Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager
3

Par quels moyens améliorer son niveau de langue espagnole ?

De Alexandre, publié le 04/05/2017 Blog > Langues > Espagnol > 15 Astuces pour Progresser Rapidement en Espagnol

Confucius aurait dit : « celui qui aime apprendre est bien près du savoir. »

Une citation qui traduit à merveille les avantages d’apprendre les langues étrangères, la langue espagnole, par exemple.

Les moyens d’améliorer son espagnol au quotidien sont nombreux. Quiconque se lance dans une telle entreprise en trouvera une multitude.

Mais toutes les astuces ne seront peut-être pas aussi efficaces les unes que les autres.

Apprendre l’espagnol quand ce n’est pas sa langue maternelle n’est jamais une chose facile. 

Car une barrière linguistique demeure toujours palpable et cela demande certaines compétences linguistiques.

Il faut par exemple au minimum connaitre l’alphabet espagnol, la grammaire espagnole et avoir quelques cours d’espagnol à son actif.

La langue officielle de l’Espagne est une langue romane. Cet idiome est donc très proche du français.

De surcroît, il existe de nombreux échanges universitaires entre la France et l’Espagne (L’université de MadridBarcelone ou de Salamanque, pour n’en citer que quelques unes).

Débuter, s’initier et progresser facilement en espagnol est facile.

Comment ? En suivant tous nos conseils.

Ne pas commencer par un apprentissage intensif de l’espagnol dès le premier jour.

Ce n’est qu’au fil des semaines que l’on se sentira de plus en à l’aise avec les sonorités et les mots de la langue castillane.

Par la suite et après quelques mois de travail, l’apprenant pourra peut-être se lancer dans la lecture de Don Quichotte pour améliorer son lexique, mais chaque chose en sont temps.

Pour améliorer votre espagnol, Superprof a dressé ses meilleures astuces, de la lecture à la conversation, en passant par l’écriture, l’écoute ou le séjour linguistique en terre hispanophone.

Lire en espagnol

  1. Lire les journaux ibériques

Pour perfectionner son niveau, l’on commencera donc par la lecture de journaux espagnols ! Pas facile, diront certains. Et ils auront d’ailleurs raison. Mais qui a dit que l’apprentissage de l’espagnol était aisé ?

Progresser en lisant El Mundo et El Pais ! En voyage en Argentine ?Lire les informations dans un kiosque à journaux, un moyen efficace d’apprendre de nouveaux mots du dictionnaire espagnol.

Ces journaux seront disponibles en kiosque, ou pourquoi pas en version pdf sur leurs sites web.

Pour celles et ceux qui aiment le sport, pourquoi ne pas commencer par une lecture sportive, et donc plus accessible ?

Nous orientons naturellement nos lecteurs sportifs vers les très connus «As» et «Marca». Il s’agit de deux titres qui sont d’ailleurs de véritables références européennes en matière de traitement de l’actualité footballistique.

Pour celles et ceux qui voudraient goûter à d’autres types de lectures, plus orientées vers l’actualité espagnole, internationale, la politique, l’économie ou la culture, il faudra se tourner vers d’autres groupes de presse :

  • ABC,
  • El Mundo,
  • El Pais,
  • La Razon,
  • La Vanguardia.

La lecture quotidienne de ces journaux fera se confronter rapidement le lecteur à un espagnol plutôt soutenu, voire universitaire.

Aussi, à une écriture journalistique spécialisée ou technique, plus en phase avec ses désirs de progresser en espagnol, et de tendre vers un excellent niveau. Si cela peut paraître dur au début, les progrès dans la compréhension écrite arrivent cependant assez vite.

Ne pas hésiter donc, à coupler cela par de la compréhension orale en regardant des vidéos Youtube en espagnol.

L’avantage de lire un média informatif dans une langue étrangère est que l’on n’est pas en proie – sinon moins – aux divergences d’opinion des différentes lignés éditoriales.

Quelqu’un qui pense et vote à gauche en français, par exemple, pourra donc lire une presse libérale de droite rédigée en espagnol, sans avoir le poil qui se hérisse. Heureusement, l’inverse fonctionne aussi !

  1. Lire l’espagnol sur le web

Tout le monde n’est pas forcément équipé pour pouvoir lire des journaux espagnols chaque jour. Il faut pour cela pouvoir se rendre dans un kiosque à journaux quotidiennement, ce qui n’est pas évident, et il faut pour cela habiter dans une grande métropole…

Par ailleurs, cela nécessite aussi une certaine dépense quotidienne, un petit budget donc.

Ainsi, pour réduire vos frais, mais continuer à améliorer votre espagnol rapidement, il peut être bon de se tourner vers les sites web pour apprendre l’espagnol gratuitement.

L’on y retrouvera les mêmes articles, ainsi que d’autres plus orientés vers une écriture web. Nous entendons par là des articles plus courts et visuels : avec reportages photo et vidéo.

Cherchez en premier lieu à lire les Unes espagnoles sur un kiosque numérique !

La lecture n’en sera donc que plus fluide. Quant aux progrès, ils seront plus linéaires.

Selon nous, le meilleur moyen de lire quotidiennement des articles en espagnol sur internet est encore de s’abonner à des médias sur Facebook. Les fils d’actualité apparaîtront ainsi plusieurs fois par jour sur le « mur ».

Ensuite, pourquoi ne pas lire les informations de Google Actualités ?

Disponibles partout où internet est disponible (wifi, 4G, connexion câblée), Google offre la possibilité de lire la presse numérique de beaucoup de pays du monde.

L’on aura ainsi accès aux informations de tous les pays hispanophones d’Amérique Latine, du Mexique au Chili. Malheureusement, le service de Google Actualités Espagne a cependant été fermé.

Certains organes de presse français sont aussi vendus et traduits à l’étranger.

Par exemple, les lecteurs du Monde Diplomatique – journal français le plus vendu à l’étranger et paradoxalement l’un des moins subventionnés par l’État français – seront heureux : il en existe une version espagnole, El Mundo Diplomatico.

  1. Relire vos romans préférés en espagnol

Celui/Celle qui souhaite améliorer son niveau, ne peut certainement pas s’attaquer dès aujourd’hui de plain-pied à un tout nouveau roman et son écriture littéraire.

Quiconque se sent les capacités n’a pas à hésiter. Cependant, il y a beaucoup de risques d’incompréhension totale et de découragement.

Se replonger dans les classiques de littérature pour devenir bilingue. Relire la célèbre trilogie de Harry Potter et le château de Poudlard en version espagnole pour améliorer son niveau de pratique.

Comment éviter cela ?

L’astuce est donc de chercher et trouver ses livres préférés en version espagnole.

Déjà lus plusieurs fois en français, on les connaît tous par cœur, du moindre élément perturbateur à certaines répliques retenues comme des punch-lines qui nous ont marquées.

Cela permet donc de tenter la lecture dans la langue de Cervantes, pour mémoriser de nouveaux mots espagnols !

En connaissant l’histoire sur le bout des doigts, la frustration de ne pas comprendre grand-chose à la trame globale ne sera plus. L’apprenant pourra alors se concentrer sur la traduction, la syntaxe et le vocabulaire espagnol.

Ecrire en espagnol

  1. S’exercer à écrire pour soi

En parallèle de ses lectures de journaux, sites web et autres romans, il serait tout à fait intéressant de se mettre aussi à l’écriture. L’écriture permettra en effet de maîtriser un maximum de vocabulaire et de nouvelles formules de syntaxe.

L’étape suivante est donc d’arriver à coucher tout ce nouveau bagage sur une page blanche, le tout, dans un espagnol correct.

Cet exercice d’écriture obligera l’auteur à penser totalement en espagnol. Il faudra donc oublier la grammaire française pour pouvoir s’immerger à 100% dans l’espagnol.

Pourquoi ne pas commencer à tenir un journal intime ?

Relater tout ce que l’on a fait dans sa journée ou écrire ses rêves, créer des histoires issues de son imagination dans la langue ibérique présentera un avantage double.

D’une part, cette gymnastique linguistique aidera à mieux penser en espagnol.

D’autre part, une vocation d’écrivain ou de traducteur émergera peut-être d’une activité qui semblait initialement banale ou anodine !

  1. Chater en espagnol

Lorsque nous étions à l’école primaire, nos professeurs nous trouvaient des correspondants. La plupart du temps, il s’agissait d’autres jeunes élèves Français.

Mais pour les plus chanceux, un(e) petit(e) Anglais(e), Espagnol(e), Italien(ne) ou Allemand(e) se trouvait parfois à l’autre bout du crayon.

Trente ou vingt ans plus tard, en 2017, les choses ont bien évolué, Superprof ne conseillera pas de trouver un correspondant hispanophone à qui envoyer des lettres…

Se constituer son propre lexique en langue de Cervantes pour accélérer la mémorisation. Noter sur papier les nouveaux mots envoyés par son correspondant Espagnol : « Qué tal ? », « Como te llamas ? » pour bien mémoriser.

La révolution de l’Internet et ses possibilités infinies permettent de trouver ce correspondant avec qui échanger, pour progresser rapidement, de façon informelle et sans avoir le sentiment de travailler.

Comment faire pour le/la débusquer ?

En cherchant un tandem linguistique sur des sites spécialisés dans l’échange culturel et linguistique, sur des forums, etc.

Par exemple, parler régulièrement en espagnol grâce au tandem linguistique fera faire d’énorme progrès.

Et notamment dans un espagnol de «tous les jours» ou de «monsieur tout le monde».

Ce serait l’occasion d’apprendre un espagnol plus proche des réalités sociales de la rue et du quotidien, avec toutes les expressions et les mots espagnols qui le concerne : une solution très pratique donc !

Parler en espagnol régulièrement

  1. Trouver un correspondant sur Skype

Avec ce point 6, nous restons dans la même veine que lors du point 5, à la différence près qu’ici, nous passons à une toute nouvelle étape de votre programme : parler en espagnol.

Car après la lecture et l’écriture, très importants, il s’agit de se confronter désormais au plus près de la langue : parler, comprendre et discuter.

C’est évidemment le palier le plus difficile à franchir. Mais c’est aussi une base fondamentale pour parvenir à ses objectifs.

Bon nombre d’étudiant(e)s Français(es) se voient malheureusement englué(e)s dans un enseignement qui sollicite bien peu la parole durant leur scolarité, même à l’université.

Du coup, une fois en Espagne ou en Amérique Latine, c’est le choc. L’incompréhension face à cette langue que l’on croyait connaître.

Alors en France, avant de partir, il faudra se jetez dans le bain et ne pas hésiter à parler espagnol directement avec son nouveau correspondant !

  1. Trouver un établissement latino près de chez soi

Bar tango, latino, cubains, bar à salsa, bar à tapas ou établissement tenu par des hispanophones, on les reconnait généralement de loin.

On ne peut pas les rater, ce sont souvent des terrasses bariolées de jaune et de rouge, des couleurs vives qui contrastent avec leurs voisins.

Comment concilier l'apprentissage d'une langue étrangère et le plaisir ? En côtoyant la communauté des expatriés d'Amérique Latine ! Un poster d’Ernesto Che Guevara, une tasse de maté, une musique saccadée et des danseurs de tango : aucun doute, ce bar tenu par un Argentin est excellent pour progresser en espagnol !

Il n’y en a pas dans toutes les villes, mais ils restent toutefois assez nombreux.

Partez donc en quête d’un de ces établissements hispanophones pour noctambules.

La fête, la musique et les boissons sont souvent d’excellents vecteurs pour engager des discussions ! C’est le cocktail d’ingrédients parfaits pour délier les langues !

Profitez donc de la clientèle hispanophone locale pour travailler sur votre espagnol oral !

Faire la fête en guise de devoir, il y a pire comme conseil…

  1. Parler espagnol avec un(e) étudiant(e) hispanophone

Pour celles et ceux qui habitent peuplent les villes étudiantes, il va falloir en profiter.

Les universités ont en effet la chance de pouvoir accueillir des étudiant(e)s du monde entier durant l’année. Ceci grâce à des programmes d’échanges internationaux ou européens, tel Erasmus.

Il est donc très fréquent de retrouver dans les universités françaises de jeunes Espagnols ou Latinos Américains, que l’on pourra recruter pour apprendre leur langue maternelle.

Ceux-ci, d’ailleurs, n’hésitent parfois pas à faire partager leur connaissance de la langue de Cervantes pour financer leurs études, arrondir leurs fins de mois ou tout simplement apprendre le français.

Le deal est simple : en échange de conversations en espagnol – par ailleurs souvent moins chères qu’un cours particulier – des conversations informelles se font aussi en français.

Des solutions très pratiques pour améliorer son espagnol, que l’on retrouve notamment dans les petites annonces des universités.

Écouter la langue espagnole pour mieux la comprendre

  1. Regarder la TV

Il est temps désormais de parfaire son oreille, d’optimiser sa compréhension orale en somme.

Comment débuter rapidement en espagnol ? Regarder la télévision en espagnol pour progresser en se divertissant.

Car parler espagnol est une chose, mais arriver à comprendre ce que l’on nous répond lors d’une conversation, c’en est une autre. Il est donc indispensable d’exercer sa compréhension orale de l’espagnol.

Il existe pour cela plusieurs moyens, à commencer par la télévision. Parmi les chaînes ouvertes aux abonnements télévisuels ou internet, regarder par exemple :

  • TVE,
  • La Sexta,
  • Telecinco.

ATTENTION : la seule difficulté sera de faire un choix parmi toutes les chaînes régionales du pays.

  1. Le pouvoir de transmission par la musique

Plutôt que de se perdre à tenter de déchiffrer un espagnol ultra-rapide sur les ondes, privilégier plutôt la musique.

C’est d’ailleurs ce que proposent souvent les professeurs à l’école française pour apprendre l’espagnol.

Qui n’a pas appris en cours d’espagnol « Clandestino » ou « Me gustas tu » de Manu Chao ?

Apprendre en chantant "Clandestino" ou les paroles de "La Mano Negra". Les chansons de Manu Chao ont initié à l’espagnol bon nombre de jeunes pour qui la musique espagnole représentait aussi la culture alternative voire contestataire d’Amérique du Sud…

La musique espagnole est d’une grande richesse, souvent très mélodique, parfois engagée ou romantique, ou encore très rythmée (tango, salsa, bachata).

Il suffit juste de trouver les artistes qui plaisent le mieux à l’apprenant pour chanter et apprendre par cœur leurs paroles.

Dans un contexte de mondialisation effrénée, la musique est aussi – parfois malheureusement – un produit commercial qui s’exporte énormément, encore mieux que les biens matériels.

Aussi a-t-on pu découvrir, à l’aune des années 2000, la culture argentine par l’entremise de l’électro-tango, un savoureux mélange d’électro – musique moderne – et de tango – style inventé à la fin du 19ème siècle -, par un groupe dont la réputation mondiale n’est plus à faire : Gotan Project.

Il n’y a pas beaucoup de paroles dans leurs chansons, c’est donc facile pour s’entraîner à reconnaître les mots espagnols et puis les chanter !

  1. Regarder des films sous-titrés

Si la musique espagnole est d’une grande richesse, que dire de son cinéma et de ses plus beaux films ?

De Pedro Almodovar à Penelope Cruz, en passant par Antonio Banderas, Alejandro Amenabar, Luis Bunuel, Javier Bardem, Sergi Lopez, Carmen Maura, Victoria Abril…

Nombre de ces noms célèbres sont aussi connus que nos réalisateurs et acteurs Français !

Tantôt politique, d’autre fois poétique ou absurde, le cinéma ibérique peut grandement améliorer votre espagnol.

Regarder des films espagnols en version originale permet un exercice ludique, interactif et progressif.

Vraiment ?

Oui, car dans un premier temps, l’apprenant visionne son film avec les sous-titres en français.

Il effectue un processus d’identification et de mémorisation auditive des mots entendus, et leur traduction française permet de les associer à une mémorisation visuelle.

Au bout d’un certain temps, le sous-titrage en français s’imposera de moins en moins !

Prendre des cours d’espagnol

  1. Parler avec son professeur d’espagnol

Autre moyen d’avoir des conversations régulières en espagnol : prendre des cours d’espagnol grâce à la plateforme de Superprof.

Dans toutes les villes de France, l’on peut trouver une multitude de professeurs d’espagnol natifs prêts à se déplacer pour donner des cours à domicile dans leur langue maternelle.

De Toulouse à Lille, de Brest à Marseille, il s’agit souvent de professeurs natifs ou bilingues, qui sont parfois même spécialisés dans l’expression orale.

Pour améliorer son espagnol rapidement, il ne reste plus qu’à trouver un professeur à proximité et à mettre en place avec lui un programme d’apprentissage et de révision au quotidien.

Une majorité d’enseignants à domicile sauront aussi s’adapter à tous les niveaux de pratique : de l’initiation au niveau débutant, du degré intermédiaire au stade avancé.

De l’expression orale, à la compréhension orale en passant par la compréhension écrite, les cours d’espagnol sont la clé pour progresser à vitesse grand V.

  1. Apprendre l’espagnol dans sa globalité

En revanche, si l’hispanophone apprenti ne veut pas uniquement parler ou écouter parler, mais bel et bien opérer une revue d’ensemble de l’espagnol, il faudra le faire savoir au professeur particulier.

Certains professeurs ne peuvent assumer une telle mission.

Revoir la grammaire, la conjugaison ou la traduction pourra parfois être trop compliqué pour certains d’entre eux.

Attention à trouver la bonne personne, car prendre des cours d’espagnol ne signifie pas nécessairement étudier la civilisation espagnole !

On s’explique : un hispanophone natif peut apprendre comment parler sa langue, mais il ne sera pas forcément diplômé en langue et civilisation espagnole, ni d’ailleurs en langue ou en lettres.

Ainsi, privilégier dans ce sens les études de LEA ou de LLCER à l’université.

Visiter un pays hispanophone

  1. Partir en Espagne

Visiter la Catalogne pour améliorer son niveau de pratique espagnole. Partir à Barcelone pour progresser en espagnol, pour une véritable immersion linguistique et culturelle et devenir bilingue à 2h de la France !

Evidemment, pour travailler en profondeur son niveau d’espagnol, quoi de mieux que l’immersion linguistique ? Partir à Madrid ou à Barcelone par exemple.

Le fait de baigner dans un environnement linguistique à 100% étranger au sien mettra tous les sens et toutes les capacités en éveil.

Pour progresser ou devenir bilingue en espagnol, il n’y a pas mieux que le voyage en terres ibériques : partez à la découverte de l’Espagne et ses spécificités culturelles, de l’Andalousie à la Catalogne, de la Galice à l’Arragon, l’idéal pour tendre vers le bilinguisme espagnol !

  1. Découvrir l’espagnol en Amérique du Sud

Avec 567 millions de locuteurs hispanophones dans le monde, l’espagnol est le troisième groupe linguistique le plus usité de la planète.

Cela fait un vivier de plus de 500 millions de professeurs potentiels dans des destinations de rêve, du Mexique à l’Argentine.

Où partir pour apprendre la langue espagnole ? Plutot Argentine, Mexique, Chili …. ?

A la trappe, donc, les podcasts en espagnol et autres films. De ce fait, partir améliorer son niveau d’espagnol en Amérique du Sud sera bien plus efficient que d’écouter sans pratiquer de longues émissions espagnoles.

A plusieurs milliers de kilomètres, il n’est pas aussi simple de revenir en France lorsque l’on a un coup de blues.

Lorsque l’on a dix heures d’avion pour rentrer en Hexagone, même avec le mal du pays, l’on n’a pas d’autres choix que celui d’aller au devant des locaux.

C’est donc très formateur et cela aide aussi à sortir de sa zone de confort.

Du coup, de l’Argentine à la Bolivie, en passant par la Colombie, le Costa Rica et le Mexique en Amérique Centrale, ou encore le Pérou, l’immersion sera totale d’autant plus que les peuples latins ne sont pas connus pour être de bons anglophones !

En ne parlant que la langue espagnole, la progression ne sera que rapide, réelle et décuplée !

L’éloignement aidant, l’apprenant sera vite obligé de se fondre dans la population locale, d’y travailler ou de se faire des amis.

Le meilleur moyen pour travailler quotidiennement son espagnol en somme !

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 4,29 sur 5 pour 7 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz