Le magazine qui aime les profs, les élèves, les cours particuliers et le partage de connaissances

Tous à l’eau avec Camillo, SuperPROF de natation (et sauveteur !)

Par Roxane le 26/01/2015 Blog > Cours particuliers > Belles histoires > Découvrez un Prof de Natation pas Comme les Autres !
Table des matières

Camillo, SuperPROF et super nageur, nous raconte son expérience de professeur particulier de natation à Paris.

Donner des cours particuliers, c’est choisir son rythme de travail

« Camillo est un excellent professeur. Il est sympathique, patient et pédagogue. »

Depuis combien de temps faites-vous cela et est-ce votre activité principale ?

10 ans déjà, pendant les vacances d’été ! J’ai obtenu mon brevet de maître-nageur et sauveteur à l’âge de 17 ans dans ma ville d’origine, Finale en Italie (ndlr : entre Nice et Gêne, en Ligurie). J’ai donc occupé activement mes étés en donnant des cours au club nautique de la plage et même dans la mer (Finale est une ville balnéaire !).

J’ai ensuite obtenu mon diplôme d’urbaniste, et c’est mon activité principale. Je donne désormais des cours particuliers de natation dans mes moments libres.

Comment avez-vous connu SuperPROF ?

J’ai connu SuperPROF à ses débuts à l’été 2013, par l’intermédiaire d’un de mes amis qui s’était inscrit en tant que professeur particulier de Rubik’s cube chez SuperPROF.

Apprendre à nager en toute confiance avec son professeur particulier

« Excellent contact ! Mon fils s’est confié à lui dès la première minute. »

Comment prépare-t-on un premier cours avec un nouvel élève ?

Maître-nageur sauveteur à votre service !

Si les étapes sont toujours les mêmes : apprendre à flotter – à mettre la tête sous l’eau – à nager, la méthode dépend de l’élève, et notamment de son âge. Elle est différente selon qu’il s’agit d’un enfant ou d’un adulte, d’un élève qui ne sait pas du tout nager, d’un faux débutant ou d’un élève en perfectionnement.

Les enfants ne paniquant pas dans l’eau (sauf lorsqu’ils perdent pieds), j’alterne d’emblée entre éléments ludiques et techniques. Je commence par des exercices ludiques afin de leur apprendre à respirer sous l’eau et à nager : aller chercher des anneaux de tailles différentes sous l’eau, jouer avec la frite, etc.

Les adultes débutants ou faux-débutants, quant à eux, ont d’abord besoin de se relaxer car ils peuvent paniquer dans l’eau. Leur peur est beaucoup plus difficile à maîtriser que celle des enfants, car elle est intellectualisée. Je commence donc par des exercices de respiration et de relaxation, en position allongée ou assise. J’enchaîne avec des exercices de bras et jambes, puis c’est au tour de l’apprentissage de la respiration sous l’eau. Ce n’est qu’après que l’on peut aborder les différents styles et techniques de nages (brasse, crawl, dos, papillon).

Tout apprentissage s’effectue avec l’aide de différents flotteurs : planche, frite ou autre « pull-buoy » qui permettent à l’apprenti nageur de faire des allers-retours dans le bassin.

Débuter ou se perfectionner grâce à une méthode adaptée

« J’ai appris à nager grâce à lui, et je compte poursuivre les cours afin de développer davantage les différentes techniques de nage. »

Comment faire progresser un élève ? Comment être sûr d’obtenir des résultats ?

Les progrès sont très rapides en natation ! Les débuts sont difficiles car le cerveau ne reconnaît pas les mouvements de jambes et de bras exigés, les muscles n’y sont pas habitués et un simple battement de jambes peut sembler…la mer à boire.

Et pourtant, en moyenne, les débutants arrivent à nager sans aucune aide à la fin de la troisième séance. Le style n’y est pas encore, bien entendu !

Comment éviter qu’un élève ne se décourage ?

Et crawlez maintenant !

Les enfants, surtout les plus petits de 4 ou 5 ans, ont parfois peur de l’eau, sont fatigués après l’école, et peuvent donc être démotivés à leur arrivée dans le bassin. J’ai un truc infaillible pour maintenir la motivation à son maximum : je décerne des médailles et autres petites coupes à la fin de chaque cycle de cours, afin de récompenser l’enfant pour ses progrès.

Il y a peu d’abandon, hormis pour raisons financières. Cependant, j’ai déjà été confronté à la situation : un élève débutant avait réservé des séances intensives afin d’apprendre à nager le plus rapidement possible. Il était comédien et venait d’être engagé pour interpréter un personnage qui…nageait. J’ai découvert qu’il avait  la phobie de l’eau et n’arrivait pas à mettre la tête sous l’eau, à moins de s’accrocher à moi. Il a malheureusement abandonné très rapidement.

 Et l’évaluation, lorsque l’on est professeur particulier de natation ?

« Très bon maître nageur ! Plein de qualités facilitant ma progression. »

Comment évaluez-vous la progression d’un élève, sans interrogation ou examen ? Leur donnez-vous des exercices à faire à la maison ?

Absolument, je suis partisan des exercices à la maison…ou plutôt à la piscine ! Je leur demande de se rendre seuls à la piscine, entre nos cours, et d’essayer de nager sans aucune aide. Apprivoiser dès le commencement les codes de ce nouvel environnement et l’expérimenter sans son professeur particulier, c’est essentiel.

Être SuperPROF, c’est aussi partager avec la communauté vos expériences et vos bonnes idées

« Camillo est un excellent professeur. Les enfants l’aiment beaucoup pour sa gentillesse et sa patience. »

Avez-vous des anecdotes à partager ?

Il m’est déjà arrivé d’être invité à venir jouer chez eux par mes plus jeunes élèves ! Les petits enfants sont en effet tellement contents lorsqu’ils arrivent à nager qu’ils développent un certain attachement pour leur tuteur.

Quel est à ce jour un grand défi que vous ayez relevé avec un élève ?

Tous à l’eau, plouf !

Un de mes élèves ne savait pas nager, avait peur de l’eau et des problèmes respiratoires, au point qu’il n’allait jamais à la mer. Il m’a contacté après avoir décidé que ses prochaines vacances ne se passeraient pas à la montagne, pour une fois ! À 30 ans, il souhaitait commencer une nouvelle activité physique et en profiter pour surmonter sa peur de l’eau. À raison d’un rythme soutenu de trois cours par semaine pendant un mois, après le travail, et avec une belle volonté, son objectif était atteint. Et il a passé d’excellentes vacances en maillot de bain !

Un enfant semblait avoir des difficultés à nager lors des sorties piscine avec l’école primaire. Au cours de nos séances particulières, j’ai réalisé qu’il savait nager et qu’il avait simplement besoin d’une d’attention particulière pour être mis en confiance. Le grand avantage des cours particuliers !

Qu’est ce que nous ignorons sur votre métier de professeur particulier ?

En natation, certaines barrières sont physiques, et d’autres psychologiques. Mais saviez-vous que des personnes croient ne pas savoir nager, alors que c’est le fait d’évoluer dans un environnement avec des codes qu’elles ne maîtrisent pas, en maillot de bain, qui les met mal à l’aise. Elles s’imaginent par exemple que les autres nageurs ont un niveau de compétition et qu’ils les scruteront et les jugeront.

Retrouvez Camillo sur son annonce de cours particuliers de natation et son annonce de cours particuliers d’italien.

Nos précédents lecteurs ont apprécié cet article

Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...
Roxane
• Aime apprendre la langue des autres • A marché 100 km en équipe en 29h30 pour OXFAM-juin 2015

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz