Le magazine qui aime les profs, les élèves, les cours particuliers et le partage de connaissances

Stéphane :  saxophoniste, compositeur et excellent pédagogue

Par Simon le 30/11/2016 Blog > Cours particuliers > Belles histoires > Stéphane : Professeur Particulier de Saxophone (Diplômé d’État)
Table des matières

Originaire de Paris, je débute le piano classique à l’âge de 6 ans au conservatoire de Fontenay-sous-bois, puis le saxophone à l’âge de 11 ans en cours particuliers. Suivant mes parents musiciens, je me suis retrouvé rapidement sur scène au saxophone puis à la batterie que j’ ai également étudié.

Passionné par la musique de jazz, en 1995 je suis rentré au CIM (école de jazz à Paris) et deviens l’élève du fantastique saxophoniste et pédagogue Jean-Claude Fohrenbach, Philippe Baudoin, Xavier Cobo…

En 1998, j’obtiens ma médaille de jazz du CRD de Cachan, et dans la foulée je découvre le plaisir de la composition en devenant membre de la Sacem. Cette même année, l’album du groupe Mad Nomad « Des pas sur la neige », dont j’étais   l’invité, obtiendra la distinction « jeunes talents » de la radio « Paris Jazz ».

Rentré ensuite au conservatoire du IX ème arrondissement de Paris dans la classe de Sylvain Beuf, je prendrai également des cours avec Nicolas Dary (piano complémentaire), ainsi qu’avec Tony Russo (big band) au sein de cet établissement. A partir de cette date je deviens intermittent du spectacle en multipliant des expériences musicales diverses et variées.

Parti vivre quelques mois à New York, en 2006 je rentre pour deux années à l’école Atla pour suivre une formation de formateur (cours de piano, d’harmonie, du travail de l’oreille, cours de saxophone…), j’y obtiendrai mon diplôme Mima (Musicien Interprète des Musiques Actuelles). J’ y effectuerai également les remplacements en tant que professeur de saxophone.

Le saxophone est un instrument de musique à vent appartenant à la famille des bois. Intéressé par la pédagogie depuis plus de 20 ans, ayant une grande expérience de l’enseignement du saxophone classique et jazz.

En parallèle, je participe à l’enregistrement de plusieurs albums et décide de me mettre à la composition d’un premier disque qui sortira en 2007 « New York Vibes », disponible actuellement sur Itunes. En 2008, j’ intègre le CRI de Bagneux dans la classe du saxophoniste Eric Barret, puis l’année suivante j’ étudie le piano à la Bill Evans Piano Academy.

Je participe à de nombreuses formations musicales qui m’ ont permis d’accompagner par exemple Dee Dee Bridgewater, Rhoda Scott…

J’ occupe la place de lead alto au sein du Big Band Jazz Project.

En 2015, j’ai eu l’occasion d’ accompagner la chanteuse Miss Dominique (finaliste de la Nouvelle Star/victoire de la musique/disque d’or…) sur scène et en studio.

 Aujourd’hui, je me consacre également à l’écriture de compositions en quintet.

Parallèlement, intéressé par la pédagogie depuis l’âge de 17 ans, j’ enseigne le saxophone, encadre des ateliers au conservatoire de Morsang sur Orge et dirige depuis 2003, le Big Band Jazzique System à Villeneuve Saint Georges (94).

Bien que métallique, le saxophone appartient à la famille des bois de par son mode de production des notes, par la vibration d'une anche en bois contre le bec. Stéphane et son groupe de Jazz.

 En 2013 j’ obtiens mon diplôme d’état de professeur de musique dans la discipline jazz.

Depuis quand développez­-vous une passion pour la musique ?

Il m’a toujours été difficile de répondre à cette question, ayant des parents musiciens, je pense que j’ai toujours été dans ce milieu et dans cet univers.

J’ai souvent coutume de dire que je n’ai pas de mérite (comparé à une personne dont la musique était absente chez lui).

Je suis musicien par filiation, un peu comme un fils d’agriculteur qui aurait l’amour de la terre cultivée avec passion par ses parents pendant toute son enfance.

L’annonce Superprof de Stéphane :

Comment devenir prof de musique ? Une grande expérience de l’enseignement du saxophone classique et jazz.

Vous souvenez­-vous de ce qui a déclenché cette passion ?

Le contexte familial d’un côté, mais surtout des rencontres qui ont été décisives.

Par exemple, je ne remercierai jamais assez mes parents bien sur, mais également des professeurs qui m’ont fait confiance.

Je peux citer André Royer qui le premier a eu la gentillesse et la patience de croire en moi, à un moment ou je doutais terriblement, je lui dois beaucoup.

Je ne pourrai pas citer tout le monde, mais certaines personnes ont beaucoup compté dans mon parcours en m’ayant donné l’envie de m’investir pleinement, des chefs d’orchestres, des musiciens, des professeurs…

En 2006, j’ai fait la rencontre de Pierre Mimran qui m’a beaucoup apporté également et tant d’autres…

Qu’est­-ce que cette matière apporte de positif aux gens qui l’étudient ?

J’enseigne depuis l’âge de 17 ans, j’en ai 41 aujourd’hui, j’ai donc rencontré beaucoup d’élèves, et c’est peut être à eux qu’il faudrait demander (Rires) !

Plus sérieusement, je suis certain que la méthode de travail peut structurer de jeunes élèves en difficulté, j’ai encore une maman qui m’a dit cette semaine au conservatoire que sa fille avait progressé dans sa concentration grâce à la méthode de travail du saxophone.

Plus régulièrement la notion d’épanouissement personnel, le plaisir, l’estime de soi, le partage et tant d’autres valeurs me reviennent grâce au contact des élèves.

J’avoue mon plaisir de réussir (modestement bien évidemment) à contribuer parfois à cela, et chaque retour d’élève est un grand bonheur.

Quel est votre répertoire musical ?

J’ai très tôt eu la double culture à la maison.

Mon père écoutait les Jazz Messengers, je me souviens encore d’un disque à la maison qui m’a certainement donné envie d’être musicien, et ma mère a une passion pour le « New Orleans ». La musique classique avait également sa place avec mon oncle qui chante dans les Choeurs de l’Orchestre de Paris depuis 35 ans, et qui m’invitait aux générales à la salle Pleyel que j’ai fréquenté très jeune.

ce groupe est le précurseur du hard bop et fut caractéristique de ce courant tant par son style que par sa composition, un critique de jazz dira même qu'il est la « définition du hard bop ». The Jazz Messengers (« hard bop »).

Je suis même devenu pendant 2 ans, régisseur du Chœur de l’Orchestre de Paris.

Deux fois par semaine, je rencontrais les chefs du monde entier et je les regardais diriger les répétitions et les concerts, Bychkov, Conlon, Giulini…

Parallèlement il m’emmenait également au caveau de la Huchette, au Méridien ou j’ai pu écouter le Count Basie orchestra, Illinois Jacquet Big band, Lionnel Hampton… Toutes ces rencontres ont été décisives pour moi.

Voici un brève présentation de son projet (

Projet New York Vibes ( 2009) :

Avez-­vous un « héros » qui symboliserait votre discipline ?

Une référence peut être?

Oui j’ai été un fan absolu de Dexter Gordon et de Stan Getz, et puis il y a eu Coltrane en ce qui concerne les ténors

Qu’appréciez­-vous dans l’enseignement du saxophone ?

L’échange avec les élèves.

Je suis en formation actuellement avec A.Biget, dans le cadre d’une formation sur la « pédagogie de groupe » et je me retrouve sur le fait que l’échange entre les musiciens est primordial, que l’on soit élève, professeur, amateur, professionnel, mélomane ou autre.

J’ai beaucoup appris humainement des élèves, et j’essaie du mieux que je peux et avec une modestie croissante au fil des années d’enseignement, de leur apporter le plus possible de choses et de répondre le plus précisément à leurs demandes, ce qui demande pas mal de travail parfois : )

Quels sont les profils de vos élèves ? (niveau, motivation, particularité…)

Pas de profil particulier, des enfants, des adultes actifs, des retraités, des hommes, des femmes, des débutants ou des confirmés, des futurs professionnels…

C’est la multiplicité des situations qui est une richesse et provoque mon enthousiasme. Certains consacrent à leur instrument beaucoup de temps, d’autres ne peuvent pas ouvrir la boite car ils sont souvent absents de leur domicile, à moi de trouver des solutions à chaque personne et c’est passionnant !

Quelle doit être l’attitude d’un élève qui veut progresser, selon vous ?

La confiance en lui, la méthodologie, et la patience.

Quelles sont les principales difficultés à surmonter pour dominer votre matière ?

Je ne pourrai pas vraiment répondre à ce mot de « dominer » qui me semble un peu décalé et violent. Peut être vaincre sa peur de se présenter à un professeur pour qu’il vous écoute, vous aide dans vos envies musicales.

Quel sont les avantages à prendre des cours de saxo plutôt que des cour au conservatoire ?

La flexibilité, le temps et donc un cours peut être plus à la carte, la liberté, même si dans les conservatoires ont peut aussi trouver ces avantages bien sur!

Qu’est-­ce qui fait de vous un « superprof » ?

Je ne suis certainement pas un « super prof » rire!! mais peut être une certaine constance, et l’amour de ma profession de pédagogue, même dans des moments parfois complexes, ou l’on se retrouve devant des difficultés.

Vers la fin des années 1980, la firme Akai conçoit un instrument ressemblant à un saxophone, mais équipé d'un contrôleur à vent MIDI, ce qui en fait un instrument électrique. Plus tard il sera appelé l'EWI (Electronic Wind Instrument). Stéphane accompagne Miss Dominique, de son vrai nom Dominique Michalon.

Essayer de résoudre les problèmes, et si échec il y a, travailler sur soi, sur sa pédagogie, se former de manière permanente pour se remettre en question et pour que cela ne se représente pas deux fois si possible.

Quels sites musicaux recommanderiez-vous à vos élèves afin de les faire progresser ?

Il existe de nombreux sites américains pour le jazz, il faut taper sur google le mot magique : saxophone 😉

Avez-vous des anecdotes ?

De nombreuses bien sur, mais je les réserve pour les moments adéquates et je vous en ai raconté quelques unes précédemment.

Pourriez-­vous nous citer un livre, un film, une musique, un voyage parmi vos préférés ?

Une ville New York, un livre Globalia de JC Ruffin, une musique One by One par les Jazz Mensengers avec W. Marsalis.

Nos précédents lecteurs ont apprécié cet article

Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 1 votes)
Loading...
Simon
SuperPROF et Digital Addict ♥ Véritable passionné du partage de connaissances et militant pour une meilleure transmission des savoirs !

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz