Portugais du portugal
Coach sportif
Dessin
Initiation informatique
Coach sportif
Maths
Solfège
Initiation informatique
Superprof une communauté de
1.421.871
professeurs particuliers indépendants
TOP 10 professeurs
Français
Maths
Italien
Maths
Espagnol
Piano
Danse
Coach sportif
Portugais du portugal
Coach sportif
Dessin
Initiation informatique
Coach sportif
Maths
Solfège
Initiation informatique
Français
Maths
Italien
Maths
Espagnol
Piano
Danse
Coach sportif
Superprof une communauté de professeurs particuliers indépendants
TOP 10 professeurs
Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Quelle filière germanophone choisir à la fac pour enseigner la langue allemande ?

De Philippe, publié le 23/03/2017 Blog > Langues > Allemand > Enseigner l’Allemand : Choisir LEA ou LLCER à l’Université ?

« La vie est trop courte pour [ne pas] apprendre l’allemand. »

Le lycéen qui se retrouve confronté au monde des études voit s’ouvrir devant lui de nouvelles perspectives. Le nombre des possibilités a de quoi décontenancer.

Un problème posé est à moitié résolu. Aussi, appliquons-nous à établir sereinement les bases de la question qui se pose à quiconque veut devenir prof d’allemand : Quel diplôme dois-je choisir ?

Le fait est qu’un professeur certifié en langue allemande, tout comme le lauréat de l’agrégation, doit justifier d’un niveau bac+5 pour être reçu au CAPES (ou à son équivalent de l’enseignement privé sous contrat : le CAFEP).

À partir de la maîtrise – appelée de nos jours « M1 », certification ouvrant sur le master tant désiré –, un parcours MEEF (Métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation) au sein d’une ESPE (École supérieure du professorat et de l’éducation) est plus que conseillé.

Cela laisse le champ libre côté licence, mais, pour avoir une chance d’être admissible au Certificat d’aptitude au professorat du second degré et enseigner les lettres germaniques, mieux vaut tabler sur un diplôme universitaire dédié à la langue allemande…

Dans ce domaine, deux voies se présentent au jeune étudiant : la filière LEA (Langues étrangères appliquées) ou les études de LLCER (Langues, littératures et civilisations étrangères et régionales) pour les plus littéraires.

Voyons ensemble de quoi il en retourne, pour que vous puissiez faire votre choix de manière réfléchie !

Albane-aurore

Nos professeurs sont tellement heureux

”Avec Superprof, j’ai pu trouver des élèves sérieux, motivés et désireux d’apprendre. Je recommande Superprof!”

Quels prérequis pour intégrer LEA ou LLCER allemand ?

Les élèves de terminale connaissent tous l’angoisse des vœux à valider pour leur « admission post-bac ».

Dans bien des domaines, les années de collège et de lycée conditionnent l’orientation vers tel ou tel établissement d’enseignement supérieur.

Sont en effet pris en compte les résultats obtenus dans les disciplines visées, mais aussi les options choisies au fil des années.

Beaucoup de jeunes diplômes ne savent pas quoi faire en arrivant dans l'amphi : il est difficile de trouver sa vocation, et de se diriger vers autre chose que des concours administratifs. Choix d’un cursus | Après le baccalauréat, quel UFR sélectionner ? Un dilemme cornélien ! | source : stocksnap.io

Un élève de première L ne pourra pas bifurquer vers le campus de médecine ou de physique-chimie sans avoir beaucoup de connaissances à rattraper et un bac S à repasser.

En revanche, bonne nouvelle : les filières universitaires de langues étrangères sont accessibles à tous les bacheliers de la filière générale !

S, L ou ES : l’étude d’au moins une langue est présente dans ces trois grandes familles regroupant la plupart des lycéens français.

À la fac, il est même possible de commencer une licence dans une langue que l’on ne connaît absolument pas : c’est généralement le cas des langues dites « rares », comme le chinois, le japonais et le russe.

Dans ces idiomes, de nombreux étudiants sont de simples néophytes, ce qui fait qu’il est jouable de prendre le risque d’études jusque-là inédites.

Cependant, l’allemand est un langage beaucoup plus présent dans les établissements secondaires, et mieux en avoir déjà fait depuis la classe de sixième ou de quatrième, la concurrence en amphi étant plus rude.

Figurez-vous bien que vous devrez passer les examens de vos semestres puis les écrits de vos concours aux côtés de Franco-Allemands bilingues, de germanophones LV1, d’anciens élèves d’une section européenne et de lauréats d’AbiBac (double « RIP » !).

En moyenne, plus de 50 % des étudiants de LLCER (langues, littératures et civilisations étrangères et régionales) étaient titulaires d'un bac L En moyenne, plus de 50 % des étudiants de LLCER (langues, littératures et civilisations étrangères et régionales) étaient titulaires d’un bac L

Mais rassurez-vous : même si vous n’avez pas l’Abitur, la motivation est la première clef de la réussite !

La seconde… c’est le travail ! Être bosseur, sérieux et organisé vous aidera à réussir !

Tour d’horizon de la licence LEA

La spécificité de la mention Langues étrangères appliquées est d’être multilingue.

En effet, les cours dispensés sont nécessairement bilingues, et en réalité trilingues – puisque l’on suppose la maîtrise du français comme langue maternelle (ou FLE pour les étrangers).

Les licences LEA, nées en 1972 à Nanterre, sont fort nombreuses en France. Elles quadrillent l’Hexagone : tout un chacun peut en trouver une dans sa région d’origine.

En fonction des langues qu’il souhaite approfondir, le jeune homme ou la jeune fille devra choisir telle ou telle université.

Les associations les plus courantes sont anglais-espagnol (surtout dans le Midi, en raison de la proximité des Pyrénées) et, ce qui nous intéresse ici, anglais-allemand.

Nous pourrions aussi dire : allemand-anglais. Oui, car il s’agit de combiner une langue déjà couramment parlée (ou presque) avec un dialecte que l’on débute ou que l’on ne parle que peu.

Si vous n’avez quasiment pas fait d’allemand, vous serez obligé de choisir la langue de Shakespeare pour majeure.

Le secteur automobile, avec Prosche et Volkswagen, est l'un des fleurons de la civilisation économique allemande contemporaine. Culture tudesque | L’Allemagne, c’est aussi un complexe industriel puissant et un vecteur d’emplois transfrontaliers | source : unsplash.com

Sachez qu’il est impératif de détenir un bac L, S ou ES pour s’inscrire en LEA.

Sur dossier, le corps enseignant veillera aux notes obtenues en langues et fera attention aux éventuels certificats validés.

Le Goethe-Institut propose en effet des justificatifs de niveau pour les adolescents, dès l’âge de 12 ans !

Les licences LEA sont résolument tournées vers l’international et l’économie globalisée.

Les compétences linguistiques y sont appliquées, c’est-à-dire qu’elles sont orientées vers le business, les relations internationales et l’analyse de documents professionnels et techniques.

On y trouve des modules de traduction spécialisée, d’industrie des langues, de droit

Le programme Erasmus

Pour doper son vocabulaire, son aisance à l’oral, sa grammaire et sa prononciation, rien de mieux qu’une immersion en pays germain !

Si les passionnés iront jusqu’à apprendre à écrire en caractères gothiques, il est déjà bien de commencer par un séjour linguistique en Allemagne ou en Autriche.

Les territoires de l’ancien Saint-Empire romain germanique ont beaucoup de secrets à vous livrer, tandis que la culture et la civilisation de nos voisins d’Outre-Rhin diffèrent de ce que nous connaissons.

Dans ce contexte, effectuer un semestre voire une ou plusieurs années universitaires complètes à l’étranger est une excellente initiative.

Les programmes d’échanges, les aides versées sous forme de bourses, sont rendus possibles dans le cadre de l’Union européenne et d’un système universitaire continental fondé sur les crédits ECTS.

Ce poète et homme de lettres talentueux a donné son nom au fameux Goethe-Institut qui pourvoie au rayonnement de la culture teutonne aux quatre coins du monde. Johann Wolfgang von Goethe (1781-1858) | Précurseur du romantisme gothique, il est considéré comme le père unificateur de la langue allemande classique | source : commons.wikimedia.org

Le programme Erasmus est la préparation rêvée pour devenir professeur d’allemand.

Il est possible en LEA aussi bien qu’en LLCER. Dans ce dernier cas, il s’agira généralement de côtoyer de futurs spécialistes des lettres allemandes !

C’est une formation difficile (d’autant que les universités allemandes ont la réputation d’avoir un niveau plus élevé que chez nous), mais éminemment fructueuse !

Le choix du campus d’accueil est large : il faut simplement que le dossier présenté soit accepté.

Petit hic pour les LEA : le stage obligatoire en entreprise, qui vous bloquera beaucoup de temps !

Comparaison des deux filières pour devenir prof d’allemand

La mention LEA, que nous avons déjà largement décrite, est une voie royale pour faire carrière dans l’import-export, le marketing, le management, le commerce mondial, les compagnies aériennes, la restauration et l’hôtellerie.

Pour cette même raison, elle n’est pas spécialement vouée à destiner ses linguistes aux métiers du professorat.

Cependant, du moment que vous maîtrisez parfaitement l’allemand, vous ne perdrez rien à vous présenter au CAPES une fois le cap du M2 passé, par exemple en parallèle de candidatures à droite et à gauche à des offres d’emploi conventionnelles.

 La Licence LEA (Langues Étrangères Appliquées) est une ... Niveau débutant : Allemand, Arabe, Italien, Japonais, Portugais et Russe. Rajoutez la langue allemande à votre arc !

Cela serait également possible pour tout diplômé d’un cursus franco-allemand.

L’esprit plus libre grâce à ces multiples possibles, vous ressentirez probablement moins que les autres le stress inhérent aux épreuves, sachant que vous avez un parachute derrière vous.

On pourrait même pousser plus loin : avec l’étude de deux langues, la filière LEA pourrait vous inviter à une double inscription – avec le CAPES d’anglais en plus.

Mais ce n’est que théorique, car l’on excelle presque toujours dans un idiome plus que dans l’autre !

Jusqu’à présent, nous n’avons somme toute que peu parlé du parcours LLCER, le plus universellement choisi par les futurs enseignants.

C’est l’autoroute de l’enseignement de l’allemand, mais le revers de médaille est la difficulté de se reconvertir en cas d’échecs répétés au CAPES.

On pourra chercher des postes où un germanophone est requis, mais l’on n’aura pas assimilé les connaissances de nombreux domaines de l’univers professionnel : marchéage, communication, diplomatie, gestion, ingéniorat…

Il faut donc être sûr de sa vocation et de son niveau, puis persévérer un max, même si demeurera la perspective de l’interprétariat ou de la traduction, où les places sont souvent chères.

Dans le cadre de l'Union européenne, il existe des bourses Erasmus et des programmes d'échanges universitaires ainsi que de mobilité étudiante. Campus de Vienne | Pourquoi n’effectueriez-vous pas un semestre ou une année universitaire en Autriche ou ailleurs ? | source : visualhunt.com

*

Il faut choisir entre LEA et LLCER en fonction de ses appétences et qualités propres : l’entreprise tournée vers l’international d’un côté, la littérature pure de l’autre.

Mais outre l’enseignement public et le sous contrat, sachez qu’il existe des chemins de traverse pour prodiguer des enseignements en langue vivante.

Ce sont principalement :

  • les cours particuliers à domicile, où il faudra justifier d’un excellent niveau d’allemand et de hautes qualités pédagogiques pour trouver et fidéliser des clients ;
  • les remplacements pour le compte de l’Éducation nationale, passant parfois par Pôle Emploi, où une licence universitaire dans la matière à enseigner suffit ;
  • les écoles privées hors contrat peuvent elles aussi recruter avec un simple bac+3, à l’issue d’un entretien d’embauche en bonne et due forme, mais force est de constater que la demande en allemand n’y est pas des plus élevées !
Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz