Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Peut-on lutter contre le trouble de la glycémie avec un entraîneur personnel ?

De Samuel, publié le 15/05/2017 Blog > Sport > Coach Sportif > Sport et Diabète : le Coaching Sportif Peut-il Aider ?

Une étude de l’Institut de veille sanitaire (InVS), relayée par la Fédération Française des Diabétiques révèle qu’en France, en 2013, plus de 3,5 millions de personnes étaient affectées par le diabète.

Surpoids, obésité, mauvaise alimentation, sédentarité et faible activité physique seraient les premiers facteurs de risques de cette maladie chronique, touchant près de 5 % de la population française.

Le diabète est un trouble de l’assimilation, de l’utilisation et du stockage des sucres apportés par l’alimentation. Cela se traduit par un taux de glucose dans le sang (ou glycémie) trop élevé : on parle d’hyperglycémie.

On distingue deux types de diabètes : le diabète de type 1, appelé diabète insulinodépendant, qui touche 6 % des malades, et le diabète de type 2, qui touche 92 % des patients.

Les effets du diabète, qui résulte d’un défaut de régulation entre l’insuline et le glucagon – ces deux hormones pouvant réduire le taux de glucose dans le sang -, peuvent cependant être limités par le meilleur traitement non médicamenteux qui soit : l’activité physique et sportive.

Il est en effet avéré que les activités sportives aident à réduire les risques d’accidents de santé, surtout pour les personnes diabétiques car leurs vaisseaux sanguins sont plus fragiles que pour les personnes non malades.

Dans cet article, Superprof s’attarde sur le couple sport et santé et s’attache à se demander quel est l’impact du coaching sportif sur le diabète.

Albane-aurore

Nos professeurs sont tellement heureux

”Avec Superprof, j’ai pu trouver des élèves sérieux, motivés et désireux d’apprendre. Je recommande Superprof!”

Diabète : consulter son médecin avant de se lancer dans un coaching sportif

Avant de prendre un abonnement pour une salle de sport, ou de commander des séances de coaching sportif à domicile, il est important de solliciter un avis médical chez son médecin traitant.

Se rendre chez le médecin avant de s'abonner en salle de fitness ! Quel que soit le type de diabète, être diabétique nécessite un équipement particulier…

Pourquoi ?

D’une part, parce que l’on peut se croire en bonne santé et sans le savoir « couver » une maladie grave indolore.

L’on ne sait pas forcément que notre santé est menacée.

Aussi est-il rassurant d’effectuer un check-up afin de limiter le risque d’accident vasculaire pendant l’effort physique.

Secondement, si l’on sait déjà que l’on souffre de diabète, une consultation médicale avant de commencer un entraînement sportif permet de connaître quel sport est le plus adapté à la maladie.

Le médecin traitant va ainsi aider à :

  • Déterminer le rythme et l’intensité du sport,
  • Prévenir l’apparition d’épisodes d’hyperglycémie ou d’hypoglycémie,
  • Envisager de réaliser un test d’effort,
  • Connaître les précautions à prendre,
  • Vérifier l’absence de contre-indication avec d’autres médicaments prescrits,
  • Tenir un carnet de surveillance : contrôler la glycémie, les écarts alimentaires, noter la survenue des malaises,
  • Savoir adapter la dose d’insuline à injecter selon l’intensité de la séance.

Bouger va inéluctablement permettre d’améliorer la condition physique et la glycémie de la personne atteinte du diabète de type 2.

L’intérêt de consulter un médecin avant de solliciter son coach sportif personnel, c’est que si la personne diabétique a des antécédents familiaux, le professionnel de la médecine saura orienter son patient vers un traitement adapté à suivre pendant l’effort.

Si pratiquer un sport fait office de traitement du diabète de type 2, il faut respecter le rythme et l’intensité du sport – selon sa glycémie -, le traitement diététique sur le plan nutritionnel et le dosage des médicaments.

Sport et hypertension sont-ils compatibles ?

Quelques conseils avant de faire du sport quand on a du diabète

Le conseil numéro UN que l’on donnerait aux personnes faisant du diabète, bien que celles-ci soient certainement déjà au courant, serait de bien contrôler systématiquement leur glycémie à jeun, pendant et après l’effort physique.

Faire remonter son taux de glucose pendant l'effort en mangeant, la routine du diabétique ! Ingérer des chocolats sucrés pendant la course à pied peut éviter un malaise : bien des gens au régime minceur jalouseraient presque !

C’est un peu comme les contrôles rétroviseurs en voiture afin d’éviter tout accident…

La hantise de la personne diabétique est l’hypoglycémie (baisse du taux de sucre dans le sang en-dessous de 4 mmol/L), pouvant survenir jusqu’à plusieurs heures après l’entraînement sportif.

Voici quelques conseils à respecter quand on fait du diabète :

  • Demander un avis médical, surtout si l’on a été sédentaire pendant longtemps,
  • Éviter tout effort violent de courte durée : substituer un sprint de quelques secondes par exemple, à du jogging, du cyclisme, à la course à pied à faible allure, au tennis, en faisant des pauses régulièrement,
  • Avoir dans sa poche un petit encas sucré, afin de prévenir tout malaise ou risque de crise hypoglycémique,
  • Avoir son téléphone portable avec soi,
  • Emporter son lecteur de glycémie, des bandelettes, de quoi faire face à une hypoglycémie et sa carte de diabétique,
  • Informer ses proches, quiconque de son entourage présent avant un exercice physique,
  • Manger des glucides simples pendant l’effort,
  • Ne pas hésiter à échanger sur ses sensations avec son coach sportif, il sera diplômé de STAPS ou d’un BPJEPS AGFF, donc habilité à renseigner son/sa client(e),
  • Se réhydrater abondamment après une séance de remise en forme,
  • Adopter un programme nutritionnel diététique draconien : bannir les confiseries, les sucres ajoutés, le sucre dans le café, etc., et consommer de la nourriture biologique, toujours privilégier viandes et poissons maigres. Une fabrique à menus peut aider à retrouver une bonne hygiène de vie alimentaire,
  • Former ses proches pour qu’ils soient capables de faire une injection d’insuline, en cas d’hyperglycémie.

Que l’on fasse du diabète de type 1 ou du diabète de type 2, le trouble glycémique n’est en aucun cas à négliger et il faut toujours mesurer son taux de glucose dans le sang.

Les vertus du sport pour les diabétiques

Certains troubles diabétiques se caractérisent par une sous-production d’insuline sécrétée par le pancréas quand le taux de glucose augmente dans le sang après un repas : c’est le diabète de type 1.

Avoir une activité physique est très bénéfique pour la santé pour tout le monde, surtout pour ceux dont le pancréas fonctionne mal. Lorsque l’on fait du diabète, il y a d’autant plus de raisons d’aller soulever des haltères que lorsque l’on n’est pas insulino-dépendant !

D’autres se caractérisent par une insuffisance de récepteurs sur les membranes des cellules, de sorte que l’insuline ne pénètre pas dans les muscles, et retourne dans le sang, menant à un taux de glycémie trop important dans le sang.

Nous l’avons déjà évoqué, mais faire du sport contribue grandement à réguler ce dysfonctionnement.

Le sport a un effet hypoglycémiant : le corps humain possède davantage de glucose dans le sang avant un entraînement sportif d’une demi-heure que deux heures après.

En clair, les activités sportives – en salle de fitness, en sport à domicile ou en extérieur – exercent une influence sur le diabète : elles font baisser le taux de glucose dans le sang.

Qui n’a pas fait l’expérience de ressentir une grande faim et une soif après un jogging relativement intense ? C’est parce que le pancréas et le foie réclament du sucre et de l’eau !

Qu’il s’agisse d’entraînements cardio, de training, de stretching, de pilates, de step, d’exercices de renforcement musculaire, d’exercices abdominaux, de zumba au club de sport ou d’activités sportives telles que la natation, la course à pied, bouger empêchera TOUJOURS d’avoir des complications du diabète.

L’activité physique contribue à stimuler l’entrée du glucose dans les cellules musculaires, car l’effort mobilisé implique de consommer davantage d’énergie : les personnes souffrant du diabète de type 1 pourront ainsi réduire leur dose présente dans la pompe à insuline.

Pour les diabète de type 2, le sport – n’importe lequel sport à n’importe quel niveau – a des vertus thérapeutiques car il rend plus efficiente la production d’insuline.

La prévalence des maladies cardio vasculaires, du diabète, des cancers (sport et cancer sont-ils compatibles ?) et de l’obésité (vertus du couple sport et obésité) est réduite pour les sportifs, car l’effort physique aide à créer les tissus musculaires tout en brûlant les calories néfastes à l’organisme.

Or le surpoids ou l’obésité sont aussi des facteurs aggravants du diabète : plus la quantité de graisse dans le corps humain est importante, plus l’organisme nécessite de l’insuline.

Si le pancréas ne parvient pas à produire suffisamment d’insuline pour satisfaire ce besoin, alors la personne a de forts risques de développer un diabète : la graisse fixée sur les cellules empêche de faire pénétrer le glucose dans les muscles.

Toute perte de poids, même limitée, aura donc un effet bénéfique pour empêcher le diabète.

Or que faut-il faire pour perdre du poids ? On vous le donne en mille : il faut avoir une activité physique régulière !

En plus de limiter les facteurs de maladies vasculaires, diabétiques et cancéreuses, le sportif ex-sédentaire va de plus affiner sa silhouette et gagner un ventre plat et des abdominaux en prime !

Quels sports choisir quand on fait du diabète ?

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la sédentarité est un facteur de risque majeur de maladies non transmissibles (MNT) telles que les maladies cardio-vasculaires, le cancer et le diabète.

La nage est bonne quand le glucose pénètre mal dans le sang. La natation évitera à coups sûrs l’infarctus, les crises d’hyperglycémie et limitera aussi le taux de cholestérol dans le sang !

Or nous l’avons déjà dit, les personnes souffrant de troubles glycémiques devront privilégier les sports de faible intensité permettant des efforts prolongés.

Pas de sprint donc ! Pas non plus d’escalade, de saut en parachute, de sport automobile ou de plongée sous-marine…

En revanche, la personne qui fait du diabète peut tout-à-fait pratiquer d’autres genres de sports :

  • Course à pied,
  • Marche,
  • Cyclisme,
  • Natation,
  • Tennis de table,
  • Tennis (sans compétition),
  • Les sports d’équipe (football, volleyball, handball, basketball, etc.).

Il sera toutefois très important de veiller à bien se fixer des objectifs raisonnables selon son métabolisme et le type de diabète dont on souffre.

Découvrez enfin si sport et dépression sont compatibles…

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (Soyez le premier à voter)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *