adverbes ou adjectifs),
  • Le niveau A2 (niveau intermédiaire ou de survie) vient valider des compétences de base, dans un contexte d’évolution mais qui reste encore en pleine phase d’apprentissage. Vocabulaire italien de base, grammaire italienne commune, maîtrise relative de la prononciation à l’oral seront des éléments à approfondir pour progresser,
  • Le niveau B1 est le niveau seuil. La certification viendra valider l’aptitude à comprendre les éléments clés d’une discussion, d’un dialogue ou d’une conversation sans pour autant maîtriser toutes les nuances du discours.  La capacité à reconnaître et comprendre les expressions italiennes les plus courantes pourra également être testée. Enfin, il faut être capable de raconter quelque chose, d’exprimer un ressenti, au-delà du simple fait concret,
  • Le niveau B2, considéré comme le niveau avancé ou indépendant est un niveau de certification qui atteste d’une capacité de compréhension dans un environnement moins lisse (conversation orale avec quelqu’un ayant un accent prononcé, textes avec du lexique plus complexe…). Il faudra en outre être apte à avoir une discussion spontanée avec des natifs sur des thématiques comme l’actualité ou des sujets plus ciblés comme le sport ou l’histoire de l’art.
  • Le niveau C1 ou niveau autonome témoigne d’une maîtrise de la langue italienne mais également d’autres connaissances annexes (historiques ou culturelles) sur le pays à la botte. L’interlocuteur devra être capable de suivre et de participer activement à une conversation complexe, sans avoir l’air de réfléchir à ses prochains mots.  L’évaluation porte aussi sur la maitrise d’autres éléments plus intangibles comme la maitrise des tonalités d’un discours ou l’assurance dans le langage,
  • La certification de niveau C2 (niveau maitrise) atteste d’un niveau proche de la langue maternelle d’un natif italien et l’aptitude à comprendre sans effort la totalité ou la très grande majorité des informations fournies à l’oral comme à l’écrit. Le locuteur doit également être capable d’argumenter sur des sujets complexes et de montrer une progression sur le fait de saisir des nuances subtiles sur une idée, une phrase ou un discours.

Pouvoir se positionner par rapport à ses niveaux est donc primordial de sorte à passer la certification la plus pertinente selon son niveau.

L'alphabet italien est le même que le nôtre à peu de choses près. On vous conseille d’aller directement au niveau B2 si vous vous en sentez capable, sans valider tous les autres !

La durée des épreuves est donnée ci-dessous :

Examen Compréhension orale Compréhension écrite Expression écrite Expression orale Total
A1 35 min 30 min 40 min 10 min 1h55
A2 25 min 30 min 40 min 10 min 1h45
B1 35 min 30 min 50 min 10 min 2h05
B2 35 min 30 min 50 min 10 min 2h05
C1 35 min 45 min 90 min 15 min 3h05
C2 40 min 45 min 135 min 15 min 3h55

Pour l’obtention de la certification quelque soit le niveau choisi, il faut obtenir la note de 18/30 dans les 4 thématiques (écouter, écrire, lire et parler).

En obtenant au minimum 18/30 dans 3 domaines avec une note inférieure dans le quatrième, les thématiques au dessus de 18/30 restent validées. Il faudra repasser uniquement sur une tentative ultérieure, la ou les thématiques dans laquelle la note était inférieure à 18/30.

Comment préparer le PLIDA ?

Comme pour apprendre le français, apprendre le japonais, apprendre l’anglais ou apprendre le chinois, l’apprentissage de la langue latine italienne nécessite un temps de préparation. Avant de passer l’examen, il va être important de progresser rapidement pour maximiser ses chances d’obtenir le diplôme. Pour ce faire, plusieurs solutions existent.

L’école Dante Alighieri propose une préparation au PLIDA pour deux semaines d’immersion et un total de 30 leçons d’une durée d’une heure (3 leçons par jour du lundi au vendredi).

L’avantage de la démarche est le nombre de participants par session : de 1 à 5 personnes maximum pour progresser rapidement et de façon optimale. Le prix pour les 2 semaines est de 750 €.

En France, la Dante Alighieri de Monaco propose des simulations d’examen ainsi que 3 leçons de deux heures dispensées dans les deux semaines précédant l’examen. Les tarifs sont de 120 € pour les niveaux A1 à B2 et de 160 € pour les niveaux C1 et C2. Les cours sont dispensés à partir de 5 inscrits. La fiche d’inscription est disponible sur le site de la Dante Alighieri de Monaco.

Il est également possible de se préparer en autoformation via par exemple des applications en ligne, des cours d’italiens gratuits, des cours d’italien en ligne ou encore des cours particuliers avec un enseignant attitré.

Où passer l’examen du PLIDA et à quel prix ?

Connaître la culture italienne est essentielle quand on apprend la langue. Un petit séjour à Rome pour passer le PLIDA et visiter ?

Le seul centre officiel reconnu pour le passage du PLIDA est la direction générale de Rome de la Société Dante Alighieri.

La société Dante Alighieri est de ce fait reconnue comme organisatrice officielle des examens du PLIDA, avec l’aval de l’université de Rome « La Sapienza », université qui délivre une approbation scientifique à la certification.

Il est possible de passer l’examen dans différents sites conventionnés et approuvés par la société Dante Alighieri. En France, il est possible de passer l’examen à Paris ou à Nice mais également à Florence, Rome, Pise, Turin ou Milan en Italie.

Pour plus d’informations, il est possible de se renseigner ici. Des sessions d’examen ont lieu environ 1 fois par mois, dans tous les centres.

Au niveau tarifaire, il en coûtera 65 € pour les niveaux A1 et A2, 85 € pour le niveau B1, 95 € pour le niveau B2 et 135 € pour les niveaux C1 et C2.

A ce montant s’ajoute la cotisation d’adhésion d’une année à la société Dante Alighieri, qui permet de bénéficier de nombreux avantages avec les entreprises partenaires. Le montant de cette cotisation est fixé à 15 €.

En synthèse :

  • Passer la certification PLIDA, c’est obtenir la garantie d’une reconnaissance de son niveau en italien par les plus hautes autorités du pays. C’est s’assurer une place dans les universités du pays ou ajouter des compétences appréciées sur son curriculum vitae.
  • Avant toute chose, il est vital de choisir un niveau de certification adapté à ses attentes, ses besoins mais surtout à ses capacités. C’est la première clé de réussite à la certification PLIDA : choisir un niveau ni trop simple, ni trop complexe.
  • Avant la date échéance, nous conseillons évidemment une préparation adaptée au passage de la certification pour se perfectionner. Les solutions sont multiples, gratuites ou payantes. Pensez à faire appel à nos superprofits d’italien, disponibles partout en France !

 

Nos précédents lecteurs ont apprécié cet article

Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...
Alexia
Passionnée de danse, de musique et de voyages, je suis curieuse et j'aime apprendre et découvrir sans cesse de nouvelles choses.

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz