Le magazine qui aime les profs, les élèves, les cours particuliers et le partage de connaissances

Les tests pour prouver son niveau d’anglais

Par Philippe le 28/11/2016 Blog > Langues > Anglais > Les Certificats de Langue Anglaise
Table des matières

De nos jours, il est à peu près impossible de se passer de la langue de Shakespeare pour se lancer dans le monde du travail. L’affirmation frise le pléonasme…

Dans une économie globalisée, le vecteur international de communication qu’est l’anglais est devenu une nécessité.

Il faut donc mettre de côté toute éventuelle aversion contre « la perfide Albion » ou autre, et bosser à fond pour devenir bilingue !

Mais, même dans ce cas, vous devrez encore pouvoir attester de votre niveau de manière fiable sur un CV.

Un large panel de diplômes ont été créés à cette fin. Le problème est qu’il y en a tellement que l’on ne sait parfois pas où donner de la tête… !

C’est précisément le but du présent article : faire le point sur chaque type de test, pour en donner les traits caractéristiques et les éléments saillants.

Organisés par l’université de Cambridge :

L’université de Cambridge n’est plus à présenter. Avec Oxford, elle est sans doute l’établissement d’enseignement supérieur britannique le plus connu à travers le globe.

Cela fait bien longtemps qu’elle a lancé, via son Cambridge English Language Assessment, des certifications d’anglais pouvant être passées dans près de 2 700 centres d’examen dans le monde entier !

Key English Test (KET)

Le KET peut également être appelé « Cambridge English Key ».

En prenant pour point de départs la grille des normes linguistiques internationales résumées par le CECRL (Cadre européen commun de référence pour les langues) s’échelonnant d’A1 pour le niveau le plus faible, jusqu’à C2 pour le plus élevé (en passant par A2, B1, B2 et C1), le KET permet d’attester d’un niveau A2.

Avez-vous déjà songé à faire un stage intensif à l'étranger ou des études dans le Commonwealth ? Angleterre | Authentifier et certifier son niveau d’anglais : une garantie | source : pixabay.com

En cas de réussite, cela correspond à un usage élémentaire intermédiaire de la langue, propre (à titre d’exemple) à un élève en fin de scolarité obligatoire.

Plusieurs milliers de personnes passent le KET chaque année. Il se déroule en trois volets :

  • compréhension et expression écrite, avec 56 questions en 1h10 pour 50% de la note finale (il faut être « capable de comprendre des informations écrites basiques ») ;
  • compréhension orale, avec 25 questions en 30 minutes pour 25% de la note (« comprendre des enregistrements dans lesquels une personne parle lentement ») ;
  • expression orale, en 8-10 minutes, en duo de candidats, pour 25% de la note (« participer à une conversation en répondant et posant des questions simples »).

Preliminary English Test (PET)

Le PET (ou « Cambridge English Preliminary ») est extrêmement proche du KET, avec une légère différence de compétences : ici, on passe du niveau A2 au B1.

C’est la classe supérieure, où l’on fait montre d’une maîtrise de l’« anglais de tous les jours ».

Il est prisé par des entreprises renommées, comme Atlaïde, Air France, la Banque de France ou l’École centrale Marseille.

Comme pour les autres concours Cambridge, des examens blancs peuvent être téléchargés en ligne.

Les épreuves sont légèrement différentes :

  • reading (35 questions) et writing (7 questions) en 1h30 pour 50% du résultat final ;
  • listening (25 questions) en 36 minutes pour 25% de la note ;
  • speaking en 10-12 minutes, en duo de candidats, pour le dernier quart.

First Certificate in English (FCE)

Et nous montons encore en gamme !

Si le KET correspondait au niveau A2 et le PET au B1, voici le FCE pour les compétences B2 ! Cet examen porte également le nom de « Cambridge English First ».

Un bon résultat prouvera votre grande aisance pour l’écrit comme pour l’oral. C’est un sésame pour une embauche à visée internationale ou pour des études à l’étranger dans une école prestigieuse.

Ce certificat est particulièrement prisé du côté de l’ENS Cachan, d’Air France, de Telecom ParisTech, de Sciences Po, de la CPE Lyon, du Crédit Agricole ou de l’université Paris-Sud.

Les tests se répartissent en quatre parties :

  • compréhension écrite et use of English, 52 questions, 1h15 ;
  • expression écrite, 1h20 ;
  • compréhension orale, 30 questions, 40 minutes ;
  • expression orale, 14 minutes par duo de candidats.

Certificate in Advanced English (CAE)

Et nous n’en finissons pas de grimper ! Sus au B2… et place au niveau européen C1 !

Avec le Cambridge English Advanced, nous entrons dans la sphère du bilinguisme.

Plus de 4 000 entreprises, organisations gouvernementales et établissements d’enseignement (dont SupAéro et Centrale Supélec) en reconnaissent la valeur. C’est aussi un véritable passeport pour obtenir un visa d’étudiant en Australie ou au Royaume-Uni.

Un règlement et un protocole de qualité pour des étudiants et enseignants exceptionnels ! Cambridge University | Une véritable institution anglaise au rayonnement mondial | source : stocksnap.io

En 2015, une nouvelle version d’examen a été mise en place :

  • compréhension écrite et use of English, 56 questions, 1h30 ;
  • expression écrite, 1h30 ;
  • compréhension orale, 30 questions, 40 minutes ;
  • expression orale, 15 minutes par duo de candidats.

Certificate of Proficiency in English (CPE)

Vous parlez anglais aussi bien voire mieux que les Britanniques natifs eux-mêmes ? Alors le Cambridge English Proficiency est fait pour vous !

C’est le sommet du CECRL : le niveau C2. Une véritable consécration linguistique, un couronnement qui vous démarquera d’autrui.

Des portes s’ouvriront devant vous un peu partout, à commencer par les universités de Toronto et Cambridge, KPMG, Sony ou Coca-Cola…

Le test dure quatre heures et suit le même scénario que le CAE.

Business Language Testing Service (BULATS)

Nous quittons les horizons littéraires pour flirter avec le commerce international polyglotte.

Dans un souci d’ouverture, comme annoncé en 2015, le BULATS peut être passé en ligne dès janvier 2017. En France, il est éligible au CPF (compte personnel de formation).

Le tout a été conçu en lien avec l’Alliance française, le Goethe-Institut et l’université de Salamanque.

Compréhension et expression à l’oral comme à l’écrit sont évaluées en 2h.

L’anglais sera ici en bonne compagnie, puisqu’il s’agit d’un test multilingue, avec en sus de l’espagnol, de l’allemand et du FLE (français langue étrangère).

International English Language Testing System (IELTS)

C’est le test qui rencontre le plus de succès dans le monde, avec plus de 2,7 millions de candidats chaque année.

9 000 organismes dans 140 États reconnaissent sa validité, de même que le Conseil de l’Europe !

Y participent le British Council et l’IDP. Il faut compter 220€ environ pour l’inscription.

Ici, il n’y a pas vraiment de réussite ou d’échec, mais un score compris entre 2,5 et 9 vous classant dans les différents niveaux de compétences, à partir de l’A2.

C’est la seule évaluation qui soit reconnue par divers services d’immigration de pays anglophones.

Organisés par ETS :

Passons du vieux continent au Nouveau Monde…

L’Educational Testing Service est une émanation fondée en 1947 de l’université Princeton.

L’orientation de ses diplômes est moins académique et théorique, d’un point de vue littéraire, mais davantage pratique et professionnelle.

Test of English as a Foreign Language (TOEFL)

Le TOEFL, créé en 1964, est particulièrement réputé chez les jeunes gens.

C’est un peu comme un « passe » pour l’enseignement supérieur anglophone. Une centaine d’euros sera nécessaire pour s’y inscrire.

Comme dans le cas de l’IELTS, il n’y a pas de réussite proprement dite, mais un score global qui situe le candidat par rapport à différents standards.

Un bon professeur ou une école de langue hautement pédagogique : le minimum pour s'améliorer, réussir et communiquer. Cours de langue interactif | Rien de mieux qu’un échange pour l’apprentissage de l’anglais professionnel | source : visualhunt.com

Le tout procède sous forme de QCM, avec trois modes de passage possibles :

  • PBT (papier), notation sur 677 points ;
  • CBT (informatique), sur 300 ;
  • iBT (Internet), sur 120.

Vous ne serez pas surpris d’une organisation en quatre temps :

  • compréhension écrite et lexicale, 1h ;
  • compréhension audio, 1h-1h30 ;
  • expression orale, 20 minutes, avec enregistrement par microphone ;
  • expression écrite, 20 minutes.

Il est également possible de ne passer que l’une de ces parties (et de débourser un peu moins…) : on passe alors le TOEFL Speaking Academic Test ou le Tast.

Le TOEFL, de renommée mondiale, est valable deux années.

Test of English for International Communication (TOEIC)

C’est un autre certificat du groupe ETS. Contrairement au TOEFL qui se destine aux étudiants (ou aux collégiens et lycéens avec sa version « Junior »), le TOEIC est axé sur les affaires, l’entreprise, le monde pro.

Lancé en 1979, ses résultats sont exprimés sur 990 points, avec des codes de couleur selon les seuils de niveau (or, bleu, vert, brun, orange).

Les épreuves de base de ce QCM sont celles du Listening & Reading :

  • compréhension orale, 100 questions, 45 minutes ;
  • compréhension écrite, 100 questions, 1h15.

Une branche supplémentaire Speaking & Writing a été créée pour tester l’aisance d’expression (oral de 20 minutes et composition d’1h).

Les ouvrages TOEIC Official Learning and Preparation Course sont conseillés pour s’y préparer, tandis que le TOEIC Bridge conviendra mieux aux débutants.

Le diplôme de compétence en langue du ministère français de l’Éducation nationale

Le DCL (diplôme de compétence en langue) est garanti par l’État français. C’est une attestation nationale professionnelle destinée aux adultes.

Le but de l’évaluation est de placer les candidats dans un contexte professionnel, en imitant au plus proche la réalité et la vraisemblance.

Aux quatre domaines de compétences habituellement évalués, un cinquième a été ajouté : l’interaction à l’oral.

En se fondant sur le CECRL (sans décerner d’attestation pour le niveau C2), les lauréats pourront attester de leurs qualités auprès d’un employeur ou d’un formateur.

Il existe un examen équivalent pour les étudiants : les CLES (Certifications de compétences en langues de l’enseignement supérieur) 1 et 2 pour approuver (respectivement) les niveaux B1 et B2.

La grammaire anglaise, la prononciation, les verbes irréguliers et le vocabulaire sont incontournables pour vraiment se débrouiller. Learn English | Apprendre l’anglais gratuitement est possible avec des cours d’anglais en ligne | source : unsplash.com

*

Devant la multiplicité des certificats de langue vivante anglaise, il convient d’abord de s’interroger sur ses besoins.

Pour s’insérer sur le marché professionnel français ou stimuler sa carrière, le DCL suffit.

Ceux qui voudront étudier à l’étranger auront besoin du TOEFL ou d’un certificat de la gamme Cambridge. Cette dernière est aussi une bonne indication pour une embauche à l’international, de même que l’IELTS ou le TOEIC.

Maintenant, à vous de jouer !

Nos précédents lecteurs ont apprécié cet article

Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...
Philippe
Amateur de matières littéraires et de langues, autodidacte touche-à-tout, transmettre des savoirs par les mots à l'heure du numérique me tient à cœur.

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz