Cours particuliers Langues Musique Soutien scolaire Sport Art et Loisirs
Partager

Est-il possible de rêver en langue anglais ?

De Simon, publié le 12/05/2017 Blog > Langues > Anglais > Et vous, vous Rêvez en Anglais ?

Vous avez peut-être des amis qui rêvent en anglais, et vous vous demandez : pourquoi pas moi ?

Oui, c’est une bonne question : à partir de quand rêve-t-on en anglais ? Question difficile s’il en est…et peut-être insoluble.

Voici tout de même quelques éléments de réponse pour votre apprentissage de l’anglais.

Rêver en anglais : pourquoi la question se pose ?

Aujourd’hui, apprendre l’anglais, c’est gravir d’emblée plusieurs marches sur l’échelle des statuts sociaux.

Les bilingues en anglais inspirent aujourd’hui le respect. Et pour cause : la connaissance de l’anglais est une condition nécessaire (mais non suffisante bien sûr) pour une bonne intégration socioprofessionnelle. Ne pas connaître l’anglais fait de vous un « marginal ». Ce n’est presque pas exagéré de le dire. La maîtrise de l’anglais vaut parfois plus qu’un diplôme.

Si bien que tout le monde veut parler anglais. A raison. Au-delà de la question du regard des autres, ne pas parler anglais ferme de nombreuses portes professionnelles. Comment reconnaît-on une personne qui « maîtrise » vraiment l’anglais ? La réponse est simple : dans l’imaginaire collectif, une personne devient vraiment douée en anglais quand il lui arrive de rêver en anglais. Rêver en anglais est un indice de parfaite maîtrise de la langue anglaise. Mais par définition, on n’est pas maître de nos rêves. Ce n’est pas nous qui décidons de parler anglais dans nos rêves. C’est pour cela aussi que la question se pose. Derrière la question « à partir de quand rêve-t-on anglais », c’en est une autre qui se profile : quel niveau d’anglais doit-on avoir pour pouvoir rêver en anglais et apparaître aux yeux des autres comme une personne fortiche en anglais ?

Comment parler couramment anglais ? Difficile de comprendre pourquoi, tout à coup, on se met à rêver dans une langue étrangère…

Malheureusement, on va le voir, il est extrêmement difficile de répondre à cette question. Vous ne trouverez aucunes réponses sur internet, qu’on se le dise tout de suite. On peut néanmoins dégager quelques pistes de réflexion et d’analyse.

Découvrez aussi comment apprendre l’anglais quand on est malentendant

Faut-il être bilingue pour rêver en anglais ?

On a beau chercher, il n’existe aucunes études sérieuses ou scientifiques rendant compte du phénomène et répondant à cette question. A partir de quand rêve-t-on en anglais ? Il faut être honnête, il n’y a pas de réponse toute faite. D’après le témoignage des personnes concernées, rêver en anglais n’arrive qu’à ceux qui maîtrisent déjà très bien la langue de Shakespeare. Faut-il devenir bilingue en anglais pour commencer à parler anglais dans ses rêves ? Il faudrait déjà clairement définir ce que l’on entend par « être bilingue en anglais ». Beaucoup de personnes pensent être bilingues, mais le sont-elles vraiment ? Rien n’est moins sûr. Ou plutôt : tout dépend de la définition que  l’on s’en donne. Parler de manière fluide en anglais, sans trop d’hésitations et bien comprendre les gens qui vous parlent en anglais fait-il de vous un bilingue ?

Répondre à la question « faut-il être bilingue pour rêver en anglais ? » est donc doublement difficile. Premièrement, personne n’a la même définition de la « bilinguité ». Deuxièmement, savoir à quel stade on peut espérer commencer à rêver en anglais est impossible. Personne ne s’est réellement penché sur le sujet.

La seule chose que l’on peut dire, c’est qu’un débutant en anglais a des chances très faibles de rêver en anglais. Les « chances » de rêver en anglais augmentent avec la maîtrise de la langue. Plus vous maîtriserez la langue anglaise, plus le « risque » que vous rêviez en anglais sest important.

Si vous souhaitez rêver en anglais, comme vos amis bilingues, vous devez travailler votre anglais de manière assidue et régulière.

Mais est-ce long d’apprendre l’anglais ?

Parler fréquemment anglais dans la vie courante

Essayons d’être un peu plus précis, même si c’est extrêmement difficile encore une fois. Les témoignages de personnes qui rêvent en anglais, récoltés au fil des conversations ou glanés sur les forums, insistent tous sur ce point : on a beaucoup plus de chances de rêver en anglais lorsque l’on réside dans un pays anglophone qu’en France. On a par exemple le témoignage de personnes ayant vécu un an en Angleterre, aux Etats-Unis ou en Ecosse qui expliquent qu’elles ont commencé à rêver en anglais au bout de deux semaines, parfois moins. Précisons que ces personnes n’étaient pas « bilingues en anglais » justement à la base. Ce sont des personnes qui n’avaient pas un niveau excellent en anglais mais qui ont réussi à rêver en anglais assez rapidement à l’occasion d’un séjour dans un pays anglophone.

Ces témoignages éclairent sur un point : pour rêver en anglais, il faut régulièrement être amené à penser en anglais (lors de cours d’anglais par exemple). Si vous ne pratiquez pas l’anglais, que vous vous contentez d’apprendre des listes de vocabulaire et de lire des précis de grammaire anglaise, il y a très peu de chances que vous rêviez en anglais. Enfin, vous devriez consulter régulièrement les sites d’information en anglais.

Comment faire un séjour linguistique ? Être dans un environnement 100% anglais aide, forcément !

La clé pour avoir des chances de rêver en anglais, c’est la pratique plus que la maîtrise. On peut savoir lire les journaux en anglais, visionner des séries en VOSTR et pourtant ne jamais rêver en anglais. Qu’est-ce qu’une bonne pratique de l’anglais ? La réponse se résume en un mot : parler anglais. Si l’on prend une personne douée en Writing, une personne douée en Reading et une personne douée en Speaking (pour reprendre les catégories des tests d’anglais et cours d’anglais), on peut avancer les éléments suivants : les deux premières personnes auront fort peu de chances de réussir à rêver anglais si elles ne sont pas douées en Speaking. A l’inverse, une personne douée en « Speaking », même si elle rencontre des difficultés en Reading et en Writing, aura des chances de rêver en anglais.

Pour réussir à rêver en anglais, il faut être confronté régulièrement à la prise de parole face à des interlocuteurs anglais. C’est pour cela que les personnes qui partent en séjour dans un pays anglophones parviennent relativement rapidement à parler anglais, car elles développement rapidement une capacité de dialogue en anglais. Comment expliquer ce fait ? C’est difficile dans la mesure où aucune étude n’a été publiée à ce jour sur le sujet, mais on peut faire des hypothèses. Quand on engage la discussion avec un anglophone, les zones du cerveau qui s’activent ne sont pas uniquement celles de la mémoire. C’est tout le cerveau qui est mobilisé dans une interaction sociale. Quand on apprend théoriquement l’anglais, on peut assez rapidement commencer à lire et écrire en anglais, mais vous remarquerez qu’il existe un vrai « gap » entre savoir lire et écrire et savoir parler. Parce que le dialogue mobilise tout le cerveau, y compris les zones liées à l’affectivité. Nous ne sommes pas scientifiques et ne nous engagerons pas plus loin dans ces hypothèses.

L’importance de l’ouïe dans l’apprentissage d’une langue

Pourquoi une personne qui réside dans un pays anglophone a de bonnes chances de rêver en anglais assez rapidement ? Parce qu’elle parle anglais, comme on vient de le dire. Mais aussi parce qu’elle entend des personnes parler en anglais tout autour d’elle. De nombreux témoignages vont dans ce sens : plus l’on parle anglais autour de soi, plus on a de chances de rêver en anglais. Il faut tout de suite faire remarquer que le fait d’écouter des gens parler anglais ne suffit bien sûr pas. Il faut réussir à combiner une écoute régulière et une certaine maîtrise de la langue.

L’apprentissage quasiment scolaire (cours d’anglais) ou du moins théorique de l’anglais est donc nécessaire, même s’il n’est pas suffisant comme nous venons de le voir.

Apprendre à penser en anglais

Toujours en s’appuyant sur les témoignages et les expériences vécues, il y a une idée qui revient souvent : avant de pouvoir rêver en anglais, il faut réussir à penser en anglais, à construire des raisonnements en anglais. Cette capacité de réflexion dans une langue étrangère suppose déjà une certaine maîtrise de la langue. On en revient au constat de base : on ne rêve anglais qu’à condition de maîtriser un minimum (et même plus qu’un minimum ses cours d’anglais) et  la langue.

Comment devenir bilingue ? Se mettre à penser dans la langue de Shakespeare est une chose qui vous arrive en immersion linguistique…

Vous pouvez faire un test très simple : si vous ne pensez jamais en anglais, il faudra surement attendre que vous pensiez en anglais avant d’espérer rêver en anglais. Si vous commencez à réfléchir en anglais dans certaines situations, peut-être que vous être sur le point d’avoir vos premiers rêves dans la langue de Shakespeare !

Prendre des cours d’anglais pour comprendre ses rêves

Pour comprendre la signification de ses rêves, pourquoi ne pas pratiquer l’anglais avec un professeur particulier diplômé et expérimenté ?

Les cours d’anglais individuels permettent d’apprendre l’anglais facilement et de perfectionner ses compétences linguistiques afin pouvoir tenir une conversation avec un natif, par exemple. Exercices d’anglais adaptés à son niveau, cours d’anglais en ligne ou encore simulation d’examen (type TOEIC), la leçon privée permet de comprendre l’anglais selon ses objectifs éducatifs.

Pour prendre des cours d’anglais privés, l’apprenant peut passer par :

  • Les petites annonces écrites,
  • Les petites annonces 2.0 (Kelprof, Superprof …),
  • Les agences privées de cours particuliers,
  • Les écoles de langue,
  • Les cours d’anglais en université en tant qu’étudiant ou auditeur libre,
  • Les cours d’anglais gratuits en ligne…

Comment apprendre le langage familier anglais sans professeur ? Êtes-vous plutôt branché culture américaine ou british ?

L’idéal restant de prendre une leçon à domicile avec un professeur expert de la langue de Shakespeare. En effet, des sujets plus personnels comme les rêves peuvent être facilement abordés lors d’une séance individuelle, celle-ci proposant un suivi intensif et régulier de l’élève.

Et l’expression orale étant un domaine primordiale pour apprendre à parler anglais couramment, pourquoi ne pas profiter de ses séances pour parler de vos songes et autres rêves ?

Les leçons d’anglais permettent d’améliorer son anglais et de « speak english perfectly » que ce soit au niveau de l’écriture anglaise ou de l’expression orale anglais.

Sur Superprof, le cours d’anglais coûte en moyenne 20,82€ !

L’élève peut, éventuellement, trouver un natif anglophone ayant fait une formation universitaire en psychologie. Son professeur pourra ainsi à la fois l’aider à apprendre l’anglais rapidement, mais aussi à déchiffrer la signification cachée de ses rêves.

L’étudiant ou l’étudiante en anglais peut tester facilement plusieurs enseignants avec Superprof, puisque 92% de nos profs offrent leur première heure de cours !

Pour progresser en anglais, il n’y a rien de mieux !

Perfectionner son vocabulaire anglophone : la clé des rêves ?

Le problème avec les rêves, c’est qu’ils peuvent parler de tous les sujets et se dérouler aux quatre coins du monde. En soi, ce n’est pas un problème, mais ça peut l’être pour un rêveur ne comprenant pas un traître mot de ce que disent les acteurs de son rêve…

C’est pour cette raison qu’il faut absolument réviser son vocabulaire anglophone pour comprendre ses rêves !

Pour être incollable sur tout le vocabulaire anglais, il est conseillé de faire des fiches.

Comment obtenir le niveau courant en anglais sans passer par une école de langue ? Pourquoi ne pas prendre un cours d’anglais avec un étudiant en psychologie venu de Grande-Bretagne ?

Les fiches de révision doivent être adaptées à la mémoire de chacun :

  • Mémoire visuelle : utiliser des couleurs, du surlignage, des images,
  • Mémoire auditive : lire les fiches à voix haute,
  • Mémoire motrice : réécrire plusieurs fois les fiches de révision.

Pour composer sa fiche de révision, rien de plus simple : il suffit de piocher du vocabulaire dans les cours d’anglais en ligne, les exercices de Workbook ou encore les manuels scolaires.

Les fiches de vocabulaire peuvent se diviser en plusieurs catégories, selon la préférence de l’apprenant : par thématique, par nature de mots…

La clé du succès ? Une révision quotidienne des termes !

En plus d’apprendre par cœur chaque jour de nouveaux mots anglais, l’apprenant doit répéter les anciens mots appris pour parfaire sa mémorisation. Le travail doit rester amusant et ludique : voilà pourquoi certains élèves préfèrent réviser via les jeux d’apprentissage de l’anglais en ligne.

Petit conseil : noter dans un petit carnet, à chaque fin de rêve, tous les mots anglophones entendus. Il faudra ensuite chercher la traduction française et chaque mot puis essayer d’assimiler le vocabulaire d’une façon naturelle.

Faire un séjour linguistique pour rêver en anglais ?

Partir en immersion totale dans des pays anglophones est LA solution idéale pour apprendre à parler couramment anglais !

Quel que soit, son niveau d’anglais, l’apprenant pourra parfaire sa maîtrise de la langue de Shakespeare naturellement, en étudiant à l’étranger et en côtoyant des natifs anglophones.

Comment progresser en conjugaison anglaise via les cours en ligne ? Aller étudier dans la capitale de l’Angleterre : un rêve pour de nombreux étudiants !

Hélène, étudiante Erasmus partie étudier en Angleterre, donne son conseil personnel à Jeunes à l’Etranger le 21 mai 2015 :

« Une fois sur place, s’il vous plaît, évitez les francophones au maximum ! Du moins les premiers mois. Vous partez pour développer votre langue étrangère et pour découvrir de nouvelles cultures et coutumes. Votre français n’a pas besoin d’être pratiqué dans cette perspective ! »

Pour réellement s’immerger dans la culture anglophone et passer des nuits à rêver en langue anglaise, il faut donc bannir complètement le français de votre vie quotidienne. N’avoir des contacts qu’avec des locuteurs de la langue de Shakespeare vous permettra d’apprendre à penser en anglais sans passer par la traduction français-anglais ou anglais-français.

Selon ses préférences culturelles, l’étudiant peut :

  • Partir en Angleterre,
  • Partir aux Etats-Unis,
  • Partir en Australie,
  • Partir en Ecosse,
  • Partir en Irlande,
  • Partir au Canada,
  • Partir en Nouvelle-Zélande…

Le séjour linguistique permet non seulement de penser et rêver en anglais, mais aussi de devenir bilingue en apprenant l’anglais familier, l’anglais des affaires ou l’anglais professionnel. Fréquenter des anglophones permet d’assurer sa progression en langue anglaise et d’étudier une langue étrangère sans même s’en rendre compte !

Il existe plusieurs façons de voyager dans un pays anglophone :

  • Etudier à l’étranger via un programme universitaire (type Erasmus),
  • Faire un stage en Grande-Bretagne,
  • Travailler en Grande-Bretagne,
  • Faire un échange linguistique avec un natif anglophone,
  • S’inscrire directement dans une université étrangère,
  • Partir comme assistant en langues,
  • Faire un road trip aux Etats-Unis,
  • Devenir fille au pair ou garçon au pair…

En vivant comme un natif anglophone, vous pourrez à coup sûr commencer à rêver en anglais, surtout si votre séjour s’étend sur plusieurs années !

Apprendre les expressions idiomatiques anglaises

Marre d’apprendre la grammaire anglaise, la conjugaison anglaise ou encore les verbes irréguliers anglais ?

Pourquoi ne pas enrichir le contenu de vos rêves avec des expressions idiomatiques ?!

Comment apprendre l'anglais rapidement à l'université ? Pour en savoir plus sur la signification de vos rêves, n’hésitez pas à consulter « La science des rêves » de Sigmund Freud.

Maîtriser le vocabulaire quotidien des anglais permet de faire des rêves plus précis et surtout beaucoup plus enrichissants. Ici, il faut jouer sur votre inconscient : pas besoin de réviser à corps perdu les expressions idiomatiques pendant des heures. Il suffit parfois de lire une ou deux fois chaque expression pour que votre cerveau imprime directement !

Quelques exemples d’expressions idiomatiques anglaises :

  • « All ears » = écouter attentivement,
  • « Break a leg » = bonne chance,
  • « Chomp at the bit » = être impatient,
  • « To make from scratch » = commencer par le début,
  • « Have a blast » = passer un bon moment,
  • « Hit the road » = partir,
  • « Kick the bucket » = mourir,
  • « Let the cat out of the bag » = révéler un secret,
  • « Piece of cake » = un travail facile à réaliser,
  • « Take the biscuit » = dépasser les limites,
  • « Trip the light fantastic » = danser.

En plus de pouvoir varier ses rêves, l’apprentissage des idiomes est un grand avantage si l’élève souhaite passer un examen d’anglais officiel, comme le TOEFL ou le TOEIC. La connaissance des expressions anglaises démontre une certaine maîtrise de la culture anglaise, et non pas seulement des enseignements classiques abordés en classe.

Pour partir à Cambridge, à Londres ou à Manchester, c’est l’idéal !

Pour apprendre les idiomes anglaises, il est conseillé de prendre des cours privés avec un enseignant ayant vécu à l’étranger. En effet, un professeur diplômé d’une Licence d’anglais ou d’un Master d’anglais n’aura pas forcément le bagage culturel nécessaire pour vous apprendre l’anglais courant, se focalisant plus sur l’anglais académique.

Alors, oubliez les exercices de grammaire et apprenez l’anglais tel qu’il est pratiqué chez nos voisins d’outre-Manche !

Parler avec un accent anglais parfait dans ses rêves

Même dans vos rêves, vous avez un accent français à couper au couteau ?

Pas de panique : il est tout à fait possible d’apprendre à parler aussi bien qu’un natif, même si l’on est francophone !

Comment apprendre à penser comme un natif anglophone ? La communication reste le meilleur moyen d’obtenir un accent anglais parfait !

Pour apprendre l’anglais ou même pour apprendre une langue étrangère en général, il est indispensable de travailler sa prononciation pour être doué à l’oral comme à l’écrit.

L’une des méthodes les plus efficaces reste l’étude de la phonétique anglaise !

Dans les dictionnaires français-anglais en ligne ou papier, la phonétique de chaque mot est indiquée pour accompagner les apprenants dans leur démarche linguistique. L’étudiant doit donc, avant tout, connaître l’alphabet phonétique API – officiellement utilisé pour l’anglais – et travailler sa prononciation anglaise à voix haute.

Voici quelques techniques pour travailler son accent anglais :

  • Apprendre le système phonétique international,
  • Avoir un correspondant étranger via Skype,
  • Installer une application d’anglais possédant un système de reconnaissance vocale,
  • Faire un voyage en immersion,
  • Etudier l’accent des anglophones dans les séries anglais (avec ou sans sous-titres),
  • Passer par le e-learning (exercices d’anglais en ligne, cours d’anglais en ligne),
  • Discuter avec des étudiants étrangers anglophones,
  • Discuter avec des professeurs anglophones…

Oublier sa langue maternelle et pouvoir se débrouiller en anglais sans penser en français peut paraître compliqué pour les débutants de la langue de Shakespeare !

Néanmoins, via le séjour linguistique ou les conversations quotidiennes avec des anglophones, l’étudiant pourra apprendre à être à l’aise en anglais, et, au fur et à mesure, commencera naturellement à réfléchir en anglais.

Le rêve sera le graal de l’étudiant : rêver en anglais signifie que votre cerveau est tellement familier avec la langue anglaise que votre inconscient commencera à la reconnaître comme une de vos langues officielles.

Alors, pourquoi ne pas devenir un pro de l’anglais écrit et oral via les cours particuliers ?

L’inconscient ou la part du mystère…

Certaines personnes pensent en anglais, parfois, parlent anglais, parfois, mais ne rêvent pas en anglais. Il y a là un mystère difficile à sonder. Il faut savoir que le rêve est le lieu privilégié de l’expression de l’inconscient, comme l’a montré Freud, le célèbre psychanalyste. Même si Freud et les psychanalystes ont réussi tant bien que mal à défricher cette terre nouvelle – l’inconscient – le mystère de cette instance psychique reste encore largement non résolu. Comment par exemple expliquer que des personnes éprouvent des difficultés à s’exprimer en anglais à l’état de veille mais en revanche réussissent à élaborer des discours en anglais très sophistiqués à l’état de rêve ?

A partir de quand reve-t-on en anglais ?

Ca dépasse littéralement l’imagination. La question que nous nous posions « à partir de quand rêve-t-on en anglais » est peut-être destinée à rester encore pour longtemps une question sans réponse. Ce qui n’est pas un drame dans l’absolu.

Il y a des questions bien plus urgentes, vous le reconnaîtrez ! Ce qui est plus sur, c’est qu’il existent de nombreuses raisons pour apprendre à parler anglais.

Et puis, il n’est jamais trop tard pour apprendre l’anglais et rêver dans cette langue.

Partager

Nos lecteurs apprécient cet article
Cet article vous a-t-il apporté les informations que vous cherchiez ?

Aucune information ? Sérieusement ?Ok, nous tacherons de faire mieux pour le prochainLa moyenne, ouf ! Pas mieux ?Merci. Posez vos questions dans les commentaires.Un plaisir de vous aider ! :) (moyenne de 5,00 sur 5 pour 2 votes)
Loading...

Commentez cet article

avatar
Ordre:   Les plus récents | Les plus anciens | Les plus populaires
Sabiha
Invité
Sabiha

salut, hier j’ai fait un reve en parlant englais, ça m’est arrivé pour la deuxieme fois, la premiere c’est une amie qui m’a rendu compte que la nuit passé j’avais parlé en dormant en englais et pourtant mon niveau n’est pas vraiment élevé et je ne me considere pas bilingue !

Alexandre Robert
Admin
Alexandre Robert

Bonjour Sabiha, votre témoignage est très intéressant !
Êtes-vous actuellement dans un pays anglophone ? L’avez-vous déjà été dans votre vie durant plusieurs semaines ou mois ?

wpDiscuz