Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Existe-t-il un âge minimum pour commencer à apprendre l’espagnol ?

De Alexandre, publié le 26/02/2016 Blog > Langues > Espagnol > A Partir de quel Âge peut-on Commencer l’Espagnol ?

L’espagnol est l’une des langues les plus parlées au monde. Présente en Europe et l’ensemble du continent américain (USA y compris), la langue n’est peut-être pas aussi indispensable que l’anglais. Mais elle se défend plutôt pas mal !

Il peut donc être intéressant d’enseigner l’espagnol à votre enfant dès son plus jeune âge.

Mais à partir de quand commencer la transmission de la langue pour débuter l’espagnol ? Existe-t-il des théories scientifiques attestant d’un âge limite ?

Il n’y a pas d’âge minimum pour apprendre l’espagnol

Beaucoup de parents se posent la question de l’apprentissage d’une langue étrangère à leur enfant. Faut-il se lancer sans être soi-même bilingue ? Et dans ce cas-là : mon enseignement sera-t-il bon ou suffisant ?

De même, beaucoup de parents s’interrogent sur la difficulté que peut avoir l’enfant à débuter dans la vie avec 2 langues à apprendre. Est-ce trop pour lui ? Cela aura-t-il des conséquences sur son niveau de français ? Fera-t-il bien la distinction entre les deux langages ?

Toutes ces questions, nous vous proposons d’y répondre ici, en commençant par un fait établi par les linguistes : non, il n’y a pas d’âge minimum pour apprendre l’espagnol.

Y'a-t-il un âge minimum pour assimiler l'espagnol comme langue maternelle ? Top départ pour apprendre l’espagnol à son enfant !

Les spécialistes de la petite enfance et de l’acquisition du langage n’ont ainsi jamais établi de « top départ » à l’assimilation d’une langue étrangère. Au contraire d’ailleurs. Il est plutôt recommandé de commencer cela dès la naissance, en parallèle du français, si tel est votre objectif.

Cela sera peut-être un peu frustrant pour vous de parler non-stop à votre enfant en espagnol durant ses premières années, mais c’est le meilleur service à lui rendre.

Durant les premières années de l’enfant justement, même s’il n’est pas en capacité de parler, son écoute se fera. Il est alors important de faire son oreille à l’accent hispanophone.

C’est ainsi qu’il pourra apprendre l’espagnol en partant de 0 et tenter de devenir bilingue espagnol. L’autre parent peut quant à lui s’exprimer en français, pour un apprentissage simultané des deux langues.

C’est ainsi que fonctionnent les parents bilingues…

L’exemple des familles bilingues

En effet, pour vous qui n’avez pas forcément d’héritage espagnol, il est important de prendre exemple sur les familles bilingues.

Le propre de l’homme est de transmettre le savoir. C’est donc souvent ce que font les familles bilingues à la naissance d’un enfant. Le père et la mère choisissent de s’exprimer chacun dans une des deux langues pour que l’enfant grandisse dans un environnement bilingue.

Le bonheur de transmettre à ses enfants. Le bonheur de transmettre à ses enfants.

Nous avons tous déjà connu certains de nos amis, enfant d’émigrés, au double héritage. Pour certains d’entre eux, leurs parents ont eu la bonne idée de les initier à une langue étrangère dès leur plus jeune âge.

Le fruit de cet « effort » se mesure ensuite, dès l’âge de 4 ans d’après les experts, qui identifient ce moment comme celui où l’enfant fera une vraie différence entre les deux langages.

Comment ?

Tout simplement parce qu’il s’agit de l’âge durant lequel il commence à se sociabiliser, à l’école notamment, et à se faire des amis qui parlent le français. Le français est alors identifié comme la langue principale. Et l’espagnol, la 2ème langue maternelle.

Quels sont les autres moyens de débuter l’enseignement de l’espagnol à des enfants ?

L’espagnol comme langue maternelle et le palier des 7 ans

Nous venons donc d’identifier 2 âges : premièrement la naissance. Les parents, s’ils en ont le désir, ne doivent pas hésiter à s’exprimer en espagnol à leur bébé. Pour son oreille et son environnement linguistique.

Ensuite, nous avons abordé le palier des 4 ans, âge lors duquel l’enfant différencie totalement les 2 langues, pour ne plus les mélanger.

A partir de là, l’ultime étape pour permettre à votre chère tête blonde d’assimiler l’espagnole comme une langue native, c’est l’âge de 7 ans. Les 7 ans sont identifiés par les linguistes et les chercheurs comme le moment où le cerveau atteint son seuil de maturité.

Après, ce n’est évidemment pas trop tard, mais l’apprentissage de la langue se fait alors plus lent.

L’enfant ne peut alors plus apprendre l’espagnol de manière intuitive. Pour développer ce point, nous vous donnons rendez-vous plus bas, où nous aborderons la fameuse « hypothèse de période critique ».

A partir de là, que devez-vous conclure chers parents ? Si nous pouvions donner un conseil, ce serait celui-ci : n’attendez pas que votre enfant apprenne le français et sa syntaxe pour commencer ensuite à lui parler espagnol ! Si votre désir est de lui donner un bagage linguistique solide et intuitif, le mieux est encore de consentir à des efforts durant les premières années de sa vie.

Les initiations à une langue étrangère à partir de 3 ans

Vous avez donc déjà plusieurs pistes de réflexions pour commencer à apprendre l’espagnol à votre enfant. Mais en voici une supplémentaire…

La France est dotée d’une multitude de centres de formation à des langues étrangères. Ils se situent principalement dans les grandes villes de l’hexagone. Et si beaucoup se focalisent avant tout sur les collégiens, lycéens, étudiants, professionnels et retraités, de plus en plus d’instituts se mettent aussi à cibler les enfants.

Un enfant peut-il commencer à prendre des cours d'espagnol dès 3 ans ? De nombreux instituts de langue proposent des initiations à l’espagnol dès 3 ans.

C’est ainsi que dans tous les centres ouverts aux enfants, il y a possibilité de prendre des cours d’espagnol (qui sont plus des initiations que des cours d’ailleurs) à partir de 3 ans. Pour les petits bouts de chou, il est alors proposé un apprentissage avant tout ludique de la langue, à travers des chansons, des dessins, des jeux, des dessins animés et des supports multimédias.

L’enfant acquiert alors ses premiers mots espagnols, à un très jeune âge tout de même.

Pour les parents qui ne se sentiraient pas les compétences ou le courage de parler eux-mêmes espagnol à leur enfant durant ses premières années, ceci est une alternative tout à fait viable et efficace. Cela laisse en outre près de 4 ans d’enseignement pour arriver au fameux palier de maturation.

A partir de là, quelles sont les meilleures astuces pour commencer l’apprentissage du castillan ?

Apprendre l’espagnol au plus jeune âge : l’exemple Speaking Agency

Lors de précédents articles, nous avons déjà évoqué le travail effectué par l’institut Speaking Agency, qui possède plusieurs agences à travers la France.

Elle aussi s’adresse aux parents souhaitant apporter une 2ème langue à leur progéniture. Mais celle-ci va encore plus loin que les autres et n’attend pas les 3 ans pour proposer des ateliers thématiques.

En effet, dans le panel de services offerts par Speaking Agency, nous retrouvons le « baby-speaking », sorte de baby-sitting lors duquel la personne en charge de garder l’enfant s’exprime et communique en espagnol (ou allemand, anglais, chinois, russe, arabe…).

Des moments tout à fait ludiques mis en place par des professionnels de l’espagnol pour enseigner un espagnol correct à votre enfant.

Connaissez-vous l’hypothèse de la période critique ?

Récemment, nous nous mettions à la place de certaines personnes en nous demandant ceci : « Suis-je trop vieux pour apprendre l’espagnol ? ». Un article donc à prendre à l’envers de celui-ci, même s’il reste complémentaire.

Et s’il l’est, c’est notamment en raison d’un argument que nous développions pour essayer de comprendre à partir de quel moment l’apprentissage de l’espagnol ou d’une langue étrangère devient plus compliqué pour l’Homme.

Plus haut, nous vous parlions du palier des 7 ans. Mais en parcourant cet autre article, vous découvrirez ce qu’est l’hypothèse de la période critique. Il s’agit-là d’une notion développée autour des années 60, stipulant qu’il existe chez l’Homme une période donnée (un créneau en quelques sortes) en dehors de laquelle il est compliqué d’apprendre une seconde langue.

Les travaux du biolinguiste Eric Lenneberg sur la question de l’hypothèse de la période critique démontrent même que le moment idéal pour apprendre une 2ème langue maternelle à son enfant se situe entre 2 ans et le début de la puberté.

Nous vous invitons donc à découvrir ses travaux, tout en gardant à l’esprit que cette notion de période critique reste très disputée.

Un avantage notable à long terme

Ci-dessus, vous avez découvert plusieurs arguments en faveur d’un apprentissage précoce de la langue espagnole. Reste à savoir désormais si vous souhaitez attendre de confier cela à un expert ou vous en charger vous-même. Mais au final, quelle que soit la méthode, il ne faut certainement pas hésiter à le faire, tant la connaissance d’un 2ème langage et d’une 2ème culture apparaît comme un avantage aujourd’hui.

Dans quelques années, cela sera peut-être même la norme. A vous donc d’anticiper et de donner à votre enfant ce bagage de plus en plus essentiel dans notre société.

Quels effets à long terme l'assimilation de l'espagnol à un jeune âge peut-il avoir ? Votre enfant vous remerciera !

En décidant d’apprendre l’espagnol à votre enfant dès son plus jeune âge, vous lui donnez de plus l’opportunité de devenir trilingue à l’âge adulte. Vous n’êtes en effet pas étranger au fait que de plus en plus de personnes maîtrisent l’anglais aujourd’hui.

Si la France est très en retard sur ce sujet par rapport à d’autres pays, petit à petit, celui-ci se comble. Il est donc très probable que dans les années à venir, le profil bilingue franco-anglais soit définitivement la norme pour tout un chacun. Professionnellement et socialement.

Le petit plus de demain pourrait donc être le fait de présenter à un recruteur ou une grande école une 3ème langue à son compteur ! Celle-ci, l’espagnol, ayant été acquise dès le plus jeune âge de l’enfant, il pourra même avancer un niveau « langue maternelle » en ce qui concerne la langue de Cervantès. Au point même d’être capable de rêver en espagnol !

Au final, durant sa scolarité, toute son attention sera focalisée sur l’apprentissage de l’anglais. Enfin, si votre enfant a réellement le goût des langues, il pourra évidemment s’initier à une 4ème langue dès le collège. L’objectif de pousser son apprentissage jusqu’à devenir quadrilingue semble alors tout à fait réalisable.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 2 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar
wpDiscuz